Sainte-Marie, pleine de crasses !

Les internautes sont impitoyables. Certains ont carrément écrit en guise de commentaires sous les articles relatifs à la garde à vue depuis ce jeudi de Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie, qu’il aurait dû se faire élire « maire de Vérines » vu qu’il passe pas mal de son temps à la caserne éponyme, chez les pandores. N’exagérons rien ! Mais c’est vrai que ça ne doit pas être évident de passer, en l’espace de deux semaines, de la lumière de la victoire, porté en triomphe comme un héros, à la pénombre, pour ne pas dire à l’obscurité flippante d’un cachot, le temps d’une garde-à-vue. Je ne sais si vous cela vous parle, mais ceux qui sont passés par là m’ont raconté que ce n’est pas évident du tout de se retrouver dans un local d’à peine 3 m2, chiottes y compris. Donc forte odeur de pisse, chaleur qui donne le vertige, pas de sommeil car dans les cellules, juste à côté, les poivrots (ivrognes) crient toute la nuit en conversant avec les mauvaises âmes, et un bout de béton en guise de lit. Que Dieu me protège !

Richard Nirlo commence à bien connaître les cachots de Vérines. Il doit bien y avoir une raison. Il lui faudra invoquer les grâces de Marie car sa commune, Sainte-Marie, donne vraiment l’impression d’être pleine de crasses. J’ y reviendrai dans un instant.

Vanessa Miranville ou la politique en chantant

Un peu de positif, d’optimisme pour commencer. Toutes mes félicitations aux néo-bacheliers, à toutes celles et tous ceux qui, malgré la crise sanitaire, ont pu s’en sortir et obtenir leur bac, qu’on serait tenté d’appeler « Bac Covid ». Quelle est sa vraie valeur ? Difficile de le dire tant l’examen a été quelque peu bâclé, mais ce n’est pas de la faute aux jeunes, ni à personne d’ailleurs. Ce qui est sûr, c’est qu’il leur faudra tenir bon pour la suite. Il faudra en effet qu’ils s’accrochent sans doute plus que d’autres pour la poursuite de leurs études supérieures car il leur manquera forcément quelques notions. Mais ne faisons pas pour autant la fine bouche, ne jouons pas au rabat-joie. L’heure est à la fête. Et il faut vivre l’instant présent. Demain est un autre jour.

Il faut faire comme Vanessa Miranville à la Possession et vivre comme si on devait mourir demain. Laquelle en a surpris plus d’un parmi les invités à son premier conseil municipal, vendredi dernier, dans le gymnase, lorsqu’elle a pris son micro non pas pour présenter l’ordre du jour, ni pour discourir, mais pour chanter. En voilà une qui a tout compris. La musique adoucit les mœurs. On se serait presque cru à une grande boum. Vanessa Miranville, robe blanche et ceinte de son écharpe tricolore, comme si elle était candidate à The Voice, a balancé, sourire timide, mais déterminée malgré tout, « Imagine », la chanson pacifiste de l’ex The Beatles, John Lennon. Chanson sortie en 1971 en pleine guerre du Vietnam.

Sans doute se prépare-t-elle aux coups de canon à venir de son adversaire Philippe Robert à l’occasion des prochaines échéances électorales. Quoique ce dernier a été un peu refroidi par la victoire politique de la petite « chanteuse ». Son lendemain électoral à lui ne chante pas. Pour l’instant il déchante. Au rythme où c’est parti, il risque même de déchanter encore un bout de temps, avant de pouvoir marcher, peut-être un jour, sur les pas de son père, feu Roland Robert qui a « régné » durant près de 40 ans dans cette commune de l’Ouest.

Pour l’heure, Vanessa Miranville n’a pas fait des émules. Non, il n’est pas encore venu à l’idée d’André Thien-Ah-Koon, du haut de ses quatre fois 20 ans, de grimper sur la table en appelant le public du conseil municipal à chanter en chœur avec lui « alé chinois, alé… », le refrain de cette chanson très connue « Nou ariv’ » d’Abdoul et de DJ Sebb. Cela dit, quand bien même il le ferait, suis sûr que ça en boucherait un coin à plus d’un tant l’octogénaire se trouve dans une forme olympique, qui plus est re-boosté qu’il a été par sa victoire éclatante au Tampon face à la jeune députée Nathalie Bassire.

