Hausse des prix des carburants à La Réunion : Nassimah Dindar interpelle la ministre Agnès Pannier-Runacher

3 min de lecture
10

La sénatrice Nassimah Dindar attire l’attention d’Agnès Pannier-Runacher,  ministre déléguée auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargée de l’industrie, sur la très forte augmentation des prix des carburants à la Réunion. Dans sa question écrite (publiée dans le journal officiel du 25/11/2021), l’élue de La Réunion rappelle qu’ « À partir de début novembre 2021, les prix des carburants et du gaz ont augmenté fortement à la Réunion. Le sans plomb et le gazole ont augmenté de plus de 7 %, la bouteille de gaz augmentant quant à elle de 8 %. Un coup dur pour les portefeuilles des Réunionnais déjà soumis à l’inflation des prix depuis un an.

La principale explication de ces hausses tient à l’augmentation du prix du baril de pétrole qui a été multiplié par 4 depuis avril 2020. Cela se répercute mécaniquement sur le tarif à la pompe. De plus, l’euro a connu une légère baisse par rapport au dollar qui impacte également à la hausse le prix des carburants.

Pour faire face à cette forte hausse des prix de l’énergie, qui impacte le pouvoir d’achat des ménages modestes, le Premier ministre a annoncé une aide exceptionnelle de 100 euros pour tous les bénéficiaires du chèque énergie. Elle leur sera envoyée automatiquement en décembre 2021.

Cette aide, qui concerne 5,8 millions de ménages modestes en France, s’applique bien évidemment aussi à la Réunion.

Les prix des produits pétroliers et gaziers à la Réunion sont fixés en application des dispositions du code de l’énergie. Le mécanisme de réglementation des prix des carburants qui en résultent permet de se conformer aux conditions réelles du marché et d’assurer la transparence sur la formation des prix des hydrocarbures.
Elle lui demande quelles sont les marges de manœuvre de l’État et ce qu’il faut espérer pour que les prix baissent dans les prochains mois.

Elle souhaite connaître les dispositions que le Gouvernement compte et entend prendre pour lutter contre ces prix excessifs et redonner du pouvoir d’achat aux Réunionnais déjà très impactés par la vie chère. »

10 Commentaires

    • Madame Bello ne parle même pas du sujet. Pas un mot de la région pour faire savoir qu’elle va apporter son soutien aux réunionnais. Ils ont mis un terme au gel de la taxe sur le carburant et ont fait un silence assourdissant à l’annonce de la hausse des prix.

  1. Est-ce que Mme DINDAR sait que les prix des carburants SONT BEAUCOUP MOINS CHERS
    À LA RÉUNION qu’en Métropole, et qu’ils sont décidés tous les mois, et que surtout tous les
    prix de carburants sont les mêmes sur toute l’Île ? Quand on n’achète jamais de carburant
    (car payé par la collectivité) on ferait mieux de se taire.

  2. Je pense que ça n’est pas encore assez cher pour le Réunionnais !
    Des autos trafiquées, qui boucanent, les vroum-vroum, les allers et venues pour rien, les moteurs qui restent allumés des heures à l’arrêt.
    A voir la façon de se comporter de certains, bien nombreux au demeurant, oui le carburant n’est pas encore assez cher !
    Arrêt plèrè, apprend ékonomizé !

  3. Bello’ ‘ne se bat pas pour les Réunionnais mais pour son poche et son bande !alumer et éteindre un moteur à l’arrêt fait consommer plus! alors va mettre José

  4. Nassim roule dans out l auto fonction après assise dans OUT fauteuil, regarde à ou dans un glace, engraisse bande mahorais après aller dormi ou bien…..

Répondre à Kiki Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Vaccin contre la Covid-19 : les modalités d’accès aux centres élargies

Article suivant

« Sport, citoyenneté et politique », au collège Bouvet à St-Benoit

Free Dom