//

Le Département soutient la bande dessinée et salue la naissance de l’Ecole nationale supérieure d’architecture

1 min de lecture

La Conseillère départementale Sabrina Tionohoué, représentant le Président Cyrille Melchior, a inauguré, jeudi 30 novembre dans la cour du site de la Victoire, à Saint-Denis, la 13e édition du festival Cyclone BD, en compagnie de la Ministre de la Culture Rima Abdul-Malak.

Soutenu par le Département, comme de nombreux auteurs régulièrement accueillis en résidence d’artiste, le festival présente cette année deux expositions préparées par la Bibliothèque départementale : une exposition itinérante sur la bande dessinée adaptée du roman « Ne lâche pas ma main » de Michel Buss ; et une exposition sur « 175 ans de BD à La Réunion » consacrée à l’histoire des premières bande dessinées locales. Celle-ci présente des documents originaux issus des collections patrimoniales du Département :

– l’exemplaire original d’un recueil unique contenant les 12 fascicules du journal La Lanterne magique publié en 1848 par Potémont et Roussin et contenant les premières planches de BD réunionnaises

– des journaux et revues de BD issues de la presse réunionnaise des années 70/80 : Témoignage Chrétien contenant « Listwar La Réynion » de 1978 par Axel Gauvin et Roger Théodora, Guetali des années 72/74 par Antoine Moutoussamy…

Dans l’après-midi, Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, a accompagné au Port la ministre de la Culture et le Ministre chargé des Outre-mer, Philippe Vigier, pour présenter les enjeux de la transformation de l’Ecole d’architecture de La Réunion en établissement national. Cette décision de faire de La Réunion la 21e Ecole Nationale Supérieure d’Architecture, le premier établissement à bénéficier de cette reconnaissance en outre-mer, a été saluée par Cyrille Melchior, qui souligne que La Réunion peut tirer profit de l’existence d’une école d’architecture implantée localement pour nourrir sa politique d’urbanisation, de protection de l’environnement et de promotion de son patrimoine naturel et culturel. Le statut d’école nationale facilitera aussi la coopération avec les pays de la région.

Il y a 35 ans, en 1988, c’est à l’initiative conjointe de l’Etat et du Conseil général qu’était créée, à Saint-Denis, une antenne locale de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier. Cette décision visait à permettre à de jeunes réunionnais d’accéder à un premier cycle d’études dans leur île. Elle était aussi fondée sur la conviction que l’architecture, en ce qu’elle relève pleinement des politiques de valorisation des paysages, naturels et urbains, est une expression éminente de la culture. En 2002, l’établissement a déménagé au Port, dans les locaux qu’il occupe toujours actuellement.

 

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Commission permanante de la Région Réunion : une quarantaine de rapports votés

Article suivant

A Cilaos, le collège Alsace-Corré s’engage contre le harcèlement scolaire

Free Dom