Des « cadavres » dans le placard de certaines mairies

 Huguette Bello à Saint-Paul, Juliana M’Doihoma et Ericka Bareigts auraient pu aussi interpréter lors de leur installation « Dame devant, cavalier derrière ». Mais « l’effet Miranville » ne leur fait pas encore « planer ». Et puis, il faut dire que Mme Bello n’a pas trop la tête à chanter par les temps qui courent. Elle a fait savoir hier soir peu avant 21 heures, via un communiqué de presse, que le tribunal administratif a condamné la commune de Saint-Paul à payer la somme de 353 284,10 euros assortie des intérêts moratoires à compter du 11 novembre 2017 (date de l’armistice !), dans le cadre du marché intitulé « Dialogue compétitif relatif à la fourniture, la mise en œuvre et la maintenance d’un système de protection contre les attaques de requins dans les zones d’activités nautiques sur la commune de Saint-Paul ».

Conclusion d’Huguette Bello : « cette décision est un échec de plus de l’ancienne municipalité et témoigne de la légèreté avec laquelle les affaires communales ont été gérées ». C’est en quelque sorte la surprise du chef ! Des cadavres dans le placard, il y en aura sans doute beaucoup. Et pas qu’à Saint-Paul. A Saint-Louis, l’équipe de Juliana M’Doihoma vient de découvrir, en commençant à mettre le nez dans le budget, qu’il y avait un manque à gagner de plus de 300 000 euros tous les mois. A Saint-Benoit, cerise sur le gâteau, Patrice Selly a découvert des dettes s’élevant globalement à 41 millions d’euros. Autrement dit, faudra pas venir demander aux nouveaux et nouvelles maires de l’aide, un emploi ou autres choses car la commune lé « oki ».

Mais est-ce vraiment des découvertes ou ne le savaient-ils pas déjà avant et pendant la campagne électorale ? Est-ce qu’on aura droit par ailleurs à des communiqués de leur part pour nous signaler tout ce qui a été bien géré par leurs prédécesseurs ? Nous restons à Saint-Paul, pour vous signaler qu’au sein de l’opposition certains ont déjà pris le large, à l’instar de Jean-François Nativel, qui a pris ses distances avec Alain Bénard afin de se mettre à la préparation des échéances à venir. Leur union aura duré à peine un mois. Je t’aime, moi non plus. Ce qui prouve bien que cet attelage Bénard-Sini-Nativel n’était qu’un artifice !

En parlant d’installation officielle des nouveaux et nouvelles maires qui s’est déroulée le week-end dernier, majorité et opposition ont joué le jeu sauf à Saint-André où les opposants ont pratiqué la politique de la chaise pour ce premier conseil municipal tenu au gymnase Nicol Ledormeur à Mille-Roches. Dommage ! Le fair-play aurait été sûrement plus judicieux et plus correct surtout vis-à-vis des électeurs. Il faut savoir accepter le verdict populaire. Vox populaire, vox dei ! Le peuple est souverain. A propos de Saint-André, savez-vous que Me Philippe Creissen a déposé une requête de nullité auprès du tribunal du tribunal administratif pour demander justement l’annulation des élections municipales dans cette commune ? L’avocat, qui défend entre autres les dossiers de la Région, qui était aux côtés de Ranjit Camalon (La République En Marche) au premier tour, avant de sauter dans les bras de Jean-Marie Virapoullé au second tour, explique que sa demande d’annulation est fondée sur les irrégularités observées durant le premier tour du scrutin à Saint-André à savoir le nom de Léopoldine Settama-Vidon (qui ne serait pas le bon) et les colistiers « familiaux » de Josette Vée ainsi que le coût de l’inauguration du Parc du Colosse survenue le 8 mars dernier. Il paraît que la CNCCFP va se pencher sur le Parc du Colosse financé à grands coups de millions par la Région et « inauguré » par les Virapoullé. Avec qui Creissen avait fait équipe le 28 juin dernier à la demande de Didier Robert. Comprenne qui pourra ! Une histoire de fous. Pas étonnant que Jean-Marie Virapoullé ait perdu les élections après s’être affiché aux côtés de tels individus !

Dupont, Durand ou Duchemol… à l’Outre-mer, on s’en fout, pourvu qu’ils se mettent au boulot !

