« Sous l’effet de l’alcool et du zamal, mon mari a cru que j’étais le diable et m’a frappé »

1 min de lecture
9

« Voilà les effets de l’alcool : aucune conversation, que de la violence« , nous écrit une auditrice après avoir entendu le débat sur notre antenne.

« Monsieur a 40 ans et peu de temps après, il s’est mis à boire 1L de rhum et du vin rouge quotidiennement. Comme les effets ne faisaient pas grand chose, il a rajouté du zamal. Il a commencé à avoir des hallucinations, il a cru que j’étais le diable et m’a frappé« .
L’auditrice explique que le rhum est un fléau et qu’elle ne reconnaît plus son homme : « Avant l’alcool, c’était un homme adorable. Je n’ai pas porté plainte, car je sais qu’il n’est pas comme ça ! Il ne m’avait jamais frappé. Il a des regrets, mais je préfère le laisser chez sa mère parce qu’il ne se rend pas compte de son addiction« .

 

9 Commentaires

  1. Dans pas longtemps Mme, vous serez plus gravement atteinte, et vous regretterez de ne pas l’avoir envoyé en prison.
    Et avec un peu plus de malheur, il ne vous laissera pas vivante la prochaine fois.
    Oubliez-le, portez plainte, qu’il n’ait plus le droit de vous approcher.

  2. Elle a envoué la bombe chez sa bellemere lol
    1l de rhum par jour … ça fait un budget dites donc … le RSA est bien utilisé.
    Bon apres le rhum et le zamal ne donne pas d hallucination a mon avis il etait bien conscient ou alors il a vu un truc

  3. Le zamal et le rhum ne pas fait pas bon ménage c soit l’un où l’autre, heureusement que le zamal est interdit il y aurait deux fois plus de fait divers d’après mon avis.
    Je tire mon chapeau à l’état de ne pas en faire une pompe à fric avec le zamal car je pense que cela serait incontrôlable. De plus que beaucoup de policiers et de gendarmes en fument mais ils savent qd est-ce s’arrêter pour faire leurs testes
    Le jour j dans les bilans de contrôles.
    Par rapport à tout ce traffic je propose à l’état de faire des dépistages de testes aléatoire il y aurait un beau bilan de tester positif j’en suis sûre.

  4. voilà les vrais effets du covid . nena plein les dans ce cas en ce moment mais i dit pas rien , confinement do moune n’avais poin rien pou fé , et ben do moune la boire et la mette l’effets et après confinement l’étais devenu une habitude , à zot même déduit

  5. Madame mi comprend aou mes si ou la commence donne un pied li va prend un carreau. L’alcool zamal i détruit un couple. Cette mi nena pou di aou madame prend courage et reflechit bien.

  6. La réexpédié à li chez son vieille ! té, zot y fait rire ! Li verra pu le diab’ puisque lé dan bouteille l’alcool ! Et comme son fanme c’est pas son vieille, espérons que li va gaigne fait un bon sevrage ! Et ou a reprends pu a li « Madame na toupé » !

  7. On ne porte pas plainte mais on met sa mère en danger c’est pathétique, il aurait pu se faire aider par des services compétents. ça relève presque de la non assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d’autrui c’est grave même si c’est par méconnaissance et involontaire

  8. Non Michou. Si li arrête l’alcool là li wa pu lo diab’ dans toute moun li croise et de surcroît en cet la mette à li au monde. Faut pas psychote un tas coma …

Répondre à Lynda Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

« J’en ai marre qu’on associe la fête des mères au ménage ! »

Article suivant

Plaine des Palmistes : la cueillette des goyaviers uniquement sur réservation

Free Dom