Conservatoire de Région : des parents pas contents du « management » de la direction !

8 min de lecture
12

Au moment même où le directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de la Réunion, Thierry Boyer, multiplie les interventions médiatiques en rappelant qu’il a donné des cours de musique à Thomas Pesquet, l’astronaute qui s’est envolé vendredi dernier vers l’ISS (Station Spatial International), nombre de parents montent au créneau pour dénoncer certaines de ses décisions « ainsi que son attitude méprisante » qui, selon eux, « ne vont pas forcément dans l’intérêt des jeunes et des moins jeunes qui fréquentent le CRR » dont « la fréquentation aurait tendance à « se dégrader ». Ces parents soutenus par plusieurs professeurs du CRR soulèvent plus « problèmes » :

Examens : « alors que d’habitude, ce sont les professeurs qui organisent les examens et le planning des répétitions, la direction a voulu avoir une main mise mais sans tenir compte de l’intérêt et du confort de l’élève ; Il n’y a pas de répétitions générales en salle ou sur scène. Cela est inadmissible alors qu’un pôle scolarité a été créé à cet effet. A noter aussi la mauvaise gestion et organisation du planning des répétitions malgré l’ouverture d’un pôle scolarité prévu à cet effet et composé de trois administratifs dont Mme Hucher est la responsable. Cela limite la possibilité de répéter. Sans compter que les heures de convocation sont trop tôt pour les familles habitants de l’autre côté de l’île, elles sont obligées de prendre une nuit à l’hôtel ou de se lever aux aurores , ce qui rajoute du stress aux élèves , climat peu rassurant.

  • Choix des jurys : la crise covid empêche d’avoir des jurys de Métropole (spécialistes, correspondant aux critères requis pour un CRR); Donc un examen sur contrôle continu au vu des conditions aurait été plus judicieux.
  • Selon les parents, « le directeur a choisi seul les membres du jury sans et contre l’avis des professeurs dans plusieurs disciplines sans spécialiste et sans le niveau requis. Et surtout des personnes n’enseignant même pas la discipline référente ». Toujours selon eux, « le directeur et Mme Hucher, la coordinatrice aux études font preuve lors des examens d’une extrême sévérité envers les élèves sans tenir compte des mauvaises conditions dans lesquelles se déroulent les examens, en l’absence de jurys spécialistes diplômés ».

Ils dénoncent « une attitude intransigeante et délétère qui vise à vider les classes, à donner une mauvaise image du CRR. On s’éloigne du Service public et des objectifs avec une direction qui refuse d’adapter les horaires pour les élèves habitant loin. Aucune prise en compte par le CRR des élèves de l’ensemble du territoire alors que c’est l’essence même du Conservatoire à rayonnement Régional comme son nom l’indique, qui doit aller vers le public quels que soient leur lieu géographique et leurs moyens financiers ».

Les parents signalent « beaucoup d’abandon cette année, non pas à cause du Covid mais de l’impossibilité de continuer face à un emploi du temps trop chargé, trop de déplacements et trop de pression de la part de la direction ».

Concernant le Cycle d’orientation professionnel (COP), « il y a eu des propositions de formule de la part des professeurs pour faciliter le temps de travail, mais elles n’ont pas été prises en compte par la direction. Par ailleurs, le directeur veut imposer un internat à Saint-Denis pour l’ensemble des élèves des quatre sites du CRR . Or, première difficulté , les élèves n’auront pas le droit de pratiquer leur instrument au lycée. Ils devront prendre le bus pour se rendre au CRR. Un seul lieu pour toute l’île d’où l’éloignement de la famille à un jeune âge ».

Les parents ne comprennent pas. « Pour imposer cette décision d’internat, le directeur et la coordinatrice ont en quelque sorte pris les parents en otage lors d’une réunion, la veille du début des examens, en leur demandant de signer le document d’engagement pour l’Internat. Sous la pression et dans l’inquiétude du passage à l’examen de leurs enfants, ils se sont retrouvés contraints de signer. Pour rappel, le président de jury n’est autre que le directeur, Mr Boyer. Au lieu de trouver des solutions d’accompagnement adaptées aux élèves, des décisions sont imposées sans concertations. Déjà, dans le passé, les professeurs se sentaient dénigrés maintenant ce sont les élèves. Plusieurs familles ont dénoncé des “préjugés racistes” de la part de la direction auprès du DGA culture Mr Patrice Bertil à la Région. Cela est resté sans effet jusqu’à présent. La seule conséquence est une chasse aux sorcières après chaque requête ».

D’où l’interrogation de certains parents : « faut-il attendre que l’image du CRR se dégrade complètement et qu’il n’y ait plus d’élèves pour réagir ? Une autre conséquence de ce “management” est à noter : nombreux départs de professeurs et peu de candidats au recrutement.

