Les obsèques de Max Banon ont lieu ce lundi 19 avril

23 min de lecture
12

Les appels se succèdent depuis vendredi sur l’antenne de Free Dom. Max Banon est décédé. C’était l’une des figures emblématiques du syndicat CGTR.

Le syndicat est doublement en deuil, après la disparition brutale d’Ivan Hoarau en décembre dernier. C’est à présent au tour de  Max Banon, secrétaire général , de s’en aller.

C’était un farouche défenseur des intérêts des retraités, à travers notamment la réforme des retraites ainsi que pour l’emploi.

Les obsèques de Max Banon se tiennent ce lundi 19 avril.

Sur notre antenne ce matin, sa fille a tenu à remercier tous ceux qui lui ont rendu hommage :

Pluie d’hommages à Max Banon

Réaction du syndicat CGT EDF REUNION

Une perte immense et incommensurable pour l’homme qu’il fut, on pleure un ami, un militant, un camarade, un collègue, un retraité inlassable au combat social et politique pour son pays.

Max a marqué de son empreinte l’histoire de la place du syndicalisme réunionnais et de son combat pour la protection du service public et des plus précaires.

Max a toujours défendu le secteur de l’énergie en mettant les élus et les employeurs devant leurs responsabilités.

Max, que ton chemin continue et soit cette lumière que tu as toujours défendu.

Ton emblématique  ´ Kréol sort dan fé nwar ´ restera et continuera à être porter par la CGT Réunion.

Notre Confédération Nationale CGT, notre Fédération Nationale FNME-CGT, notre Confédération locale CGTR , l’ensemble des Syndicats de la

Réunion présentons à la famille, aux proches, nos sincères condoléances dans ce deuil douloureux.

Syndicat CGT EDF REUNION

Réaction de Jacques Billant, préfet de La Réunion

Jacques Billant, préfet de La Réunion, adresse ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Monsieur Max Banon, membre de la commission exécutive confédérale de la CGTR et ancien secrétaire général de la CGTR Sud.

 Après avoir débuté son parcours syndical au sein de la CGT lors de sa carrière professionnelle en Métropole, Max Banon s’engage dès son retour à La Réunion au sein  de la CGT-R.  Ardent partisan du dialogue social, il n’a eu de cesse de défendre avec constance et conviction les droits des travailleurs et des travailleuses.

 Avec sa disparition, La Réunion perd un militant syndical très actif.

 Promoteur du territoire réunionnais et de son vivre ensemble, Max Banon a également œuvré avec force pendant 18 années  au sein du conseil économique social et environnemental (CESER) .

 Le préfet de La Réunion rend hommage à son dévouement pour la cause publique.

Réaction de Huguette Bello, maire de Saint-Paul

Je suis profondément attristée par la douloureuse perte de mon frère de cœur et camarade de combat, Max Banon.
Porté par ses convictions et son courage, il a mis sa vie au service de la Réunion. Homme de terrain, proche des travailleuses et travailleurs, il a également effectué dans les instances comme le CESER un travail remarquable pour l’amélioration de la société réunionnaise.
Je présente à sa famille à ses proches et à la CGTR mes condoléances.

Réaction d’Emmanuel Séraphin, Président du TCO

J’apprends avec stupeur le décès de Max Banon. Cette terrible nouvelle nous attriste profondément.

Après le départ d’Ivan Hoareau, c’est une grande perte de plus pour la CGTR, dont il était l’un des dirigeants et pour le monde du travail à La Réunion.

Max Banon était l’exemple du militant engagé. Un homme de conviction qui était toujours dans la lutte et le combat contre les injustices.

Passionné par la question du développement de La Réunion, il était très impliqué dans sa mission de membre du conseil économique et social de La Réunion.

Personnalité attachante, Max Banon était un homme d’une grande sensibilité.

À ses amis, à tous ses camarades de lutte, à ses proches, à sa famille, je présente mes très sincères condoléances.

Réaction de Jean-Hugues Ratenon, député de la Réunion et “ami” de Max Banon

Triste disparition. C’est avec, une très grande tristesse que j’apprends le départ de mon, de notre camarade Maximin BANON.

Il était un grand syndicaliste, un homme engagé à travailler pour un monde meilleur, présent dans toutes les luttes sociales, il se battait avec force et conviction pour défendre les plus faibles.

Il était à mes côtés durant les régionales de 2015, il fut un soutien indéfectible dans mes différentes campagnes. J’étais avec lui au téléphone il y a peu, il se disait fatigué et très affecté par le cours des choses, notamment la perte de son ami Ivan Hoareau.