Politique toujours pour vous dire deux mots du remaniement ministériel. Rien à voir avec Vanessa Miranville, mais restons dans la métaphore musicale. C’est un peu comme si le superviseur Macron a désigné son chef d’orchestre (Castex), que le chef d’orchestre a ensuite choisi ses musiciens, mais pour le moment personne n’a écrit encore la partition et personne ne connaît la qualité des instruments de musique. Résonneront-ils ? Seront-ils bien réglés ?Comment sera la musique ? Douce ou cacophonique ? Tous les musiciens seront-ils prêts à jouer de concert ? Quid d’un Dupont-Moretti ou d’une Roseline Bachelot, les « grandes gueules » de ce nouvel orchestre ? Le premier a dit et redit qu’il n’acceptera jamais d’être ministre. « Vous voulez que je vous la signe », avait-il déclaré à la journaliste Audrey Crespo-Marat lors d’une interview sur LCI. « Il faut savoir avaler des couleuvres, il faut manger son chapeau. Non, non je ne pourrai jamais faire ça ! ». La suite, vous la connaissez. Le ténor du barreau, appelé également « Acquitator », compagnon d’Isabelle Boulay, chanteuse canadienne, est donc prêt à avaler des couleuvres et à manger son chapeau.

Idem pour Roseline Bachelot, l’ancienne ministre de l’Ecologie du temps de Chirac et ministre de la Santé du temps de Sarkozy, aujourd’hui chroniqueuse télé, qui avait juré la main sur le cœur en 2017 que « jamais je ne reviendrai en politique et je respecte en général mes engagements ». En général seulement ! Mais en particulier, tout est possible. Voilà de quoi redonner du sens et de la crédibilité à la parole politique n’est-ce pas ! Une belle voiture de fonction avec chauffeur, un bon budget « bat’caré » en classe business, une carte carburant, des restos au choix matin, midi et soir aux frais de la princesse, une indemnité conséquente… et le tour est joué ! Sans compter qu’un poste de ministre ça confère aussi le statut de premier de cordée et ça donne l’impression d’exister réellement au sein de la société, bref d’être quelqu’un d’important. L’Homme a besoin d’être flatté dans son orgueil ! C’est vieux comme le monde.

Pour en venir au ministre qui nous concerne à savoir celui des Outre-mer dont le porte-feuille est occupé à présent par Sébastien Lecornu, un ex-LR basculé opportunément à LREM « pour un p’ti place bordaz » au lendemain de la présidentielle de 2017, tout comme Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, respectivement nommés à l’Economie/La Relance, puis à l’Intérieur. En passant, relevons que Darmanin, devient le patron de la police, c’est-à-dire le supérieur hiérarchique de ceux qui vont devoir l’interroger dans l’affaire de viol présumé dont il est accusé. Elle est pas belle la politique !

Ratenon a été le premier à se « frotter » à Lecornu, notre ministre, et il a failli en laisser des plumes dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale avant-hier lors de la séance des questions au gouvernement. En deux mots, le député de La France Insoumise lui a fait comprendre que « rien n’a été fait » pendant la crise de la Covid, que les dotations de l’Etat étaient plutôt à la baisse et qu’en tant qu’élu de l’hexagone, il n’était pas tout à fait le bienvenu à ce poste pour lequel il doit exister quand même des ultra-marins tout aussi compétents. « Des contre-vérités » a vigoureusement répliqué Lecornu, rouge de colère, et « ne chaleur » tel un coq batay, qui a sorti ses ergots avant de renvoyer le Ratenon, riant jaune, dans ses 22 mètres.

Tout cela pour le côté spectacle, pour amuser la galerie. Le lendemain, les deux hommes se sont retrouvés tout sourire, se sont serrés la main, se sont caressés dans le dos et se sont confiés l’un à l’autre tels des dalons de toujours. Lecornu a même confié à Ratenon qu’il viendra lui rendre visite à La Réunion d’ici à fin juillet/début août. Dans pas longtemps, ces deux là finiront par se faire la bise, comme Lecornu le fait déjà à certains élus locaux. Mais je ne vous dirai pas lesquels. C’est, paraît-il, la façon de se saluer dans certaines obédiences !

