Bilan des contrôles routiers de ce week-end : 238 infractions relevées

5 min de lecture
2

Zone Gendarmerie :

Au cours du week-end, les motocyclistes de l’E.D.S.R, en appui des militaires des compagnies, ont mené des nombreuses actions de lutte contre l’insécurité routière en ciblant les infractions graves génératrices d’accidents, en vue de sécuriser le déplacement de l’ensemble des usagers de la route.

  • nombre de services réalisés : 14
  • nombre d infractions : 177
  • nombre de rétentions de permis : 17
  • nombre d’alcoolémie : 5
  • nombre de conduite sous stupéfiants : 6
  • nombre d’immobilisation fourrière: 22 dont 20 fourrières
  • nombre de défaut d assurance : 6
  • nombre défaut permis conduite sous suspension/annulation : 3
  • nombre de vitesses : 90 dont 44 interceptions
  • nombre de non port ceinture : 2
  • nombre d’usage téléphone / distracteurs : 26
  • nombre non respect priorité : 25
  • nombre défaut contrôle technique : 2
  • nombre de défaut équipement et non port de casque pilote deux-roues : 3
  • nombre de nuisance / pollution et défaut d’homologation: 8
  • nombre de refus d’obtempérer : 1

Fait particulier : 

Ce dimanche 29 mai 2022 à 00H10 un véhicule qui circule sur la D3 en provenance de la commune de Berives s’engage en agglomération du tampon. Les motocyclistes de la BMO de la Rivière ST Louis, se trouvent au même moment en poste de contrôle de zone.

À cet effet, les militaires revêtus des signes extérieurs réglementaires font signes au conducteur de stationner en sécurité, à l’endroit indiqué et matérialisé. Dans un premier temps, la conductrice identifiée visuellement obtempère en ralentissant, puis arrivée à hauteur des gendarmes positionnés sur le côté de la chaussée, accélère et prend la fuite. Malheureusement pour elle, un militaire situé en aval du poste de contrôle, déploie immédiatement la herse au passage du véhicule, qui tente de poursuivre sa route. Rapidement rattrapée et interceptée en sécurité, la conductrice demeurant Le Tampon a reconnu avoir forcé le contrôle gendarmerie car elle n’était pas assurée ! Tous ces risques inutiles, vont mécaniquement aggraver sa situation devant les magistrats. En effet, au vu de l’article L.233-1 du Code de la route, le refus d’obtempérer est un délit sanctionné par une peine emprisonnement d’une année, d’une amende de 7500 euros et une perte minimum de 6 points sur le permis de conduire.

Par ailleurs, la personne coupable d’un tel délit peut se voir attribuer des peines complémentaires lors du jugement comme : une suspension ou une annulation du permis d’une durée allant jusqu’à 3 ans, une obligation de suivre un stage à ses frais de sensibilisation au risque routier, la saisie du judiciaire de son véhicule, une peine de travail d’intérêt général et une peine de jours-amende… En attendant son véhicule a été placé en fourrière. Les frais de réparation des pneus grevés seront naturellement à sa charge. Au cours de ce service, 13 infractions ont été relevées et 6 véhicules ont été placés en fourrière.

Zone Police :

Les effectifs de la Direction Territoriale de Police Nationale de La Réunion ont réalisé sur le département 26 opérations de sécurisation et de sécurité routière au cours de ce week-end du 27 au 29 MAI 2022 permettant de relever 61 infractions dont 7 délits :

  • conduite sous l’Empire d’un État Alcoolique : 5
  • défaut d’assurance : 1
  • défaut de permis de conduire : 1
  • 86 fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion.

Au cours de ces différents contrôles, les forces des Polices locales ont également procédé à la constatation de 54 autres diverses contraventions au code de la route dont :

  • conduite sous l’empire d’un état alcoolique (taux compris entre 0,25 et 0,39 mg/l d’air expiré) : 7
  • excès de vitesse inférieur à 50 km/h ou défaut de maîtrise de la vitesse : 5
  • feu rouge / Stop / Priorité : 2
  • défaut de contrôle technique : 10
  • défaut d’équipement : 2
  • défaut de port du casque : 4
  • usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation : 6
  • autres : 18

2 Commentaires

  1. Qu’on le veulent ou pas,alcoolo-zamalé fait parti du réseau routier, c’est pas le PC qui conduit c’est l’individu
    pas paslakça.

  2. Aquand une justice (une vrai ) La on retire des permis mais qui ne va pas rouler demain sans ce sezame ?dE PLUS UNE JUSTICE QUI AVEC DU POGNON VOUS REMET SUR LA ROUTE MALGRES UN ROMAN d infractions

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Rivière des Galets : rodéo moto, échauffourées et caillassage de policiers (VIDÉO)

Article suivant

Variole du singe : 16 cas désormais confirmés en France

Free Dom