/

Grève illimitée à la SPL Estival : « mon objectif est de sauvegarder les emplois », affirme Patrice Selly ( VIDEOS – PHOTOS)

7 min de lecture
30

Troisième jour de grève en ce mercredi 15 novembre, toujours devant les locaux de la Cirest, comme, hier, mardi. Les grévistes attendent le retour vers eux de Patrice Selly qui leur a promis d’aller à la rencontre des autres maires de l’Est afin de trouver une solution à ce conflit. Des perturbations sont toujours à prévoir au niveau du réseau de bus de la SPL Estival.

« En raison d’un préavis de grève illimité déposé à la SPL ESTIVAL, à partir du lundi 13 novembre 2023, des perturbations sont à prévoir. Pour ce mercredi 15 novembre, la ligne 1 sera très fortement perturbée avec uniquement 2 véhicules en circulation au lieu de 9.
1 véhicule sur 2 en circulation sur la ligne 49. Les lignes 13, 17 et 44 ne seront pas desservies. »

Manifestation devant les bureaux de la Cirest depuis 6 heures, hier mardi 14 novembre, avec des barrages filtrants pour les automobilistes empruntant la RN3 et venant de la Plaine-des-Palmistes.  L’intersyndicale veut rencontrer les maires de l’Est.

Patrice Selly, président par intérim de la SPL Estival et président de la Cirest a proposé aux représentants syndicaux une rencontre avec lui à 10 heures. Ces derniers ont refusé avant, tout compte fait, d’accepter.

Ces derniers ont d’abord été reçus dans le hall de la Cirest par le directeur de cabinet Jérémy Sheikmeera, avant de s’entretenir avec Patrice Selly. La réunion s’est déroulée en présence de Sonia Albufy, élue à la Plaine-des-Palmistes et administratrice de la SPL Estival, de Pierre Catapoullé, DGS de la Cirest, de Claude-Anne Cambronne, directrice générale de la SPL Estival et de l’avocat de la SPL Estival.

Une rencontre qui aura duré un peu plus d’une heure. Elle s’est achevée aux environs de 12h30. Réaction du représentant de l’intersyndicale au sortir de la réunion avec le président Selly.

Patrice Selly a ensuite répondu aux questions des journalistes dans le hall de la Cirest.


Puis, Sonia Albufy, Sidoleine Papaya se sont adressées aux grévistes


Avant de passer le micro à Patrice Selly qui a promis « d’explorer toutes les pistes, de trouver toutes les solutions afin de sauvegarder les emplois et l’outil de travail ».

Des perturbations sur le réseau de transport

Deuxième jour de grève, en ce mardi 14 novembre, à la SPL Estival où, depuis hier lundi 13 novembre, 95 des 125 salariés ont pris part à cette grève illimitée qui a démarré devant le siège social de la société à la Rivière-des-Roches, commune de Bras-Panon.

Conséquence directe de cette grève sur la usagers des transports en commun du réseau :

« En raison d’un préavis de grève illimité déposé à la SPL ESTIVAL, à partir du lundi 13 novembre 2023, des perturbations sont à prévoir. Pour ce mardi 14 novembre, la ligne 1 sera très fortement perturbée avec uniquement 2 véhicules en circulation au lieu de 9.
1 véhicule sur 2 en circulation sur la ligne 49. Les lignes 13, 17 et 44 ne seront pas desservies. » C’est un communiqué de la direction de la SPL.

La grève a démarré ce lundi 13 novembre devant le siège social de la SPL Estival à Bras-Panon

Sarah Lambert du syndicat FO rappelle au micro d’Yves Mont-Rouge les revendications de l’intersyndicale composée de FO, de l’UR 974, de la CGTR et de la CFTC. Des employés syndiqués à la CFDT participent également au mouvement :

Ecoutez la réponse de Claude-Anne Cambronne, la directrice générale de la SPL Estival, toujours au micro d’Yves Mont-Rouge  :

« En raison d’un préavis de grève illimitée déposé à la SPL ESTIVAL, à partir du lundi 13 novembre 2023, des perturbations sont à prévoir », précise un communiqué de la direction de la SPL Estival, qui assure le transport en commun dans les six communes de la région Est de l’île.

« Pour ce lundi 13 novembre, la ligne 1 sera très fortement perturbée avec uniquement 2 véhicules en circulation au lieu de 9. Les lignes 13, 17 et 44 ne seront pas desservies. La ligne 15A ne sera plus desservie à partir de midi. »

