Argent, réseaux et colonie

29 min de lecture
41

Une photo pour commencer ce dernier édito de la saison.Une photo prise sur la page Facebook de Mme Bello.

Vous l’avez sous les yeux : Huguette Bello et Emmanuel Séraphin. Ce dernier a été « fait » maire de Saint-Paul. « Fait » ou élu. Une formalité car tel était le souhait d’Huguette Bello. Emmanuel Séraphin, le 1er adjoint et président du TCO, qui accède au fauteuil de premier magistrat de la commune de Saint-Paul. C’est la consécration d’un fidèle parmi les fidèles, d’un homme qui a toujours été aux côtés d’Huguette Bello ; Séraphin, l’élu discipliné, respectueux, patient aussi dans le sens où, lui, contrairement à d’autres, n’a pas envie de brûler les étapes ou de « tuer maman » pour y arriver.

Un homme de parole également qui après avoir longtemps évolué volontairement dans l’ombre de Mme Bello se retrouve sur les devants de la scène, sous la lumière. La tâche ne sera pas facile mais, après son élection en interne, hier matin, jeudi 8 juillet, par le conseil municipal, à l’unanimité du groupe majoritaire, Emmanuel Séraphin a promis de bien mener sa barque. En face de lui, en 2026, la droite la plus conne du monde va aligner une bonne brochette de candidats et de candidates qui toutes et tous vont vouloir être Calife à la place du Calife en se disant que Séraphin sera beaucoup plus « dégommable » que Bello. Donc, si Séraphin bosse bien, le cafouillage à droite pourrait lui être bénéfique.

Au-delà de cette élection en interne d’hier, il est à noter que la commune de Saint-Paul est la grande gagnante des récentes départementales et régionales. Les exécutifs des deux plus grandes collectivités locales à l’issue des deux scrutins sont en effet issus du conseil municipal de Saint-Paul. Il s’agit d’Huguette Bello qui a été élue à la présidence de la Région et de Cyrille Melchior, conseiller municipal de l’opposition Saint-Pauloise, élu à la tête du Département. Mme Bello qui a passé le flambeau à son ancien 1er adjoint Emmanuel Séraphin restera conseillère municipale de la ville, mais consacrera la majeure partie de son temps à sa nouvelle fonction de présidente de la pyramide inversée. Et ce n’est pas le boulot qui va manquer. Les défis sont nombreux à relever, et les attentes, les espérances de la population sont grandes. Elle en et consciente. Elle n’aura pas droit à l’erreur.

Michel Fontaine, le big boss ou « parrain » ?

Voilà qui me donne l’occasion de revenir un instant sur les régionales et les départementales, non pas pour refaire le match, mais pour compléter l’édito de la semaine dernière intitulé « 2e tour Région et 3e tour Département : tout ce qui s’est passé derrière la cuisine ». Je vous l’ai dit Saint-Paul est la grande gagnante de ces élections. Olivier Hoarau, le maire du Port, est le grand perdant. Non seulement, il a définitivement déçu son (sa) mentor mais en plus il s’est cassé les dents aux départementales. Il lui faudra surveiller du côté de son aile gauche aux prochaines élections. L’autre grande perdante, c’est Nassimah Dindar qui, en déclarant sa candidature à la présidence du Département au soir du second toure du scrutin départemental, s’est un peu grillée. Enfin, je ne vous parle pas de Didier Robert qui, malgré un score relativement bon, a tout perdu. Non, je n’irai pas jusqu’à dire que « s’il a perdu la victoire, il n’a pas perdu la défaite ». Je laisse ça à mon camarade Loïc, grand supporter Saint-Paulois du socialiste Salim Nana-Ibrahim, candidat malheureux dans un canton saint-paulois le 27 juin dernier.

