Antilles, le gouvernement repousse au 31 décembre l’obligation vaccinale des soignants

4 min de lecture
7

Après avoir consulté les élus de la Guadeloupe et de la Martinique, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annoncent un délai supplémentaire pour finaliser la mise en œuvre effective de l’obligation vaccinale aux Antilles. Si la loi de la République doit s’appliquer dans tous les départements français, et donc en Guadeloupe et en Martinique, les modalités de l’application doivent être adaptées à la situation sanitaire et sociale de ces deux territoires afin, notamment, de garantir la bonne prise en charge des patients et la continuité des soins.

En Guadeloupe :

Le niveau de vaccination des soignants approche aujourd’hui les 90%. Néanmoins, afin de permettre la mise en place dès ce lundi 29 novembre de groupes d’écoute et de dialogue recevant individuellement chaque professionnel concerné par une suspension pour non-conformité à l’obligation vaccinale, le Gouvernement fixe au 31 décembre 2021 la finalisation de ces échanges pour les soignants, les salariés des établissements de santé et médico-sociaux et aides à domicile.

Cette date pour la finalisation de la mise en œuvre de l’obligation vaccinale concernera également les pompiers.

Dans la cadre de ces groupes d’écoute et de dialogue :
– Les professionnels qui accepteront cet échange individuel le signifieront par un engagement écrit : la suspension de leur rémunération sera levée pendant toute la durée de cet échange.

– Les professionnels qui refuseront cet échange individuel poursuivront leur suspension ou seront suspendus conformément à la loi.

Ces groupes d’écoute et de dialogue s’appuieront sur une cellule d’orientation et d’appui à la mobilité pour les soignants persistant à refuser, après échanges, l’obligation vaccinale, afin de les accompagner dans une réorientation professionnelle.

En Martinique :

Le Gouvernement étend aussi la date du 31 décembre 2021 pour la finalisation de la mise en œuvre de l’obligation vaccinale à l’ensemble des soignants, salariés des établissements de santé et médico-sociaux, aides à domicile et pompiers. Jusque-là, seuls les personnels du CHUM pour lequel ce report avait déjà été annoncé dans le cadre des mesures d’accompagnement de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire.

Les modalités de dialogue, d’écoute et d’accompagnement des professionnels concernés en Martinique seront similaires à celles proposées en Guadeloupe.

Le Gouvernement rappelle que face à une menace épidémique qui a couté la vie de trop nombreux Guadeloupéens et Martiniquais lors de la précédente vague épidémique de Covid-19, et alors qu’une 5ème vague semble se dessiner, la protection de la santé de nos concitoyens est une priorité absolue. Cette protection passe par la vaccination des tous les professionnels qui soignent, secourent ou accompagnent les Français, et notamment les plus fragiles d’entre eux.

A travers ces annonces, prises en concertation avec les élus et les collectivités territoriales, le Gouvernement réaffirme cette ambition et se donne les moyens d’y parvenir avec méthode et dialogue.

7 Commentaires

  1. Je rajoute : Quand j’étais jeune, quand fallait un peu affronter des gars plus costauds au Lycée ( Sur tous les plans : intimidation physique pour faire le coq devant les filles, défi au Baby Foot dans le bar en face du Lycée avec le regard de tous les adeptes sur celui qui allait gagner sa sauce… ) y avait une phrase très à la mode, en créole mais facile à comprendre.
    C’était : « Cabri koné son z’herbe « …
    Quel rapport ?
    Pas besoin de réfléchir longtemps, la première impression sera la bonne.

  2. Ben voyons ! Ziste pou mett’ mauvais idée dan la tête des autres…lé pas que les ultra marins sera concerné. A commencer par devant zot porte. Sous zot nez terla même… Un engrenage pas possib’ !

  3. Qui a dit que la rue ne commande pas !! (RAFARIN)..MAIS à solidarité paye !! Chose qu’on a pas ici à la Réunion, à force de mange le boyo d’un à l’autre !!…

  4. Cela vous dit peut être quelque chose : Alliance Révolutionnaire Caraïbe , à ne pas confondre avec ARC Fondation de recherche sur le cancer . Mais au final c était un cancer pour la population l’ Arc Caraïbe qui posait des bombes et tuait des innocents , ceux d’un certain âge doivent s’en souvenir , on dirait bien que cette chose renaît de ses cendres et dans le temps son slogan c’était bien : l’indépendance et rien d’autre .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : la validité des tests PCR reste à 72h pour les voyageurs vaccinés

Article suivant

Controlé en BMW M6, à 201 km/h au lieu de 90 km/h

Free Dom