Malheureusement la mort l’a rattrapé lui aussi. Sa perte m’est douloureuse, d’autant que durant notre dernière conversation, nous avons échangé sur nos difficultés à servir l’intérêt général face à la résistance des nantis manipulateurs, insistant sur la nécessité de nous ménager pour ne pas perdre en efficacité.

Malheureusement MAX nous quitte, alors qu’il voulait faire plus encore dans son engagement syndical et politique.

Ceux qui l’ont côtoyé savent qu’il a fait beaucoup, au détriment de sa propre vie professionnelle et parfois de sa vie familiale. Un grand homme nous quitte. Je tiens à assurer toute ma sympathie à sa famille, et présente mes sincère condoléance à ses proches et aux militants de la CGTR”.

Réaction de Serge Hoareau, président de l’AMDR

“Après la disparition d’Yvan Hoarau et d’Angelo Lauret, le monde syndical perd une autre de ses grandes figures.

Max Banon, représentant de la CGTR Sud, défenseur des droits des travailleurs, militant engagé, il aura apporté sa contribution au développement économique, social et sociétal de notre île.

À sa famille, ses proches et ses camarades, je leur présente mes plus sincères condoléances”.

Réaction de Cyrille Melchior, président du Département

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de Max Banon, secrétaire général de la CGTR Sud.

 Le monde du syndicalisme réunionnais perd une nouvelle fois, une grande figure. Homme de conviction, Max Banon s’est particulièrement engagé dans la défense des travailleurs, la lutte contre les injustices. Ce militant actif était de tous les combats, celui de la vie chère, de la réforme des retraites, … et était très attaché à son île et à son développement économique et social.  En mon nom personnel et au nom de l’ensemble des conseillers départementaux, je tiens à présenter nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses camarades”.

Réaction de Pascal Vallamin, solidaires-Réunion

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de Max Banon. Syndicaliste, fidèle à son organisation, et ouvert aux autres forces syndicales, Max était un compagnon de luttes.  Infatigable, courageux et disponible, il ne ménageait pas sa peine pour aider ses camarades. J’ai appris à connaître l’homme au travers de nos multiples rencontres.  Sa gentillesse, sa tolérance et son écoute m’avaient beaucoup touchés.  Je perds plus qu’un camarade de luttes, je perds un ami.
Le mouvement social perd l’un de ses plus fervent défenseur!

Réaction d’André Thien Ah Koon, maire du Tampon 

Attristé par la disparition de Monsieur Max Banon, survenue ce vendredi 16 avril, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et à ses camarades syndicalistes.
Monsieur Max Banon, secrétaire général de la CGTR Sud, s’est distingué dans de nombreux combats et notamment celui contre la réforme des retraites. Homme de convictions et militant de caractère, il était particulièrement engagé dans la défense de la cause des travailleurs et du maintien de services publics de qualité. Le monde syndicaliste perd -à nouveau- un de ses plus ardents défenseurs des travailleurs Réunionnais.

Réaction d’Olivier Hoarau, maire du Port

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris ce jour le décès de notre ami et camarade Max BANON, ancien secrétaire général de la CGTR région Sud, membre de la Commission Exécutive Confédérale de la CGTR et retraité d’EDF.

Il s’est battu sans relâche pour l’urgence sociale et la lutte contre les inégalités. Après les décès de Bruny Payet, d’Ivan Hoareau et d’Angélo Lauret, les camarades voient partir un autre pilier du syndicalisme local. Les combattants s’en vont mais le combat demeure. Je veux rendre hommage à ces camarades qui inlassablement se sont portés aux cotés des plus fragiles, des plus démunis et des plus menacés. Je pense à ces mots du poète mauricien Dev Virahsawmy : « pou in fanal i étinn, nora mil va allumé ». Je présente mes plus sincères condoléances à ses proches, sa famille et tous les camarades de la CGTR.

Réaction de Didier Robert, président de la Région Réunion

«Quelques mois à peine, après la disparition de Ivan HOARAU, le monde syndical perd à nouveau un de ses plus fervents défenseurs. Max BANON s’est battu pendant plusieurs décennies afin de faire respecter les droits des Réunionnais, mais également leurs avantages durement acquis.

Membre très actif de la CGTR, il a également été un des piliers du CESER, au sein duquel il a accompli plusieurs missions pendant presque 20 années.

Je salue l’homme de conviction, l’homme de terrain mais également un promoteur de l’aménagement du territoire au cœur duquel, il a eu la préoccupation première de placer l’humain.

