Ukraine : des lycéens de Tchernihiv célèbrent leur diplôme dans les décombres

2 min de lecture
7

Les 5 et 6 juin 2022, des lycéens de Tchernihiv, au nord-est de l’Ukraine, ont fait à l’occasion de leur remise de diplômes une séance photo bien particulière avec le photographe Stanislav Senyk .

Ils ont mis leur tenue de gala et ont pris la pause au milieu des décombres.

 

De nombreuses écoles figurent en effet parmi les cibles des attaques russes. L’une d’entre elles, l’école 21 de Tchernihiv, a été détruite le 3 mars par une bombe, alors qu’elle servait d’abri. Les responsables de la ville de Tchernihiv affirment que seuls 7 des 35 écoles de la ville ont été épargnées par la guerre.

Olha Babynets est une lycéenne de 17 ans, diplômée de Tchernihiv, a participé à la séance photo. Son école a heureusement été épargnée par les dégâts majeurs des attaques russes, mais elle termine actuellement ses cours en ligne.

Avec ces photos, nous avons voulu montrer nos vies, les vies des enfants qui sont devenus adultes le 24 février, qui doivent se battre pour leur vie et celle de leur famille. Nous sommes l’avenir de l’Ukraine et nous allons construire un pays européen fort et beau. Nous avons également voulu montrer la force des Ukrainiens. Nos photos montrent la vie de diplômés à qui on a arraché une fin d’adolescence heureuse.

Stanislav Senyk explique que la plupart des lycéens qu’il a photographiés iront à l’Université. Près de 40 élèves ont participé à cette séance photo, mais beaucoup de leurs camarades avaient déjà fui la guerre.

Le photographe cherche aujourd’hui un moyen d’exposer son travail et d’organiser une vente aux enchères, afin de pouvoir lever des fonds pour les forces armées ukrainiennes.

7 Commentaires

  1. Il y aura de la place dans les universités francaises pour eux tandis que les français sont en train d’essayer d’être repêcher dans leur parcours sup

  2. Elle a de la chance de pouvoir passer ses examens, même sous les bombardements, je connais beaucoup à qui la France a apporté la démocratie n’ont plus jamais eu au moins cette chance.

  3. J’espère que parmi les photos, il montre aussi les combattants d’АЗОВ planqués dans les écoles transformées en bunkers et tirant sur les civils.
    <>
    Malheureusement, les fins d’adolescences heureuses sont depuis longtemps et partout arrachées dans le monde, Syrie, Irak, Libye, Afghanistan, Yémen, Lali, Centrafrique, Palestine, Liban, Birmanie, Sahara occidental, etc etc.
    Les Ukrainiens sont plus que les autres uniquement parce qu’ils sont blancs, catholiques .
    On est pas loin de 100 000 000 000 d’aides en armes alors que l’aide alimentaire pour le reste du monde est à la peine

  4. Très bien dit honte à l occident, on parle que de l Ukraine, les autres peuvent crever sous les bombardements, les aides y’a a foison quand nous, quand les français demandent une augmentation du smic ou des retraites là on nous dit c est pas possible faut voir, faut voter faut ceci faut cela cette belle France est a chier comme son président et sa vieille peau avec

  5. Très bien dit honte à l occident, on parle que de l Ukraine, les autres peuvent crever sous les bombardements, les aides y’a a foison quand nous, quand les français demandent une augmentation du smic ou des retraites là on nous dit c est pas possible faut voir, faut voter faut ceci faut cela cette belle France est a chier comme son président et sa vieille peau avec

  6. c’est faux, la russie ne vise pas les école, mais c’est l’armée ukrainienne qui se serve des infrastructure civile pour se cacher derriere, ceci est de la propagande.
    depuis 2014 le gouvernement de kief bombarde la région du dombass!
    voilà la verité,
    et ces voleurs menteurs assassins vous demandent de soutenir cette junte aux pouvoirs?
    nos propre élus en france sont des bandits.
    alors?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Besançon : quatre militaires en civil visés par des tirs en sortie de boîte

Article suivant

Galère monstre pour 50 passagers du vol CORSAIR SS772 en provenance d’Orly puis Mayotte

Free Dom