St-Denis : ses deux chiens meurent la même semaine, dans la même clinique vétérinaire

4 min de lecture
8

C’est un témoignage des plus inhabituels que nous avons reçu par mail ce dimanche matin : celui d’un homme qui aurait perdu ses deux chiens, âgés de 8 mois, après leur passage dans une clinique vétérinaire du chef-lieu. Aujourd’hui, plus d’un mois après ces deux drames, il ne comprend toujours pas ce qu’il s’est passé.

Les deux chiens, deux American Bully de 8 mois, prénommés Shana et Samaël, ont été opérés chez un vétérinaire du Nord. La première, pour une opération de stérilisation et le second, pour une patte fracturée.

Début mars 2022, Bernard, propriétaire des deux chiens, a rendez-vous la stérilisation de Shana et pour faire vérifier le plâtre de Samaël. Il dépose sa chienne à 8h30 mais, le vétérinaire constatant que l’animal est en chaleur, rappelle Bernard pour obtenir son accord avant l’opération, les chaleurs pouvant être une contre-indication dans une telle opération, qui aura bel et bien lieu.

A 15h, la clinique le rappelle, lui annonçant la mort de Shana. « Son décès tragique est aujourd’hui inexplicable mais ne relève pas d’une erreur médicale. » se justifie la clinique, sans plus ample détails.

Le même jour, Samaël est également amené au même endroit pour faire vérifier son plâtre, posé deux semaines plus tôt par le vétérinaire. Le plâtre est donc changé mais, moins d’une semaine plus tard, Samaël décède également des suites d’une grave infection généralisée.

Bernard est sous le choc. « Mes chiens, c’est mes bébés, je ferais tout pour eux – dès que je soupçonne un problème, je cours chez le vétérinaire et je ne regarde pas à la dépense : tout ce qui compte pour moi c’est leur bien-être et leur bonheur. Alors quand le vétérinaire m’a dit que Samaël aussi était décédé, quelques jours après Shana… c’était comme si le ciel s’effondrait sur ma tête. Je ne comprenais plus rien, je ne pouvais plus bouger, je pouvais plus rien dire, je n’ai jamais été aussi triste de ma vie. Je ne veux pas d’argent, je veux des explications. »

Aucun des membres de l’équipe n’est capable de donner d’explication à Bernard sur la mort de ses deux chiens. Des dédommagements lui sont proposés : argent, autre animal (comme si c’était similaire au remplacement d’une ampoule grillée) … Bernard refuse catégoriquement il veut seulement qu’on lui dise ce qui s’est passé.

Il aurait reçu un message de la clinique, qui, se dédouanant de toute responsabilité dans le décès des deux chiens, aurait proposé une autopsie des deux animaux, chose que Bernard aurait refusé. Toujours selon les propos de la clinique, Bernard aurait eu un comportement menaçant envers le personnel médical et affirme qu' »en 30 ans d’exercice, n’était jamais arrivée. »

Photo de Une : Shana & Samaël

8 Commentaires

  1. Je préserve ma santé de mes chiens en évitant comme la peste :
    – vétérinaires
    – croquettes
    – vaccins

    Ils meurent tous de vieillesse.

    Je conseille le livre Toxic Croquettes écrit par un véto : Jutta Ziegler

  2. J’attendrais ce vétérinaire à la fin de sa journée et le suivrai et je me vengerai pour moi les animaux sont bien meilleurs que les humains et font parti intégrante de notre famille et ce qui c’est passé est un meurtre..courage monsieur je suis de tous cœur avec vous mais cette clinique mérite une punition afin qu’ils ne recommence pas ce qui c’est passé avec vos chiens paix à leurs âmes..ils étaient trés beau …

  3. je pense savoir de quelle clinique il s’agit(accolée à une station service)
    Personnel arrogant Quand il est de garde il ne répond pas au téléphone
    J’ai eu le même problème mon chien est mort et je ne l’ai jamais vu
    Ils peuvent faire croire à la mort des chiens et les revendre ou autre par la suite.Dans tous les milieux il y a des rats
    Portez plainte monsieur

  4. À voir la gueule de ces chiens, je comprends qu’il soit en colère, il a eu du mal pour les accoucher.
    Il ne faudra pas qu’il compte sur moi pour le soutenir, au moins je sais que je n’entendrais pas qu’ils ont tué des centaines de cabris ou de poules ou même un enfant.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Thierry Robert, candidat dans la 7ème : « aucun ultra-marin ne peut vivre avec un smic ! »

Article suivant

Bilan activité sécurité routière Police et Gendarmerie durant le week-end du 13 et 15 mai 2022

Free Dom