Bisous ou pas, ce que les « Réunionnais d’en bas » attendent de leur ministre, c’est surtout qu’il se mette au boulot et qu’il ne fasse pas semblant de ne pas connaître les problèmes des régions ultramarines et qu’il lui faudra faire faire un diagnostic avant par un cabinet d’experts ; Une sorte de « livre bleu » quoi ! Un peu comme l’a fait avant lui Annick Girardin. Je ne vous parle même pas des autres ministres qui ont précédé Girardin. C’est une technique bien connue. Pour ne pas mettre la main dans le cambouis tout de suite et gagner du temps jusqu’à la prochaine élection, on fait faire des rapports, ou bien des audits ou sinon on organise des Assises. Pendant ce temps, « cabri i mange salade ». Vous aurez compris, à force de les voir passer, ce n’est plus tant le nom du (ou de la) ministre qui importe pour moi, ce sont surtout leurs actes. Les paroles, les gestes tout ça, ce n’est que du vent, de la parade. Ils peuvent s’appeler Dupont, Durand, Duchemol ou Tartampion, peu importe, les régions ultra-marines ont avant tout besoin de concret.

Richard Nirlo s’entoure de cadres pas toujours très nets

On en arrive à Sainte-Marie, cette ville hélas pleine de crasses avec un maire et une flopée d’administratifs qui vont à Vérines comme d’autres vont à la messe du dimanche. Depuis hier Richard Nirlo est passé à confesse. Les problèmes à la mairie. « C’est pas moi, c’est l’autre ! ». L’autre, c’est l’ancien maire, Jean-Louis Lagourgue. Sauf que l’enquête en cours concerne surtout les affaires récentes. Richard Nirlo est aux commandes depuis deux ans. Jean-Louis Lagourgue lui a passé la main en 2018. C’est donc lui qui signe les parapheurs. Prend-t-il le temps de les lire ? Ça c’est une autre histoire. Mais toujours est-il qu’il devra rendre des comptes sur plusieurs dossiers relatifs aux Ressources humaines service dirigé par sa nièce. Il devra rendre des comptes également sur la titularisation de son directeur des affaires financières (DAF) qui se trouve être par ailleurs l’amant de sa nièce, sur les marchés truqués aussi, sur le rôle joué par le DGS Stéphane Servan, par le responsable du centre technique Robert Tuco, ou encore celui de la commande publique Alain Baratin, et même sur celui du responsable du service des études et projets Mickaël Boyer. Quel est le rôle de D.B planton à la mairie, anciennement chauffeur du maire dans ces affaires de marchés truqués ? Ce dernier, ne serait-il pas tout compte fait un « porteur de projets » en faveur des entreprises avec des commissions à la clé ? Pour un ancien chauffeur, il a un « bébète la case » à Terrain Elisa. Aurait-il gagné au loto ? Richard Nirlo devra expliquer pourquoi ce sont toujours les mêmes entrepreneurs (J.S, C.K, C.V) qui obtiennent les marchés dans sa commune. La justice mène ses investigations.

Richard Nirlo quant à lui, indépendamment de ces enquêtes judiciaires, veut s’émanciper politiquement en prenant ses distances avec Jean-Louis Lagourgue, celui sans qui il n’aurait pas été là, politiquement parlant ; Celui aussi qui n’a pas hésité à mouiller la chemise pour lui avant et entre les deux tours.

Mais il semble aujourd’hui que fort de sa victoire du 28 juin dernier, et après avoir éliminé le bouillonnant Yves Ferrières (notre photo ci-dessus) Richard Nirlo veuille tourner la page Lagourgue à Sainte-Marie afin de voler (comme l’oiseau) de ses propres ailes, en s’entourant de ses hommes à lui ; des élus de confiance comme Sylvie Billaud, James Clain ou encore André M’Voulama, à qui il a confié les principales et plus importantes délégations municipales. Quant à Rémy Lagourgue, le fils du sénateur, il se retrouve toujours avec celle de l’économie. Sans plus. Avant le premier et le second tour, il est dit que Richard Nirlo avait contacté le candidat Grégoire Cordebœuf pour négocier et lui proposer le canton de Sainte-Marie, détenu par Rémy Lagourgue.

