Handisport : à la recherche de futurs champions à la clinique Les Tamarins-Sud

5 min de lecture

Quand la clinique Les Tamarins Sud part à la recherche de la nouvelle star du handisport. Ce mercredi 13 juillet, l’établissement de santé du sud de l’île accueillait une session de tests destinés à recruter de futurs talents sportifs. Organisée par la section athlétisme de la Fédération Française de Handisport, cette initiative s’est déroulée en présence d’Olivier PAULY, entraineur National Athlétisme FFH et Dimitri PAVADE, vice-champion du monde 2019 et vice-champion paralympique 2020 en saut en longueur T64.

Détecter et accompagner les jeunes vers la performance

Une dizaine de jeunes patients de l’établissement de santé ont ainsi été inclus dans cet exercice destiné à détecter des personnes susceptibles de s’engager dans une pratique para-athlétique.

« Nous étions déjà venus au sein de la clinique Les Tamarins Sud, la semaine dernière pour faire de la prévention autour du handisport. Nous avons projeté le film « Les étoiles dansantes » qui suit l’équipe de France Handisport lors des championnats du monde à Dubai. », explique Olivier Pauly entraineur national à la Fédération Handisport en athlétisme.

Durant deux heures, l’entraineur et le vice-champion paralympique ont observé les candidats et procédé aux examens destinés à identifier leurs talents sportifs potentiels. Lancer, courses en fauteuil, les patients ont pu tester différentes disciplines sous l’œil attentif des deux sportifs.

« Le but est vraiment de faire découvrir la pratique handisport mais également d’orienter les patients qui ont un véritable potentiel vers un club d’athlétisme et vers la pratique d’un sport en général. Je suis vraiment satisfait de ce que j’ai vu cet après-midi, il y a du potentiel. », indique l’entraineur.

Déstigmatiser le handicap par le sport

La Clinique Les Tamarins Sud est un établissement de Soins Médicaux et de Réadaptation (SMR). Elle a accueilli ses premiers patients en novembre 2020. D’une capacité de 102 lits d’hospitalisation complète et d’actuellement 70 places d’hospitalisation de jour, elle prend en charge des patients atteints d’affections du système nerveux et de l’appareil locomoteurs. Elle a pour mission de rééduquer et de réadapter ses patients avec comme objectif final de pouvoir réinsérer le patient dans une vie familiale, sociale et professionnelle de la manière la plus autonome possible. « La réinsertion par le sport est un facilitateur social. Nous faisons déjà intervenir au sein de la clinique un weekend sur deux des associations handisports (AHPS et Liaison). Elles permettent aux patients de poursuivre leurs objectifs thérapeutiques, de préparer leur sortie, de tisser un lien social mais aussi de se rendre compte que, malgré son handicap, on peut encore se sentir utile et prendre du plaisir » explique Sébastien Durand, le Directeur de la clinique. « Le sport permet aussi de déstigmatiser et dédramatiser le handicap, tant pour son entourage que pour la population en général. Nos handi-athlètes internationaux en sont les meilleurs vecteurs, et voir nos patients s’inscrire dans cette dynamique est une réussite collective de l’équipe pluridisciplinaire ».

La FFH, en quelques chiffres

La Fédération Française Handisport, ce ne sont pas moins de 35 000 licenciés, plus de 60 000 pratiquants et 16 comités régionaux, en métropole comme en outre-mer.

Présente dans 88 départements, elle comprend plus de 1400 associations affiliées et regroupe 25 sports de loisir ou de compétition.

A la 12eme place aux jeux paralympiques d’été de Rio en 2016, elle a fini sur la troisième place du podium lors des jeux paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang en Corée du Sud.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Cas de variole du singe : point de situation en France, 912 cas ont été confirmés

Article suivant

Parade militaire sur le Barachois à St-Denis (VIDÉOS et PHOTOS)

Free Dom