Rappelons que cet appel à la grève illimitée a été lancé le 2 novembre dernier par les syndicats FO et CGTR qui dénoncent les licenciements annoncés par la direction de la SPL dans le cadre du PSE. Ce même jour, le préavis de grève avait été remis à la direction.
Cliquez sur le lien ci-dessous pour prendre connaissance des revendications de l’intersyndicale FO/CGTR :
La réponse de la direction de la SPL Estival aux syndicalistes ainsi qu’aux employés ne s’est pas faite attendre. Elle est arrivée le lendemain du dépôt de préavis, c’est-à-dire le 3 novembre :
Les syndicalistes ont vu à travers cette réponse de la direction « une tentative de pression sur le personnel pour le dissuader de faire grève ». A noter que la situation est relativement tendue depuis que la SPL Estival a été placée en redressement judiciaire par le tribunal du Commerce de Saint-Denis suite aux gros problèmes de gestion, à savoir près de 3 millions d’euros de déficit. Rappelons que des plaintes ont été déposées auprès de la justice entre autres par Joé Bédier, maire de Saint-André et vice-président de la Cirest pour « détournements de fonds… ».
Les syndicats FO et CGTR refusent les licenciements que préconise la direction. Ils n’assistent plus à aucune réunion organisée par Patrice Selly, président du conseil d’administration de la SPL, comme vous pouvez le constater en cliquant sur le lien ci-dessous :
Si les grévistes sont restés devant le siège social de la SPL hier, lundi, ils décidé aujourd’hui, mardi 14, d’aller manifester directement sous les fenêtres de Patrice Selly, président de la Cirest et également président de la SPL Estival.
Hier, lundi, plusieurs élus sont passés rendre une visite aux grévistes sur le site de la Rivière-des-Roches. Tout d’abord Joé Bédier, le maire de Saint-André, accompagné du député de la 5ème circonscription Jean-Hugues Ratenon suivis de Jeannick Atchapa, maire de Bras-Panon, du 4ème adjoint de la Plaine-des-Palmistes et de Daniel Gonthier, élu de l’opposition à Bras-Panon et de la Cirest.
Rappelons que l’intersyndicale souhaite une rencontre non pas seulement avec Patrice Selly mais avec tous les maires des communes de la Cirest. La Cirest qui finance la SPL Estival à hauteur de 95% contre 5% à la Région.

Le communiqué de Jean Hugues RATENON, député de La Réunion

Grève à la SPL estival : j’exprime une fois de plus mon indignation, ma révolte face à la très mauvaise gestion de ce service public de transports dans l’Est.

Devant l’inaction de la gouvernance, les salariés n’avaient pas d’autres choix que de se mettre en grève. Je salue d’ailleurs la forte mobilisation du personnel et leur demande de maintenir le cap.

Il réclame une réunion avec l’ensemble des maires de l’intercommunalité, ce qui reste pour l’instant sans réponse. Je comprends que la confiance soit rompue avec le Président de la Cirest qui n’assume pas ses responsabilités et effectivement une rencontre avec lui uniquement risque de ne déboucher sur rien, alors qu’il est de son devoir de trouver une issue à cette crise. Il ne peut pas se dédouaner sur tout ce qui se passe.

Devant cette situation, en ma qualité de député de la 5 ème circonscription, je demande à tous les maires de la Cirest de se réunir dans les plus brefs délais afin de commencer les discutions et dégager des solutions pour de sauver le service public et sauver les emplois. Par ailleurs, une réflexion sur une nouvelle gouvernance à la SPL ne peut être écartée de ces discutions. Car, quand on veut licencier des salariés innocents, le minimum serait que les responsables de cette situation commencent, en premier, à préparer leur propre départ.

Communiqué de Joé Bédier, Maire de Saint-André

L’affaire de la SPL Estival prend aujourd’hui une tournure sociale encore plus grave et je le déplore car les premières victimes sont les salariés de la société de transport de la microrégion Est et bien entendu la population. J’ai tenu à être présent sur le piquet de grève hier matin afin de leur rappeler mon soutien.

J’ai alerté à maintes reprises sur la nécessité absolue de diagnostic de nos besoins en transport dans l’Est avant de se lancer dans le projet de transformation du mode de gestion qui est passé de SEM à SPL. Je me pose, aujourd’hui, toujours la question de la plus-value pour notre réseau de transport, qui subit de plein fouet la mauvaise gestion et le manque de transparence.

J’ai également dénoncé dès 2021 la nomination d’un PDG, conseiller municipal à la base, à la tête d’une société de transport aussi importante pour la population de l’Est et pour la mobilité en général sur notre territoire.

Aujourd’hui, il est fortement regrettable de voir dans quelle situation la Société Estival se retrouve. J’ai prévenu, j’ai alerté, j’ai écrit et aujourd’hui quand tout va mal et quand la banqueroute est annoncée on propose une nouvelle destruction, celle de l’emploi des salariés !

Nous ne pouvons plus travailler ainsi car il s’agit de la mobilité dans l’Est dont il est question et en tant que Maire en responsabilité je sais à quel point une grande partie de la population est dépendante du bon fonctionnement de notre réseau de transport urbain.

Il faut aujourd’hui reprendre en main le sujet du transport, proposer des alternatives viables et adopter une gestion rigoureuse qui permette de préserver les emplois. C’est en ce sens que je travaillerai avec les forces en présence afin que les salariés puisse exercer dans la sérénité et que les usagers retrouvent ce service public essentiel au quotidien.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
30 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Le CHU dresse un bilan avec l’ABM de l’ensemble de ses activités de greffes et célèbre les deux ans de la greffe de moelle osseuse à La Réunion

Article suivant

« S’PORTEZ-VOUS BIEN » : Retour en images sur l’événement de la CIVIS du 12 novembre (Photos-Vidéo)

Free Dom