Au niveau de sa com’ pendant la campagne électorale, Richard Nirlo s’est entouré d’un certain Teddy N. ancien gardien de gymnase, aujourd’hui collaborateur de cabinet qui s’apprête à prendre le poste de dir-cab. Ce dernier a été encadré par deux employés de la Région G.A (conseiller technique au numérique) et E.R (collaborateur de cabinet, après avoir été viré de l’IRT et du service protocole de la pyramide inversée). Richard Nirlo a pris récemment la décision de border Emmanuel Virin, l’attaché parlementaire du sénateur Lagourgue qui travaillait également à mi-temps à la com’ de la mairie. Dès son élection, il a conforté dans leurs fonctions tous les cadres de mairie qui sont passés par Vérines. A l’inverse, Richard Nirlo placardise tous ceux qui ont été proches de Lagourgue, oubliant que lui même a servi l’ancien maire durant 20 ans. Bref, les problèmes ne font que commencer pour le nouveau maire qui se veut « émancipé » dont la commune n’a manifestement pas fini de défrayer la chronique des faits-divers. J’aurai l’occasion de vous en reparler prochainement.

Qui sera le prochain président de la Cinor ?

Pour finir, un petit mot sur le vote de la présidence dans les intercommunalités. Et plus précisément sur la présidence de la Cinor dont le scrutin aura lieu cet après-midi à 15 heures à la Nordev. Didier Robert avait clairement laissé entendre qu’il était candidat avant les municipales. Puis il ne voulait même plus se présenter au second des municipales suite à la claque qu’il a reçue d’Ericka Bareigts. Mais comme personne ne voulait prendre la « patate chaude », il a été contraint d’aller au « casse pipe ». Aujourd’hui, il n’a plus envie de candidater à la présidence de la Cinor. On dit même qu’il voulait la Cinor pour Vincent Bègue. Mais alors, sera-t-il de nouveau candidat cet après-midi ? Avec ses 6 voix au sein de l’opposition municipale dionysienne, cela reviendrait à un véritable putsch électoral s’il réussissait à s’emparer de cette intercommunalité qui pèse 276 millions d’euros. Le pourrait-il ?. Il faut 33 voix pour avoir la majorité. A la rigueur, il pourrait compter sur les 15 voix de Richard Nirlo à Sainte-Marie et les 10 de Maurice Gironcel. Ce qui ferait au total 31. En face, Gilbert Annette, adjoint d’Ericka Bareigts, a lui aussi manifesté son désir de se voir assis dans le fauteuil laissé vacant par Gérald Maillot. Ericka a 26 voix. Annette pourrait aussi compter sur les 4 voix de Gérald Maillot de l’opposition sainte-marienne. Il pourrait ramener avec lui Daniel Alamélou de Sainte-Suzanne qui a une voix. Alexandre Laï Kane Cheong (Alec) a 2 voix et n’a pas envie de les mêler aux autres. Il resterait neutre. Ce qui ferait 31 voix pour Robert et 31 pour Annette et c’est l’ancien maire de Saint-Denis, doyen d’âge, qui l’emporterait. D’autres combinaisons sont possibles en la faveur cette fois de Didier Robert. Mais aux dernières nouvelles, il semblerait que l’on devrait s’orienter vers une alliance des majorités sorties des urnes au soir du second tour des municipales, à savoir une addition des voix d’Ericka Bareigts (26) avec celles de Richard Nirlo (15), celles de Maurice Gironcel (10) ainsi que les 4 voix de Gérald Maillot pour une présidence de 6 ans laissée au maire de Sainte-Suzanne, qui reste l’arbitre de la situation. Les 15 vice-présidents seront alors répartis entre les 3 communes, à savoir 8 pour Saint-Denis, 4 pour Sainte-Marie et 3 pour Sainte-Suzanne. Alec devrait lui aussi faire acte de candidature. Pour le principe. Du côté de la mairie de Saint-Denis, il est dit “qu’il vaut mieux avoir Gironcel avec nous à gauche plutôt qu’avec Didier Robert”. Annette pense déjà à la stratégie des régionales.

Maurice Gironcel a rencontré hier soir ses élus pour échanger sur le sujet. Il attend encore un dernier coup de fil du maire de Sainte-Marie, aujourd’hui, avant de se décider définitivement. Mais du cachot de la caserne Vérines, où il était hier Richard Nirlo ne pouvait pas passer de coup de fil. Durant la réunion avec ses élus ce jeudi soir, selon mes informations, le maire de Sainte-Suzanne a même reçu un appel téléphonique d’Alexandre Laï Kane Cheong. Entre l’ancien et le nouveau monde, ils se moucatent en public mais se parlent comme de vrais gentlemen en cachette, à l’abri du regard et des oreilles du peuple.