Nous précisons que nous avons été approchés par des parents qui se disent “inquiets” pour leurs enfants. Evidemment, nous tenons également à préciser, que la direction du CRR a toute liberté pour s’exprimer sur notre site et que nous serons volontiers preneur de sa version des faits qui lui sont reprochés par ces parents d’élèves.

(Photo d’illustration à la Une de cet article)

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

12 Commentaires

  1. Cet article me parait un peu mal fondé et très contradictoire d’année en année. L’an dernier c’était des jury de Métropole les parents étaient pas content parce que trop risqué, septaine etc.;Et la ils réclament des jury spécialisés de métropole? hmmmm j’ai un gros doute sur la crédibilité de ces revendications. a voir.

  2. Je suis consternée par votre article.
    Nul doute que ce dernier est purement politique contre la région et de taper sur les institutions qui justement se battent pour un enseignement de qualité sur notre Ile.
    J’ai moi même 2 enfants au conservatoire et nous constatons un niveau et des propositions pour leurs enseignements absolument professionnels et parfaitement adaptés, d’autant plus avec cette crise sanitaire.
    Mon enfant fait partie des grands élèves et grâce au directeur et son implication pour nos enfants, elle peut enfin jouer dans un Orchestre Symphonique.
    Ce dernier fait preuve de bienveillance permanente envers les élèves et ma fille ne tarie pas d’éloge lors de ces cessions d’orchestre. Je le remercie vivement au passage pour cela
    Triste métier qu’est le votre monsieur pour avoir autant de propos haineux et mensongers !

  3. Vraiment je suis atterrée de lire de tels propos…Ma fille adolescente fréquente le conservatoire; Monsieur Thierry BOYER fait preuve de bienveillance et tente malgré le contexte de maintenir les cours ainsi que les examens prévus.
    Mme HUCHER du pôle scolarité nous a reçu ma fille et moi avec beaucoup de professionnalisme en nous accompagnant dans des décisions très objectives et toujours dans l’intérêt de l’enfant.
    Elle se montre disponible. Elle s’est montrée très à l’écoute.
    Je trouve cet article très injuste et diffamatoire.
    De plus les contradictions vont bon train…
    Il faut savoir se centrer sur la réussite de nos enfants au lieu de favoriser des “commérages.”

  4. Le conservatoire va mal c’est un fait…. Quelques lèches bottes peut être la même personne derrière les 3 messages précédent… S’indignent mais c’est un fait que plus personne ne se bat pour entrer dans ce conservatoire ni élèves ni profs…

    • Je suis d’accord avec vous mais dans ce cas il faut arrêter de subventionner ces bons à rie de responsables.
      Tous cela finira par ne bonne grève moi je vous le dis. Ils se sentent intouchables et ça commence à bien faire.

  5. Arrêtez d’ouvrir le conservatoire à toute la populace. Ça doit rester un lieu d’excellence et de privilégiés. Si on ne peut plus faire venir des petits copains comme jury c’est inutile. Encore plus si les réunionnais commencent à vouloir y obtenir des diplômes.

  6. Mr T mais comment osez vous traiter nos enfants de populace.
    Le Droit à la culture pour tous vous connaissez ?
    C’est des propos honteux que vous tenez là envers nos enfants.
    Et un manque de respect.
    Nous sommes pas dignes d avoir des enfants qui peuvent sortir du Conservatoire diplômés ?mais quel insulte ?la philosophie du savoir vivre vous l avez rater.
    Bien bas vos propos.

  7. Il faut arrêter de parler et agir à mon avis. Les parents sont trop gentils. Ces responsables n’en ont rien à faire de nos enfants. Tout est imposé sans concertation aucune. Les parents dérangent dès lors qu’il y a un disfonctionnement pointé du doigt.
    Mme HUCHER dans le dialogue. Vous plaisantez??
    Cette femme n’écoute absolument rien. Elle impose ses règles.
    Quand les parents comprendront qu’il faut à présent passer au stade supérieur;

  8. Tout c’est ragot viens que d’un Prof et d’un Appariteur que toute monde connais mais ne dit rien surtout l’appariteur qui est un protégé de la Région qui fait qu’a ça tête et personne ne lui dit rien et surtout il en veux au Directeur qui lui a pas donner son grade de Rédacteur qu’on le mute dans un autre service mais personne veux de lui .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : opération de dépistage à St-Joseph ce vendredi 30 avril

Article suivant

“Lâcher de Pétrel” : rendez-vous demain, sur le parking de la médiathèque de Ste-Marie

Free Dom