Didier Robert a tout perdu, avec un petit lot de consolation malgré tout, à savoir Saint-Denis qu’il lui faudra travailler pour les prochaines échéances, en sachant qu’Ericka Bareigts fera tout pour reprendre le dessus. Didier Robert qui devra sans doute se désister en appel concernant son inéligibilité de 3 ans (affaire de la Sem des musées régionaux) assez rapidement pour être sûr d’être libéré de toutes contraintes d’ici à 2026. S’il ne se présente pas aux législatives de 2022 dans la 1ère circonscription, Jean-Jacques Morel se fera sûrement un plaisir d’y aller, fort de la petite avance engrangée les 20 et 27 juin derniers dans le chef-lieu par son leader d’Objectif Réunion.

Je vous ai parlé de Saint-Paul, des perdants mais il y en a un qui, en douce et sans secousses, oui en silence, a très bien tiré son épingle du jeu. Nombreux sont ceux qui l’appellent « le parrain », moi je dirai plutôt le big boss ou le grand stratège du Sud. J’ai nommé Michel Fontaine, président de « LR » (Les Républicains), maire de Saint-Pierre et président de la Civis. Très fin au niveau de la méthode, très subtil dans l’action.

Je pense que Michel Fontaine n’a pas beaucoup pleuré la défaite de Didier Robert. Pas du tout même ! De là à dire qu’il est le seul responsable de l’échec du président sortant, je n’abonderai pas dans ce sens. Mais disons que le résultat de Saint-Pierre a en partie bloqué la route du troisième mandat au sortant.

Si Didier Robert avait été réélu à la présidence de la Région, il serait incontestablement devenu le véritable patron de la droite locale aux yeux de l’opinion publique et l’interlocuteur privilégié du pouvoir parisien pour les prochaines échéances électorales. Mais force est de constater qu’aujourd’hui, il ne pèse plus grand-chose politiquement parlant. Je vous laisse donc deviner qui est le grand patron, l’homme fort, l’incontournable référent de la droite locale. C’est bien connu, le malheur des uns fait forcément le bonheur des autres. Ça c’est pour les régionales et je n’en dirai pas plus ! Je laisse la parole à Michel Vergoz, le maire « socialiste-En Marche » très déçu après l’échec de son candidat et allié Didier Robert. En guise de thérapie, il s’est lancé dans la réalisation d’une vidéo pour dire tout le « bien » qu’il pense de son coéquipier des régionales, Michel Fontaine.

Concernant les départementales, Michel Fontaine a plus que tiré son épingle du jeu. Il a fait élire ses trois binômes sur Saint-Pierre dont l’un est composé de Serge Hoareau, maire de la Petite-Ile et président de l’Association des maires de la Réunion (AMDR). Et pour la présidence, il a misé sur deux candidats à la fois : Cyrille Melchior et Serge Hoareau. Le premier pour compter toutes les voix de droite. Le second pour « bloquer » les voix de gauche. Puis au dernier moment, il a demandé au maire de la Petite-Ile de se retirer de la compétition.

En effet, deux jours avant l’élection pour la présidence du Département, le mardi 29 juin, Serge Hoareau annonce son retrait à son entourage. La gauche, orpheline de candidat, n’a plus de marge de manœuvre. Nassimah Dindar tentera de sauvegarder les voix de gauche tout en essayant de rallier celles du groupe de 7 élus formé par Juliana M’Doihoma, la maire de Saint-Louis et celles de Patrice Selly (Saint-Benoit). En vain ! Elle jettera l’éponge, elle aussi, quelques heures avant le scrutin du « 3e tour ». Au départ, elle souhaitait monter un groupe de « non alignés » pour faire l’appoint en faveur de Serge Hoareau, mais lorsque ce dernier sur les conseils de Michel Fontaine décide d’abandonner la partie sous prétexte qu’il ne sera pas soutenu par André Thien-Ah-Koon (les 4 élus du Tampon), elle comprend qu’elle n’aura aucune chance, d’autant que Juliana M’Doihoma, puis un peu plus tard, Patrice Selly, optent pour le candidat de Melchior. Tout laisse à penser que Serge Hoareau a été le leurre de Michel Fontaine pour « piéger » la gauche et garder Le Département à droite. Quand on y regarde d’un peu plus près, le Sud, Saint-Louis y compris, compte 9 vice-présidents sur 15 et 14 élus au total au sein de la commission permanente. En cas d’échec pour Melchior dans les négos, Michel Fontaine et ses élus auraient basculé dans le camp de Serge Hoareau pour décrocher des vice-présidences. Il a donc bel et bien joué deux candidats pour être sûr d’être au pouvoir quel que soit le lapin qui serait du chapeau.