Je vous le disais, cela reviendrait à un putsch électoral que de vouloir s’emparer de la présidence d’une intercommunalité comme la Cinor avec 6 voix seulement. Ce serait injuste vis-à-vis des électeurs, vis-à-vis du verdict populaire, de l’expression démocratique. La victoire devrait revenir à celles et ceux qui le méritent vraiment. A en croire certains commentaires sur Facebook, Didier Robert ne s’est pas investi totalement dans la bataille dionysienne. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est une des siennes. Sabrina Latchimy écrit en effet sur son compte Facebook : « on a perdu la bataille mais pas la guerre et les résultats de DR excusez moi pour 1 mois de campagne ce n’est pas à négliger, les militants d’EB (Ericka Bareigts) attention ne faites pas la boue avant la pluie, à part 2 3 colistiers sur sa liste elle est restée inchangée, on prend les mêmes et on recommence ! ». Les Dionysiens apprécieront : un mois de campagne pour espérer conquérir leur cœur et la mairie de la plus grande commune de l’Outre-mer. Qui dit mieux ? Franchement, c’est assez méprisant !

Temple du Petit-Bazar : « C’est pas nous, c’est Mourouga ! »

Quelques mots sur la continuité territoriale et les nombreux appels et mails que nous continuons à recevoir à freedom.fr. Des familles pas contentes car leur dossier dûment rempli depuis des lustres n’a jamais eu de retour en dépit de leur insistance téléphonique auprès du service dédié à la Région. Aux dernières nouvelles, la justice a décidé d’ouvrir les yeux sur les détournements ayant eu lieu au sein de ce service. Pour info, deux ou trois employés dudit service avaient été mis à pied après les révélations de freedom.fr mais ils continuent à être payés comme si de rien n’était. Au lendemain du jour où le Quotidien avait annoncé le démarrage d’une enquête judiciaire, la Région a organisé une conférence de presse pour annoncer la reprise des bons mais uniquement sur rendez-vous cette fois. C’est pour faire diversion ?

On se quitte vraiment cette fois avec cette histoire, la énième, qui survient au temple du Petit-Bazar à Saint-André où le conseil d’administration a décidé de « virer » les adhérents gênants, c’est-à-dire tous ceux qui osent s’exprimer et qui pourraient voter contre l’actuelle majorité. Quand on lit bien la lettre qu’on reçue les adhérents opposants, le bureau explique que c’est parce qu’ils avaient manifesté le 20 décembre dernier dans la cour du temple et que cette manière de procéder « est contraire au culte de Mourouga ». Autrement dit, « c’est pas nous, c’est Mourouga ! ». Les adhérents opposants savent ce qu’il leur reste à faire à présent. S’ils ne sont pas contents, ils devront aller se plaindre auprès de Mourouga. Faut croire que le pouvoir, ça rend vraiment barjot !

Y.M.

([email protected])

 

 

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

32
Poster un Commentaire

avatar
15 Comment threads
17 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
18 Comment authors
Koo2glePopolUn citoyen de Sainte MarierolandNirlo remis en liberté provisoire Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
journaliste
Invité
journaliste

Mr YVES M R quand vous supposer à chaque fois ( il semblerait, il se dit etc…) et quand emmanuel V écrit les articles pour vous sur ste marie ce n’est plus du journalisme. ou sinon vous précisé que emmanuel V TOUJOURS COLL CAB à STE marie palpe + de 4000 euros plus 3000 attaché parlementaire + voyages et dégustation des vin
fin de la cave du Sénat VOYAGES en business tous sa pour être le serviteur de monseigneur.