Au nom du Conseil Régional de la Réunion, j’adresse mes sincères condoléances à ses proches, sa famille et tous ceux qui ont œuvré avec ce syndicaliste hors pair».

Réaction d’Ibrahim Patel, président de CCIR 

C’est avec beaucoup d’émotion que nous apprenons aujourd’hui le décès de Max BANON, secrétaire général de la CGTR Sud.
Acteur de nombreux combats sociaux comme celui de l’Observatoire des Prix, défenseur des droits des travailleurs et militant engagé, il aura apporté sa contribution au développement économique et social de notre île. Le Président Ibrahim Patel ainsi que l’ensemble des élus et des administratifs de la CCI Réunion présentent leurs sincères condoléances à sa famille, ses proches et leur font part de leur amitié.

Réaction de Nathalie Bassire, députée de La Réunion

C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de Max Banon qui nous quitte peu de temps après Ivan Hoarau qui ont tous les deux marqué le syndicalisme réunionnais.
L’homme était un militant infatigable et défenseur sans relâche des droits des travailleurs.
C’est une figure emblématique qui s’en va, j’ai une pensée particulière pour la section CGTR SUD qui se sentira bien seule sans son leader Max Banon. J’adresse à sa famille mes plus sincères condoléances.

Réaction de Maurice Gironcel, Maire de Sainte-Suzanne, Président de la CINOR, Président du SIDELEC

C’est avec une vive émotion et une profonde tristesse que j’ai appris la disparition de notre camarade Max BANON. Homme de combats, il a été de toutes les luttes sociales avec force et détermination.
Très engagé au sein de la CGTR, il avait à cœur de partager ses valeurs pour la défense du service public. Ensemble, nous avons eu l’occasion de partager des combats communs à la CGT en France durant de nombreuses années.
De retour à La Réunion, lui au sein de la CGTR EDF et moi-même au sein de la CGTR PTT, nous avons continué à défendre le service public et les intérêts des travailleuses et des travailleurs.
Engagé également pour le pouvoir d’achat de la population réunionnaise, nous avons milité ensemble au sein du COSPAR avec les organisations politiques, sociales et syndicales. Cette défense du service public et de la population a toujours été au cœur de son engagement politique au sein du Parti Communiste Réunionnais dont il a porté fièrement les couleurs à l’occasion de campagnes électorales.
La Réunion perd un homme de luttes et de convictions, infatigable dans son engagement. J’adresse mes plus sincères condoléances à son frère, David, sa famille, ses proches et à ses camarades de la CGTR.

Réaction de Joé Bédier, maire de Saint-André

“C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès de Max Banon. Je garde le souvenir d’un homme de convictions et de valeurs, profondément engagé et fervent défenseur des salariés de la Réunion. Plus qu’un camarade de combat, c’est un véritable ami qui nous quitte aujourd’hui. J’adresse mes condoléances et mon amitié à sa famille et à tous ses proches.”

Réaction d’Ericka Bareigts, Maire de Saint-Denis

« J’apprends avec émotion la disparition de Max BANON, syndicaliste de renom et membre de la commission exécutive confédérale de la CGTR.

Max BANON était engagé au-delà de son syndicat : il était engagé pour La Réunion. Ardent défenseur des droits des travailleurs, il insistait sur la nécessité d’organiser efficacement les salariés. Il partageait les idéaux de liberté, d’égalité, de progrès, de justice, de solidarité. Des valeurs qui guident les forces progressistes au quotidien.

Il aura lutté toute sa vie pour défendre les intérêts des travailleurs réunionnais, s’impliquant dans de très nombreux combats. Son combat doit perdurer.

À sa famille, à la CGTR, à ses camarades, j’adresse toutes mes condoléances. »

Réaction du Parti de Gauche à La Réunion

Comme beaucoup sur notre ile le décès de Maximin Banon nous afflige et nous mesurons l’immense place qu’il avait à nos cotés
A l’heure ou l’on ne sait plus tres bien à quoi correspond ce terme “Gauche”, c’est un “Homme de Gauche “ qui va nous manquer
Militant syndical de tous les combats, il assumait ses choix politiques et restait un citoyen engagé
Max, ton image et nos souvenirs resteront pour les militants de notre parti une force pour continuer

Réaction du FDGR

Le FDGR salue la mémoire de notre camarade Max Banon parti trop tôt.  Après Brunny Payet, Yvan Hoareau, la CGTR perd un militant exemplaire, un syndicaliste toujours au Front des luttes pour défendre les travailleuses et travailleurs contre les injustices et les inégalités. Il était un pilier dans le mouvement COSPAR. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille, amis et proches et à la CGTR. Adié kamarad Max.