Et par rapport à la Région, nul doute que les relations avec la nouvelle présidente de Région seront par ailleurs plus apaisées qu’elle ne l’ont été avec Didier Robert durant la dernière mandature. Ai-je besoin de rappeler l’épisode des fameux « dinosaures » ou encore les petites phrases du genre « il faudra arrêter de nourrir les traitres» etc… On pourra dire ainsi que le pouvoir a été partagé entre l’Ouest et le Sud (même si Cyrille Melchior est élu à Saint-Paul). Michel Fontaine et Tak pèsent lourds dans la balance électorale départementale. Au terme de ces deux scrutins, on ne peut pas dire non plus que le PS de Gilbert Annette a beaucoup brillé. Là encore ce ne sont pas Michel Fontaine et Huguette Bello qui vont se lamenter ! Si Michel Fontaine (sans doute avec la complicité de Tak) a joué finement, force est de constater qu’Huguette Bello n’a pas laissé sa part aux chiens. Sa décision de laisser la place de « président bis » à Patrick Lebreton (7,78% des suffrages aux régionales) plutôt qu’à un ou une élu (e) de Bareigts (18,48%) en dit long sur les relations PLR-PS, sur la bataille de leadership politique à gauche.

Puisse nos élus ne plus céder au chantage et ne plus capituler face aux méthodes de voyous d’où qu’elles viennent !

Encore un petit mot de politique pour rappeler que Thierry Robert est redevenu éligible. Il l’a fait savoir en début de semaine sur sa page Facebook. Il a même écrit qu’il sera dorénavant « plus apaisé » et analysera les situations avec « beaucoup plus de recul ». Lé vrai ce mensonge ? Thierry Robert « apaisé » ? Je demande à voir ! L’avenir nous le dira… Ce qui est sûr, c’est qu’il va être encore plus aux aguets sur les affaires communales, je veux dire sur la gestion Domen. On va à coup sûr entendre parler de lui aux prochaines législatives (2022) mais surtout aux municipales de 2026.

Toujours à propos de Thierry Robert, la Cour d’Appel l’a tout compte fait relaxé dans l’affaire de « menace » contre le directeur général du JIR Jacques Tillier. Affaire datant de 2018. Alors que l’ancien député de la 7ème circonscription venait d’être destitué par ses pairs de l’Assemblée nationale, Tillier continuait à le « chercher » dans ses éditos du samedi. Aussi, un matin, Thierry Robert avait pris son téléphone, appelé Abdul Cadjee , qui était encore patron du journal en question, pour lui expliquer que « si Tillier continuait à le chercher encore alors qu’il n’occupait plus aucune fonction politique/publique, il allait le trouver ».

Capon comme pas deux, la direction du Journal est partie pleurer auprès du Procureur de la République tout en déposant plainte contre l’ancien maire de Saint-Leu. En mai dernier, le tribunal correctionnel avait condamné ce dernier à 4 mois de prison avec sursis. Mais il a fait appel. La Cour d’appel a rendu son verdict hier, jeudi 8 juillet 2021. Les juges ont relaxé Thierry Robert. Je sais qu’on ne commente pas une décision de justice, mais celle de la Cour d’appel relève tout simplement du bon sens. Entre se faire « pourrir » la vie gratuitement (noir sur blanc) tous les samedis en étant jeté injustement à la vindicte populaire et en se faisant traiter régulièrement « d’idiot », de « clown », de « con » qui plus est quand on occupe plus de fonction publique et une simple menace téléphonique donc orale, y’a quand même pas photo. Faut être vraiment peureux pour aller déposer plainte, rien que pour ça. Rappelons que la direction du JIR avait également porté plainte contre Thierry Robert, à l’époque, pour insultes et injures racistes. Thierry Robert avait traité le directeur de ce journal de « gros blanc ». Un mot passé depuis longtemps dans le langage courant, familier ; Un mot souvent employé par l’éditorialiste du JIR lui-même à l’encontre de plusieurs autres personnes qu’il étend sur souvent sur sa fameuse corde à linge avec la complicité de son dessinateur du samedi.