Emmanuel Virin
Invité
Emmanuel Virin

Heureux de voir que ma vie vous intéresse. Mais soyez courageux, évitez l’anonymat d’un pseudo et surtout s’il vous plait évitez d’écrire des âneries. La seule vérité de votre commentaire concerne la dégustation des vins. Effectivement je confirme que ceux de la cave du Sénat sont excellents ! Pour ma part, j’ai une préférence pour les Bordeaux. J’invite d’ailleurs les Sainte-Mariens et les Réunionnais de passage à Paris, à venir au Sénat. Je me ferai un plaisir de leur faire visiter les lieux. (Car il s’agit avant tout de leurs impôts). Ah oui j’oubliais, je le ferai bien-sûr quant j’irai… Lire la suite »

Nirlo en prison
Invité
Nirlo en prison

Que la soupe est bonne Monsieur Virin surtout avec des noisettes concassées de casse noisettes. Profite bien des bonnes choses de la caverne d’Ali Lagourgue qui ont toujours une fin et le temps viendra pour que vous aussi rendez des comptes à la Justice.

costume bleu
Invité
costume bleu

ou veut encore un coup de boule? AH AH AH…
si sénateur y perde l’immunité ma voir a ou…

ANONYME
Invité
ANONYME

Heureusement pour vous que vous ne voyagez pas classe VIP. Je ne pense pas que YM dit des aneries. Bien au contraire..

lumières
Invité
lumières

Les impôts sont payés par tous les Français donc la visite devrait être proposée à tous les citoyens! Au boulot!
Les magouilles ne manquent pas dans ces milieux politiques! Il n’y a que la vérité qui blesse! L;honnêteté en politique n’est pas listée au vocabulaire de la vie quotidienne!

Un citoyen de Sainte Marie
Invité
Un citoyen de Sainte Marie

Monsieur Montrouge, ce n’est pas Sainte Marie qui est pleine de crasses, c’est dans la mairie où sévit une bande d’escrocs avec Lagourgue dit Casse Noisettes parce qu’il a fait disparaître 280 millions de francs à la Caisse d’Epargne, qui fait de fausses factures de 80000 euros de chaussures pour la boutique de sa femme… Nirlo mis par deux fois en garde à vue et qui vole du boucané dans la cantine de l’école de Montée Sano, des emplois fictifs, de détournements de fonds publics, de faux en écriture public pour avoir fait la promotion de sa nièce et titulariser… Lire la suite »

INSOLENCE
Invité
INSOLENCE

C’est exactement avec ce genre de colistiere qui écrit ce type d’âneries que DR a remporté haut la main les élections ! 1 mois de campagne et c’est « écrit » c’est vraiment nargué les dionysiens ! C’était vraiment une campagne bâclée, à la recherche de postes avec une une liste d’alimentaire, peu aimée par la population de SIN DNI. Par ailleurs, et incontestablement les dionysiens ont choisi une ancienne Ministre « sans casseroles » rempli de sagesse et de simplicité. Do moun’ vilain néna woui mais do moun’ couyon la pu Monsieur Robert ! Sin DNI n’était pas votre choix de coeur mais… Lire la suite »

Panonnaise
Invité
Panonnaise

Rien sur BRAS-PANON avec son équipe de choc!!! MDR.

Zantak
Invité
Zantak

Virin a bien bavé, il doit être content. Lol

Coco
Invité
Coco

Salut nirlo si ou la.passe le doigt (la.main) ( les mains ) dans bocal confiture .et.bien le juge.va soigne out diabete

Clak Hanoo
Invité
Clak Hanoo

Aha! , bien vu, mais bien fait pou lu, mais cé vrai que d’autres comme G. Annette la fait, en plus un tour par la Caze prison et, malgré les soins y li serait pas encore bien guéri. Qu’est ce qui ou en pense?

goutte a nous virin
Invité
goutte a nous virin

Virin bien mal acquis ne profite jamais: out concours rédacteur Mayotte la pas serve a ou longtemps…

Band profiteurs
Invité
Band profiteurs

Ah bon, il n’a pas le niveau pour concourir à la Réunion mais alors pourquoi il est un vantard comme ça.

ANONYME
Invité
ANONYME

il paye ce qu’il a semé depuis son arrivé à la mairie. Il en faisait trop.. Il faisait le DJ de la campagne. je lui souhaite quand même bon vent. Au fait comme çà ou va arrete moucate Nirlo avec ton pote camarade DGS par texto en plein conseil quand Richard Nirlo prenait la parole.

Bibi
Invité
Bibi

Oté ou lé bien renseigné ou té là? Hum?

Macatia
Invité
Macatia

Enregistre un coup Nirlo pou fait rire à nous. nous attende.

