Entre-Deux : un couple et leurs quatre enfants font du camping en vigilance fortes pluies

1 min de lecture
12

Une famille de six personnes s’est faite surprendre ce mercredi après-midi par une montée des eaux fulgurantes à l’Entre-Deux, plus précisément à l’Ilet Canel.

Alors qu’ils campaient depuis plusieurs jours, ils ont été déconcertés du niveau de l’eau et n’ont pas eu d’autre choix que d’appeler les secours à leur rescousse. Le PGHM est ainsi intervenu pour les sortir de là et toute la famille est repartie saine et sauve.

Pour rappel, la pratique du camping reste autorisée « dans les établissements prévus à cet effet. » selon la Préfecture. La pratique du bivouac est quant à elle interdite.

12 Commentaires

      • Tout à fait d’accord avec vous , verbalisation serait la moindre des choses.
        C’est quoi ces parents qui « entrainent » leurs enfants dans ce genre de situation pour plusieurs jours sans s’inquiéter au minimum de la météo ? Le sud a bien subi ces derniers jours . Pourquoi persévérer , après plusieurs déluges, pour en arriver à cet situation critique ? Quel était leur but, de passer des vacances bloqués sous la tente ?
        Faire de l’expérience , un camp de survie pour les gamins, jusqu’à se mettre en danger ?
        C’est vraiment limite cette inconscience parentale.

  1. Il fait bon être et vivre avec la nature naturelle … Où est le mal ? Il n’y a eu qu’une simple montée des eaux … bien sûr, ils auraient dû porter des gilets jaunes de sauvetage ! Ici , ils ont été courageux et non trouillards comme beaucoup qui préfèrent se cacher dans leur appartement …

  2. Mais comment donc, une interdiction de camping, ah bon ???
    Une alerte Vigilance Fortes Pluies, quand ça où ça ???
    Une crise sanitaire, vous dites ?
    Des restrictions aux libertés fondamentales,depuis quand ?
    Comme d’habitude et depuis toujours sur ce cailloux isolé,les sanctions ne tombent que pour certains, les règles ne s’appliquent qu’à certains groupes de population.
    Merci aux personnels du PGHM de sauver les  » Vraies Vies », celles qui comptent réellement sur cette île paradisiaque.
    Merci à tous nos compatriotes de l’Hexagone, en charge (Services de l’État, Forces de l’Ordre,…) et exilés sur cette terre de France, de faire une réalité quotidienne la tryptique « Liberté Égalité Fraternité ».
    Y a bon Banania. « Et au nom de Dieu Vive la Coloniale ».

  3. Le gîte du bras de la plaine est fermé dont l’îlet canel vu les conditions météorologiques
    C’est gens ce sont positionner là pour être secouru c’est tout
    Les conditions météorologiques ont bien soulever qu’il allait avoir du mauvais temps ben pourquoi être inconscient et sortir avec des enfants dans de tels condition

  4. bana l’avait pas internet, heureusement l’avais encore un tu peu baterie pou tel les secours
    zot la campe trankil, pied d’bois i ratrappe pas covid, et pas tout le monde gagne paye vaccances

  5. Depuis plusieur jour i annonce mauvais temps et zot i trouve moyens allez campez a coter un riviere?Mwin i pose pas probléme zot i campe ou bien bivouacué chepas kwer sa m’enfous band interdiction inutile ….Mais faudrait réfléchir non ???En plus ek marmailles ???SRX mi éspere les charges seras pou le bande campeur bana la pas pris les bonnes informations soit ek internet ou bien appele direct le PGHM et demande bana des infos sur le temps pou connaitre si le temps i permet de camper a coter une riviére

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

PODCAST « Je conduis un bus, les passagers rentrent avec leur masque, ensuite l’enlèvent une fois assis »

Article suivant

Covid-19 : 2 nouveaux décès en 24h à La Réunion

Free Dom