TNT : la Réunion , Z’enfant Bâtard ? (PODCAST)

13 min de lecture
5

C’est parce que qu’ils se battent depuis toujours pour le pluralisme audiovisuel à la Réunion et pour l’égalité de la TNT qu’ils ont décidé à nouveau de tirer la sonnette d’alarme. « Ils », vous l’aurez compris, ce sont Camille et Margie Sudre.

Trente ans après avoir mené un rude combat pour la liberté d’expression via la libération des ondes, Camille Sudre remonte au créneau. « Il y a un nouveau scandale qui se prépare dans l’audiovisuel », alerte-t-il, après s’être entretenu avec émissaire du CSA. Camille Sudre dénonce aujourd’hui publiquement le rachat d’Antenne Réunion par le groupe Cirano. La décision du CSA concernant ce dossier ne devrait pas tarder à tomber. Sûrement avant la fin de cette année. Le président de Free Dom, après avoir écrit au patron local de la DGCCRF (Répression des fraudes) a adressé un signalement à l’Autorité de la concurrence à Paris, en mettant le doigt sur la situation de monopole que pourrait entrainer la décision du CSA de donner son feu vert au groupe de Mario Lechat concernant ce rachat. « Une situation de position dominante extrêmement dangereuse », insiste-t-il. Une situation que n’autorise pas la loi dans tous les autres domaines comme on a pu le voir il n’y a pas si longtemps au niveau de la grande distribution lorsque le groupe GBH (Carrefour) a souhaité racheté Vindémia (Jumbo Score). « Il existe des lois qui interdisent toute concentration d’une activité dans les mains d’un seul groupe, d’un seul homme. Pourquoi ne s’appliqueraient-ils pas dans le domaine de l’audiovisuel en Outre-mer ? », s’interroge Camille Sudre qui, se bat pour plus de chaînes de télés privées à la Réunion.

Voici le courrier que Camille Sudre a adressé à l’Autorité de la concurrence :

« Madame, Monsieur,

J’ai l’honneur de vous informer du risque de la vente illégale de la télévision Antenne Réunion au groupe Cirano à La Réunion.

Il y a urgence car le CSA devrait se prononcer d’ici une semaine-15 jours, selon nos informations.

Il y a, à mon avis, de la part du groupe Cirano, une position dominante dangereuse et une violation de la loi anti concentration, et peut-être également une violation de la loi Lurel de 2012 et de la loi Bareigts de 2017.

Actuellement le groupe Cirano est le seul candidat sur ce dossier de rachat d’Antenne Réunion qui est la seule télévision privée de l’île de La Réunion, et s’il l’emporte, il y aura à l’évidence une « position dominante », et une « violation de la loi anti concentration », comme nous l’a confirmé Monsieur Loutrel, le chargé de mission du CSA que nous avons rencontré le 8 septembre dernier.

En effet, le groupe Cirano détient directement ou indirectement le contrôle d’un grand nombre de radios à l’île de La Réunion et non des moindres comme NRJ Réunion, RTL Réunion, Rire et Chansons, Exo FM et d’autres.

Le groupe Cirano détient également plus de 35 % du capital de Radio Free Dom, la première radio de l’île, dont je suis le président.

Le groupe Cirano détient également un grand nombre de régies commerciales comme CPA, une régie radio, la Nouvelle Régie, une deuxième régie de radios commerciales, ADRUN, la seule régie publicitaire des sites internet à La Réunion, une régie publicitaire pour l’affichage numérique dans les magasins et à l’aéroport, et je dois certainement en oublier.

Si on ajoute à cela la propriété, le contrôle et la régie commerciale de la seule télévision privée de l’île, Antenne Réunion, la position dominante et la concentration de médias n’est plus à démontrer !

Vous savez que dans les départements Outre Mer, et à La Réunion en particulier, les abus de positions dominantes, les monopoles et les attitudes anti-concurrentielles sont l’une des causes de la cherté du coût de la vie.

Je vous demande de vous saisir officiellement et très rapidement de cette affaire et d’en informer le CSA.

Le CSA, qui certainement manque d’informations sur ce dossier, devrait suspendre sa décision, le temps de consulter l’avis de l’Autorité de la concurrence.

J’insiste sur l’extrême urgence de votre intervention, car, selon des informations récentes, le CSA s’apprête à rendre sa décision dans les tous prochains jours.

Je vous prie d’agréer Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Camille Sudre

Président de Free Dom ».

