Covid-19 : 22 décès et 1 929 cas recensés en 7 jours à La Réunion

10 min de lecture
6

Les chiffres de la semaine écoulée confirment l’amélioration des principaux indicateurs mais le niveau de circulation du virus reste élevé sur le territoire.

Le taux d’incidence est de 226/100 000 habitants (341.9/100 000 la semaine précédente) proche du taux d’incidence national (221) ; le taux de positivité et le nombre de nouveaux cas sont ainsi en baisse. Toutefois, le nombre de décès est en forte augmentation pour atteindre un niveau hebdomadaire sans précédent, et la pression sur les hospitalisations reste élevée, de même que le nombre de clusters actifs.

La situation reste donc très fragile compte tenu du contexte de la rentrée scolaire.

La couverture vaccinale est en hausse, avec près 50% de la population éligible ayant acquis un schéma vaccinal complet contre 71,6% en métropole.

Toutefois le nombre de premières injections par rapport aux 4 dernières semaines est en baisse.

La vaccination est l’outil le plus efficace pour se protéger et protéger le plus grand nombre et freiner l’épidémie.

Le maintien et le respect des mesures de prévention et de freinage sont également nécessaires : respect des mesures barrières, du confinement et du couvre-feu, signalement  des personnes contacts à la plateforme Covid et respect strict de l’isolement en cas d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé.

 

 Situation sanitaire

 

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce 24 août 2021 les décès, intervenus au cours des 7 derniers jours, de 22 patients originaires de La Réunion présentant tous des comorbidités :

– 1 personne âgée entre 45 et 64 ans,

– 6 personnes âgées entre 65 et 74 ans,

– 15 personnes âgées de plus de 75 ans

 

– 17 personnes n’étaient pas vaccinées,

– 3 personnes avaient reçu une seule dose de vaccin,

– 2 personnes avaient un schéma vaccinal complet. Ces 2 personnes étaient âgées de plus de
70 ans et présentaient de fortes comorbidités.

 

Au global, 91 % des personnes décédées sur la semaine écoulée présentaient un schéma vaccinal incomplet ou n’étaient pas vaccinées.

 

Du 14 au 20 août, 1 929 cas ont été recensés en 7 jours. Le taux de positivité est en baisse à 5%, le taux d’incidence hebdomadaire s’établit à 226/100 000 habitants en baisse également et le nombre de dépistages est en augmentation (38 770 tests réalisés sur la semaine).

 

Parmi ces 1 929 cas :

  • 1 864 cas sont classés autochtones,
  • 37 cas sont classés importés  soit 1,9% des cas,
  • 1 cas est classé autochtone secondaire.

 

Compte tenu des 45 670 guérisons et des 332 décès depuis le début de la crise sanitaire,
2 681 cas sont encore actifs à ce jour.,

48 683 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 94,2% sont des cas autochtones.

 

Recherche de mutations Covid-19

Du 14 au 20 août, 3 164 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 2 407 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 76,07 % contre 75,66 % la semaine précédente.

 

Le virus circule à un rythme soutenu et la part des formes variantes reste très importante à La Réunion. Le variant Delta (indien) représente 65 % des mutations (contre 58 % la semaine précédente) devant le variant Beta (sud-africain) à 35 % (contre 42 %).

 

Point sur les clusters

Au 24 août 2021, 65 clusters sont actifs, 394 clôturés et 18 en diffusion communautaire.

 

Parmi les clusters actifs, on note :

 

16 à criticité élevée : Le Port (3), Le Tampon (2), L’Etang-Salé (1), Saint-André (1), Saint-Denis (1), Saint-Paul (2), Saint-Pierre (4), Saint-Louis(1) et Salazie (1)

 

17 à criticité modérée : Bras-Panon (1), Le Port (4), Le Tampon (1), Saint-André (1), Saint-Denis (2), Sainte-Marie (1), Saint-Joseph (2), Saint-Louis (2), Saint-Paul (1), et Saint-Pierre (2)

 

Concernant les autres indicateurs

 

Le taux d’incidence est de 226/100 000 habitants (au 20 août, sur 7 jours glissants).

Cette évolution favorable du taux d’incidence concerne toutes les classes d’âge :

  • chez les 0-14 ans : – 24.9 %
  • chez les 15-24 ans : – 27.3 %
  • chez les 25-34 ans : – 38.8 %
  • chez les 35-44 ans – 36.1 %
  • chez les 45-64 ans : – 41.1 %
  • chez les plus de 65 ans : – 30.9 %
  • chez les 70-74 ans : – 45.5 %
  • chez les plus de 75 ans : – 39.3 %

 

Le nombre de dépistage est en hausse de 10,2 % sur la période : 38 770 tests réalisés (contre 35 166  la semaine précédente).

