Les allocataires de l’AAH s’unissent pour dire stop à la dépendance financière dans le couple !

4 min de lecture
1

Les bénéficiaires de l’Allocation adulte handicapé (AAH) disent stop à la dépendance financière dans le couple ! Un collectif de 22 associations se mobilisera le jeudi 16 septembre 2021, avec plus de 50 actions en France. Paris, Lille, Rodez, Dax, Brest, presque toutes les grandes villes de France se mobilisent ! Les partisans de la dé-conjugalisation de l’AAH (allocation adulte handicapée), en d’autres termes le fait de ne plus prendre en compte les revenus du conjoint dans son calcul, feront entendre leur voix.

L’action nationale annoncée avant l’été par APF France handicap aura lieu dans toute la France, à partir de 14h30. 22 associations soutiennent ce mouvement, même celles qui sont en dehors du champ du handicap. Le Défenseur des droits et la Commission nationale consultative des Droits de l’homme (CNCDH) soutient également cette revendication. Voici les actions qui seront au programme : manifestations, faux mariages, rencontres avec des élus locaux, rassemblements, sensibilisation au grand public…

Pour rappel, en février 2020, une proposition de loi permettant d’individualiser le calcul de l’AAH a été votée en première lecture à l’Assemblée nationale (les députés En Marche étaient en minorité), puis au Sénat (majorité LR) en mars 2021. Suite à cela, sur le site du Sénat, une pétition en ligne a circulé et a récolté plus de 100 000 signatures.

Le 17 juin 2021, le gouvernement et sa majorité parlementaire à l’Assemblée ont, cette fois-ci, bloqué le vote, dans des conditions qualifiées de « méprisantes ». Ne trouvant aucune entente, les députés ont quitté l’hémicycle.

Face à cela, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat au Handicap, a proposé, dès le 1er janvier 2022, un abattement forfaitaire. Celui sera plus avantageux pour certains couples, mais il ne répond pas aux revendications initiales des personnes concernées.

“Ils n’ont pas su saisir l’occasion historique que leur offrait le formidable mouvement citoyen et associatif en faveur de cette avancée sociale initié depuis plusieurs mois”, déplore le collectif.

“Ce déni de démocratie inacceptable impacte lourdement la situation des dizaines de milliers de bénéficiaires de l’AAH vivant en couple, qui sont ainsi maintenus dans une situation de dépendance financière vis-à-vis de leur partenaire”.

En France, ils seraient 270 000 à percevoir une AAH réduite ou à en être privés.

“Il est encore temps de faire évoluer le texte”

Cette manifestation se tient à moins d’un mois d’une nouvelle échéance attendue. Le 12 octobre (et le 6 en commission des Affaires sociales), les Sénateurs remettent cette proposition de loi sur le tapis.

“Il est encore temps de faire évoluer le texte”, affirme le collectif, qui incite le plus grand nombre de personnes à rejoindre le mouvement, notamment via les réseaux sociaux avec les #AAH16septembre et #DéconjugalisationAAH.

A La Réunion, le mouvement devrait être suivi localement.

1 Commentaire

  1. En clair, pour ce gouvernement de droite ultra libéral; une personne porteur de handicape ne l’est plus au moment où elle tombe amoureuse, se marie et partage la vie de son conjoint. Vive l’ultra libéralisme de Macron et d’une bonne partie de politiques de droite et du centre!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Deux conférences gratuites pour ré-apprendre à respirer.

Article suivant

Tromperie et travail dissimulé : deux pilotes d’hélicoptère devant le tribunal correctionnel

Free Dom