//

Huguette Bello au conseil des ministres de la COI : « bâtir le co-développement régional avec les îles de l’océan Indien »

6 min de lecture
3

Huguette Bello a ouvert le conseil extraordinaire des ministres de la Commission de l’océan Indien organisé ce vendredi 26 novembre 2021 au Moca, à Saint-Denis.
C’était un rendez-vous important pour la présidente de la Région Réunion qui plaide pour une stratégie d’ouverture internationale et une meilleure insertion de notre île dans son environnement. Tout l’enjeu d’une coopération renforcée, c’est de favoriser le développement de La Réunion et un co-développement mutuellement avantageux avec les pays de la zone.

Ce conseil extraordinaire se tenait dans un contexte particulier où les impacts de la crise sanitaire ont largement modifié de nombreux paradigmes. La COI a justement mis en œuvre un plan de riposte régional contre l’épidémie de Covid et envisage de poursuivre son action en ce domaine. De ces crises multidimensionnelles, les populations les plus vulnérables sont en effet toujours les premières victimes. Quand on parle de coopération, c’est à elles que les gouvernants doivent penser en premier lieu. La collectivité régionale se sent donc aujourd’hui pleinement en phase avec les valeurs et les objectifs de la COI : le rapprochement des peuples, la sécurité alimentaire, la prévention des risques naturels, la sauvegarde de l’environnement et la gestion durable des ressources halieutiques.

La Région Réunion entend agir avec le soutien de la France et de l’Union européenne et en partenariat avec les pays membres de la COI pour bâtir le co-développement régional en se fondant sur des complémentarités économiques. L’ambition affichée est de raccourcir les distances des importations, d’optimiser la connectivité numérique mais aussi aérienne et maritime et d’améliorer la connaissance de la langue commune, le français, et de nos langues régionales.

En clôture du conseil, la présidente Huguette Bello a co-signé avec Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, le CIRAD et la COI un accord-cadre de coopération sur la Plateforme régionale de recherche agronomique pour le développement dans l’océan Indien (PRERAD-OI).

La Région Réunion, partenaire engagé de la COI

Pour rappel, la COI est une organisation intergouvernementale créée en 1984 qui regroupe cinq États membres : l’Union des Comores, Madagascar, Maurice, les Seychelles et la France au titre de La Réunion. Seule organisation régionale d’Afrique composée exclusivement d’îles, elle défend les spécificités de ses États membres sur les scènes continentale et internationale. Bénéficiant du soutien actif d’une dizaine de partenaires internationaux, la COI donne corps à la solidarité régionale à travers des projets de coopération couvrant un large éventail de secteurs : préservation des écosystèmes, gestion durable des ressources naturelles, sécurité maritime, entrepreneuriat, santé publique, énergies renouvelables ou encore culture.

La Région Réunion participe activement aux activités de la COI et contribue à l’amélioration de sa capacité d’expertise. Elle prend ainsi en charge un poste de chargé de mission mis à disposition du Secrétariat Général et finance aussi quatre postes de volontaires de solidarité internationale qui complètent les ressources humaines de la COI dans des domaines aussi importants que l’économie, la gestion des déchets, l’édition ou encore l’environnement et le réchauffement climatique.

La collectivité régionale intervient également sur le plan financier. En raison de son statut de région européenne ultrapériphérique, elle gère les crédits des programmes européens de coopération Interreg. Ces crédits servent à financer partiellement des projets avec un complément de financement apporté par la partie française dont la Région Réunion. Au total 229 projets ont été soutenus entre 2014 et 2021. Cette participation sera poursuivie et amplifiée : la Région Réunion a engagé une nouvelle programmation pour la période 2021-2027 pour un montant total de plus de 62 millions d’euros.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

3 Commentaires

  1. Mémé qui met de nombreuses personnes au chômage partout elle passe : Mairie St Paul, TCO, Région, ose parler du développement économique de l’île. Quand on touche 15 000 euros et si ça se trouve bien plus à 70 ans, on s’en fout du développement social ou économique j’ai cru comprendre.

    • Tout a fait Hugues,bientot encore une petite augmentation de carburant ,et revalorisation de salaire a la region ,on s’en fou de la finition de la nrl avec 15 000eu de salaire c’est une deuxieme jeunesse 70 : 2

Répondre à Bolo Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Élimination de la violence à l’égard des femmes : une marche solidaire ce samedi à Saint-Louis

Article suivant

Du 20 novembre au 20 décembre, « Cœur et Conscience » se mobilise pour les enfants souffrant de la pauvreté (VIDÉO)

Free Dom