Citoyen
Invité
Citoyen

Je constate que dans les commentaires il y a des gens qui sont bien au courant de la chose. C’est Teddy N. qui a donné un coup boule à Virin. C”est honteux tous les deux ils étaient concurrent pour le poste de directeur cabinet. Son tour viendra aussi pour être viré. Il se croit être le garde du corps de Richard Nirlo. C’est un leche cul. Il était à la Cinor cet après-midi. La honte y prend pas dessus zot.

ANONYME
Invité
ANONYME

Pour info il n’y a pas de Directeur de Cab à Sainte-Marie, il y a des Collaborateurs..

Bibi
Invité
Bibi

Y change pas rien, c est la vérité !

Terrible vérité
Invité
Terrible vérité

Le problème de certains elus locaux, ils prennent des conseillers qui n’ont jamais travaillé en métropole, n’ont pas de diplômes hexagonaux en plus.

Le privé recrute alors ces jeunes locaux, qui ont des diplômes 974 et des diplômes dans des académies métropolitaines et qui sont compétents.

Bibi
Invité
Bibi

N importe quoi! Ou crois diplôme la métropole y vaut plus celle ici?

Band profiteurs
Invité
Band profiteurs

D’accord avec ou Bibi, diplôme ici avec celui de la metropole c’est pareil, mais pas diplômes que Virin l’a gagne à Mayotte.

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Les alligators pays dorment tranquillement. Que zean higue y travaille . Il faudrait qu’il apprenne à jouer sans partition sinon c’est qq1 en progression car il bosse plus que les mangeurs de pain pays genre docteur en vacoa tressé. Il a la chance d’être à la bonne école avec son groupe

Macatia
Invité
Macatia

NIRLO, C’est une honte pour lui, la commune et sa famille. Je connais deux de ses frères respectables qui me disent qu’ils ont honte de sortir dans la rue, ils n’écoutent plus la radio et ne lisent plus la presse de peur de voir encore leur nom salit par ce bourricot de Richard qui suit les traces de Ali Lagourgue dit Casse noisettes.

Cinor sauvee
Invité
Cinor sauvee

La cinor est sauvée. Merci pour les gens du Nord.

Il.ne reste plus qu’à sauver la Region l’année prochaine et mettre en place en mars 2021 des hommes et femmes qui travaillent efficacement.

goulou
Invité
goulou

Remy lagourgue ferais mieux de démissionner et preparé les futurs élections en son propre nom sans l’aide de personne , nirlo (sinamlé bis) est un comique il vaut rien sans jean louis lagourgue.

Nirlo remis en liberté provisoire
Invité
Nirlo remis en liberté provisoire

Monsieur Montrouge, pourquoi vous dites que Nirlo s’entoure des cadres pas toujours bien nets, cela suppose qu’il est entrain de monter un gang de mafieux pour spolier et voler la population de Sainte Marie à l’instar de son mentor casse noisettes qui a fait disparaître 280 millions de francs à la caisse d’épargne.

roland
Invité
roland

bonjour, autre sujet
savez-vous que demain lundi 13 juillet 2020 il y a une manifestation devant le rectorat de la réunion car les notes des controles continus pour tous les CAP n’ont pas été pris en compte ? du coup, tous les élèves passeront leurs CAP en Septembre 2020. Et dire qu’ils ont pris les notes des controles continus pour les bac 2020…..

Popol
Invité
Popol

Je l’ai vu avec un grand sourire sur la page z’infos 974 de son pote pierrot ça a l’air d’aller pour lui ?

Koo2gle
Invité
Koo2gle

Le bilan du confinement : – l’économie s’effondre quand la population, et même les pauvres, ne dépensent plus; – on peut réduire massivement, immédiatement, instantanément, la pollution, retrouver l’air pur, le silence, les oiseaux qui chantent…; – les personnes les moins bien payés sont les plus indispensables : aides-soignantes, infirmières, caissières, éboueurs; conducteurs… ; – le problème des retraites se résout par l’euthanasie passive, silencieuse, de nos anciens; – le gouvernement trouve miraculeusement en quelques jours des centaines de milliards d’euros, une toute petite partie pour les travailleurs, mais l’essentiel pour des entreprises richissimes qui distribuent d’énormes dividendes, et qui… Lire la suite »

Rhuméo
Invité
Rhuméo

C’est long mais ça vaut la peine d’être lu.
Dans un passé récent, le message était : bilout rendez-vous à la Bastille avec tous les outils pour couper le foin…