Réaction AGIR POU NOUT TOUT,

L’association Agir Pou Nout Tout est en deuil avec la disparition de Max Banon qui a été membre du conseil d’administration et engagé bénévolement durant de nombreuses années.

Il a dévoué toute sa vie à servir l’intérêt général par le biais de plusieurs organisations, syndicale et politique.  C’est un homme de conviction, un ami de lutte et militant de première heure, présent à tous les combats que la Réunion perd.

Et c’est de tout cœur que nous adressons nos sincères condoléances à toute sa famille, à ses proches et camarades. Le combat pour la justice sociale, en faveur des plus démunis et des travailleurs doit continuer.

12 Commentaires

  1. Fallait que huguette agite ses cordes vocales…. la capitaliste devrait se taire. Concentrez vous sur la ville dont vous êtes maire ce serait la moindre des choses.

  2. Voir un paquet de gens avec si peu de respectabilité, d’honnêteté, de probité faire l’éloge d’un Monsieur, qui lui était droit dans ses bottes, et refusait les magouilles, moi ça m’écœure.
    Quand vous parlez de quelqu’un intègre et respectable, assurez vous d’avoir les fesses propres.
    Sans ça, vos avis desservent la mémoire de la personne, vous ne méritez pas d’avoir droit au chapitre.

  3. Tristes nouvelles. condoléances à la famille.
    je suis à la retraite depuis quelques années et je n’ai pas oublié leurs actions.

  4. Ce monsieur était un magouilleur avec les grands patrons notamment la famille Ravate il était plus présent chez ravate qu’à la cgtr alors arrêtez un peu

  5. Moi je voudrai rendre hommage aussi à un Ami, qui était syndicaliste CGTR aux établissements W W C… ( Mr Clain Alix ). Qui est decédé hier aussi à 65 ans..Paix à son ame..

  6. Souvent on dit bcq de mal pour ceux qui ont milité durand des années face à l’injustice de ceux qui ont le pouvoir. Mais ce pouvoir certaines personnes arrivistes se l’approprient même s’ils n’ont pas les facultés intellectuelles de le faire. Max Banon avait de l’intelligence et un parcours professionnel exemplaire. Il n’était pas sorti de l’ENA mais il a travaillé dur sur le terrain. La cause des petits salariés il a défilé pour les defendre. Aujourd’hui’ laissons nos griefs de côté et rendons lui homage et combien d’entre vous n’ont pas assez de cran pour descendre dans la rue pour defendre nos droits salariales. Moi j’ai voulu defendre les droits des insurgés combien m’a suivi ? Très peu car on ne veut pas se mouiller ,on est trop lache car on a peur des représailles de notre patron, on envoie le plus téméraire devant et on se cache derrière celui celui-ci. Lui il n’ avait pas peur, il a tjrs defendus les justes causes. Pour conclure,on n’ aura tjrs des chaines à nos pieds parce qu’on a peur. Alors on se conforte dans notre tranquillité et on attends que les autres fassent respecter nos droits. Alors quand tout va mal aujourd’hui faut reagir ensemble dans le calme et l’unité choses que certains syndicats se rangent au coté du patronat comme des beniouioui car on on sa famille à placer pour la sûreté de l’emploi. Max Banon restera un des plus grands defenseurs de l’injustice et pour sa famille ayez du respect. Ya tjrs quelque chose de bon dans l’homme mais nous n’allons ne le cotoyons pas assez pour pouvoir juger à sa juste valeur. Condoleances à la CGTR et sa famille .Max je te salue bien bas et à bientot lahaut tous on y passera. Dieu l’a mis dans le coeur des hommes pour repandre le pardon et l’amour universel.

  7. Pour tout le mal qu’il a fait, c’est bien mérité. Il employait des méthodes douteuses et trompaient les gens. Il voulait racquetter des entreprises viables pour mettre des salariés au chômage. Ils créaient des faux dossiers contre les employeurs rien que avec du bluff. Malheureusement, les patrons honnêtes tombaient dans ses tissus de mensonge. Quand on fait le mal on en récolte les conséquences.

Répondre à Gally Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Sainte-Marie : une famille envahie par les moustiques et les rats depuis 6 mois

Article suivant

Giraud Payet : “les petites entreprises sont au bout du rouleau, nos élus doivent tirer la sonnette d’alarme !”

Free Dom