 

Au 24 août 2021, 43 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 117 lits de réanimation installés à La Réunion.

 

Les patients hospitalisés en réanimation pour Covid-19, du 1er au 15 août (source Santé Publique France) :

– 53 % étaient des hommes  et 47% des femmes ;

– 28 % étaient âgées de 15 à 44 ans, 44 % de 45 à 64 ans, 20 % de 65 à 74 ans et 8% de 75 ans et plus ;

– Aucun n’avait un schéma vaccinal complet (non vaccinés ou ayant reçu une seule dose) ;

– 83% des patients présentaient des comorbidités.

Au global, 100 % des patients admis sur la période n’étaient pas du tout vaccinés.

3/4 d’entre eux avaient moins de 64 ans, et la proportion des 15-44 ans au sein du total des admissions sur la période, avait plus que doublé en 2 semaines.

 

La circulation du virus se poursuit à un niveau élevé et la contagiosité des variants fait toujours craindre un rebond épidémique avec un impact sur le nombre de patients en réanimation encore élevé à ce jour.

La vaccination progresse insuffisamment ces dernières semaines

Près de 45 000 injections vaccinales ont été effectuées du 16 au 22 août, portant à 61 % la part de la population éligible engagée dans un parcours vaccinal, mais le rythme hebdomadaire des premières injections a trop diminué par rapport aux semaines précédentes au regard  des enjeux de protection individuelle et collective.

La préfecture et l’ARS rappellent à l’ensemble des Réunionnais la nécessité de :

  • se prêter au dépistage au moindre symptôme ;
  • respecter l’isolement strict prescrit pour éviter une diffusion du virus et de ses variants :

o    au moins 10 jours lorsqu’on est contaminé par la Covid-19,

o    au moins 7 jours si l’on est cas contact.

 

  • se faire vacciner sans plus attendre ou attendre 2 mois si l’on a été contaminé ;

è respecter le délai d’injection de la 2ème dose du vaccin Pfizer de 3 semaines à compter de la 1ère injection.

Les vaccins Pfizer et Janssen disponibles à La Réunion sont efficaces contre le variant Delta et permettent de réduire le risque de formes graves. Le potentiel de contagiosité du variant Delta est tel que l’immunité collective ne pourra être acquise que si un minimum de 80 % de la population est vaccinée : 2 doses pour le vaccin Pfizer (ou 3 pour certaines personnes immuno-déprimées sur avis de leur médecin) et une seule dose pour le vaccin Janssen.

 

Pendant la période de confinement, les personnes souhaitant se faire vacciner peuvent se rendre sur les différents lieux de vaccination, en se munissant d’un justificatif de déplacement dérogatoire hors du périmètre de confinement.

Pour télécharger l’attestation, rendez-vous sur le site internet de la préfecture :

Justificatif de déplacement dérogatoire hors du périmètre de confinement – Les services de l’Etat à La Réunion (reunion.gouv.fr)

6 Commentaires

  1. “Les chiffres de la semaine écoulée confirment l’amélioration des principaux indicateurs…” [ Freedom ]
    Quasiment 2000 cas et 22 décès en 1 semaine…
    Mais tout va très bien, Madame la Marquise !!!

  2. Quelqu’un a dit que les principaux indicateurs étaient meilleurs, et tout le monde répète la même chose.
    Faut-il se réjouir de la baisse du taux d’incidence, valeur purement théorique, puisqu’elle mélange les cas asymptomatiques, les formes bénignes ou graves, les gens qui ne se font pas tester ?
    Ne faut-il pas plutôt s’inquiéter du nombre de morts jamais atteint jusqu’à présent ?

    Si la semaine prochaine on passe à 40 morts avec un taux d’incidence en baisse, dira-t-on toujours que les principaux chiffres s’améliorent ?

  3. Manifestement, suffisamment de données permettent aujourd’hui d’affirmer que le vaccin ne protège pas de la contagion, ni les vaccinés, ni les autres, et d’ailleurs nos dirigeants avouent qu’ils poursuivront port du masque, distanciation, chez les vaccinés et les autres.

    Le pass ne constitue, comme le masque et le couvre-feu, qu’un outil d’asservissement sans intérêt sanitaire et l’accepter représente un signe de soumission, dont le but est une société à la chinoise que rêvent de mettre en place les dirigeants actuels nourris à la coopération franco-chinoise et que les Veran, et bien d’autres reconnus comme « young leaders » franco-chinois.

  4. Ce matin le medecin Martin Blachier medecin épidémiologiste disait sur BFM tv que ce sont les vaccinés qui contaminent les non vaccinés .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ligue des Champions : le PSG dans le “groupe de la mort”

Article suivant

Chambre des métiers : plus de 16 personnalités du monde de l’artisanat rejoignent le candidat Didier Mazeau

Free Dom