Campagne de vaccination à l’Université de La Réunion jeudi 24 juin sur le campus du Moufia

1 min de lecture
3

Depuis le début de la crise sanitaire, l’Université de La Réunion s’est particulièrement engagée pour accompagner les personnels et les étudiant·e·s au travers de la mise à disposition de gel hydroalcoolique, de masques ou encore l’adoption d’un Plan de Reprise de l’Activité sur Site (PRAS), adapté en permanence à l’évolution de la situation sanitaire.

Malgré cette crise sanitaire particulièrement forte, la mobilisation sans faille de la communauté universitaire et le strict respect des gestes barrières nous ont permis de maintenir l’établissement ouvert et de poursuivre nos enseignements et nos travaux de recherche, contrairement à de nombreux autres établissements.

Compte-tenu de l’ouverture de la vaccination aux plus de 18 ans et à la priorité donnée à l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation pour se faire vacciner, nous vous informons de la mise en place d’une campagne de vaccination massive à l’Université de La Réunion.

 En collaboration avec l’ARS, deux “vaccinobus” seront positionnés le 24 et 25 juin 2021 sur les campus du Moufia et du Tampon

3 Commentaires

  1. Vacciner Les jeunes !! Quelle horreur.
    Attention aux problemes cardiaque et autres du au vaccin.
    Et il y a la fertilité aussi.

  2. Lettre ouverte de l’Alliance britannique pour la liberté médicale adressée à :
    Professeur Devi Sridhar concernant l’épisode de BBC Newsround (7 juin 2021) sur les vaccins anti-covid pour les enfants.

    “Nous aimerions partager avec vous notre lettre ouverte à la MHRA datée du 7 juin 2021 concernant les vaccins Covid-19 pour les enfants.[6]

    Cette lettre est une réponse à votre récente apparition sur BBC Newsround, où vous avez fait plusieurs déclarations qui ne sont absolument pas soutenues par des preuves scientifiques.

    Les préoccupations sont principalement liées, mais pas limitées, aux points suivants :

    « Vous déclarez que l’avantage du vaccin pour les enfants serait qu’ils n’auraient alors « pas à s’inquiéter de Covid-19 ». Les enfants sont déjà dans une position où ils n’ont pas à s’inquiéter du Covid-19, car le risque pour eux est proche de zéro.

    Vous affirmez qu’un autre avantage serait qu’ils sont alors susceptibles de ne pas infecter leurs parents.

    Les enfants ne jouent pas un rôle majeur dans la transmission, et les essais réglementaires ne prouvent pas non plus que les vaccins empêchent la transmission.

    Il s’agit clairement d’une déclaration destinée à provoquer une réaction émotionnelle de culpabilité suivie d’un sentiment de devoir, et en tant que telle, il s’agit de propagande plutôt que de conseils factuels.

    Vous affirmez que le principal inconvénient du vaccin est qu’il s’agit d’une « autre injection dans votre bras ».

    Il s’agit d’une déformation grossière des risques connus et inconnus d’effets indésirables graves potentiels des vaccins Covid-19 pour les enfants.

  3. Un ment donné ou écoute pu zinformation tellement ou veux pu entendre ce mot de vaccination là. Fait comme ou vé, sera toujours d’actualité tant que zot nora pas encore gaigne zot quota. Donne ça bande domoun lé pris ek le variant delta. Comme ça zot y filera pas aux autres. Les mieux placés c’est zot pou essaye le vaccin.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

SNES-FSU Réunion : « les conditions de correction (des examens) se dégradent »

Article suivant

102 ans, Rock Antoine lance un message pour l’ensemble des pères de St-Joseph (Vidéo)

Free Dom