Voici également le courrier que Camille Sudre avait écrit à Didier Billaud, directeur de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) :

« Monsieur Didier Billaud,

Je fais suite à notre conversation de mardi et je vous adresse ci-dessous le texte du signalement que j’ai fait sur le site autoritedelaconcurrence.fr.

Pourriez-vous de votre côté alerter l’Autorité de la concurrence sur le risque de constitution d’un nouveau monopole à l’île de La Réunion, une mainmise sur l’audiovisuel réunionnais et une position dominante extrêmement dangereuse ?

– Il est bien évident que le groupe Cirano, dont la régie publicitaire sera à la fois propriétaire d’un grand nombre de radios commerciales et de Antenne Réunion (la seule télévision privée de l’île) va accaparer tout le marché publicitaire au détriment des autres radios privées.

- Il est bien évident également que les tarifs publicitaires vont augmenter puisque Cirano aura le monopole à la fois des supports publicitaires et à la fois de la régie publicitaire. L’augmentation des tarifs publicitaires et l’absence de concurrence vont encore aggraver la cherté du coût de la vie à La Réunion.

– Il est bien évident également que le rachat d’Antenne Réunion par Cirano va empêcher toute évolution du paysage audiovisuel réunionnais : il n’y aura plus de création d’autres télévisions privées, il n’y aura plus de création d’autres radios locales privées. Au contraire certaines radios pourraient disparaître.

– Et enfin, il est bien évident que la constitution de ce monopole, de ce monstre audiovisuel, va empêcher toute égalité audiovisuelle de la TNT.

Les nouveaux dirigeants d’Antenne Réunion auront encore plus de force pour s’opposer à la diffusion, notamment, de TF1 et M6 sur la TNT.

Encore une fois à La Réunion, on favorise les intérêts privés, les intérêts personnels et les intérêts politiques au détriment de l’intérêt public.
J’insiste sur le fait qu’il s’agit d’une course contre la montre car la décision du CSA est imminente !

Je vous remercie de ce que vous pourrez faire pour La Réunion ».

Camille Sudre demande à ce que les choses soient faites dans les règles de l’art. Il estime qu’en matière de TNT, « la Réunion ne doit pas être considérée comme un z’enfant bâtard ». Comme dirait jadis feu le député communiste Laurent Vergès « nou lé pas plis, nou lé pas moin, respecte à nou ! ».

TNT : pourquoi cette différence de traitement entre la métropole, les Antilles et la Réunion ?

La TNT (télévision numérique terrestre) française a été lancée le 31 mars 2005 en métropole et le 30 novembre 2010 dans les Outre-mer. Mise en place pour permettre la diffusion de cinq fois plus de chaînes que la télévision analogique, la TNT compte au 1er juillet 2021 31 chaînes nationales — dont 5 payantes — et 42 chaînes locales et régionales en métropole, diffusées pour la majorité en HD. Dans les Outre-mer cependant, seulement 6 chaînes nationales sont disponibles. En effet, les chaînes privées nationales telles que celles des groupes TF1 et M6 ne sont pas diffusées sur la TNT Réunion, certains disent que c’est parce que ça coûte cher et d’autres disent que c’est pour protéger Antenne Réunion.

A la Réunion, seules 8 chaînes en définition standard sont disponibles actuellement avec la TNT : 6 chaînes nationales publiques (France 2, France 3, France 4, France 5, France 24 et Arte) et 2 chaînes locales : Réunion la 1ère et Antenne Réunion, France 0 et Télé Kreol ayant disparu depuis peu.

Ce mardi 12 octobre, le sujet de la TNT dans les Outre-mer était abordé dans l’émission vérité « Allô Thierry ». Dans les DOM, il y a quatre chaîne de télévisions privées locales en Guadeloupe, cinq en Martinique et une seule à La Réunion. Comment s’explique cette différence?  Pourquoi ne bénéficions-nous que d’une TNT au rabais dans les Outre-mer ?C’est la problématique que soulève aujourd’hui Camille Sudre, en interpellant l’Autorité de la concurrence.

Les auditeurs , eux, n’ont pas manqué de s’exprimer à ce sujet :

5 Commentaires

  1. Si la TNT est aussi nul c’est parce l’État s’en foute ! Car la plupart des gens ont des bouquets satellite qui en passant ne fait que passer des vieux films en rediffusion. Mais pour les petits retraités qui n’ont que la TNT c’est toujours eux qui sont méprisés !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Havre : le village départ de la Transat Jacques Vabre ouvre ses portes vendredi 29 octobre

Article suivant

Rachat d’Antenne Réunion par Cirano : Camille Sudre dénonce

Free Dom