Des documents qui circulent depuis environ deux semaines et dans lesquels est étalée la grille des salaires du JIR dont celui de son directeur général.

En parlant du JIR et de son directeur général, celui-ci, via nos confrères de « Parallèle Sud », média sur réseaux sociaux, défraye la chronique depuis deux jours. Il est question notamment de son salaire de 17 000 nets mensuel et du montage réalisé pour que le JIR soit racheté par…le JIR sans le passif, sans les dettes de plusieurs millions d’euros et, d’une certaine façon avec l’aide de la justice et des grandes administrations (CGSS, la direction des impôts…). Rien de surprenant à vrai dire, en tout cas pour moi, car je dénonce depuis belle lurette déjà cette façon de faire, à savoir les 30 000 euros bruts de salaire du directeur général (400 000 € annuels de masse salariale pour un seul homme dans un journal soit disant en grande difficulté financière). J’ai aussi dénoncé sa berline allemande toute rutilante comme voiture de fonction, la villa de fonction à plusieurs milliers d’euros de loyer, les billets d’avion en class business, les repas gratos dans un hôtel-restaurant haut de gamme sur les hauteurs de Saint-Denis, l’embauche de journalistes copains dont certains sortis de leur retraite métropolitaine pour venir remplacer des « locaux » virés par la même direction générale, la nomination de pas moins de quatre rédacteurs en chef (déléguée syndicale y compris) avec revalorisation de salaire pour acheter la paix sociale avec l’argent public… Tout cela dans un journal qui était en redressement judiciaire.

Plus d’une fois, j’ai trouvé et écrit qu’il y avait, à mon sens, anguille sous roche, qu’une collectivité comme la Région ne pouvait pas mettre toutes ses billes (argent des contribuables) dans le même panier « amical » pour alimenter le train de vie luxueux du directeur général d’un journal. Plus d’une fois j’ai tenté de tirer la sonnette d’alarme pour dire que quelque chose ne tournait pas face à tant d’injustices qui existent par ailleurs, qu’il y avait manifestement complicité de l’institution judiciaire et d’autres administrations avec tous ces « montages financiers abracadabrantesques ». Et plus d’une fois, je me suis retrouvé au tribunal pour diffamation, poussé en procès par la Région, financeur du JIR. Toutes les fois, j’ai gagné. Dieu merci. Parce qu’il existe une justice divine. Merci aussi à notre avocate Me Béatrice Boyer-Pennino qui a su faire triompher le Droit.

La seule chose qui m’attriste c’est de voir qu’il existe encore dans mon île, en 2021, des passerelles entre le système judiciaire et certains réseaux qui se nourrissent grassement de l’argent public avec la complicité flagrante de certains de nos élus comme au temps de la colonie. Des élus voir même de hauts fonctionnaires d’Etat qui ne doivent sans doute pas avoir « les fesses propres » pour être à ce point au garde-à-vous devant un seul homme en monnayant le silence avec l’argent de nos impôts via des campagnes de pub et le versement de subventions à n’en plus finir. Et pendant que certains de ces chefs d’entreprise du privé pètent dans la graisse avec l’argent des contribuables, des familles entières n’arrivent même pas à décrocher une aide pour financer les études ou l’installation de leurs enfants ici, en métropole ou à l’étranger. Pendant que l’argent de nos impôts servent à « nourrir » certains patrons « traitres », combien de petits artisans assistent impuissants à la liquidation de leur entreprise par une justice intraitable ? Combien de petits agriculteurs ou de particuliers modestes ont été contraints de démolir leur petite case en bois sous tôle face aux « commandements » des organismes d’Etat ? Combien de petits chefs d’entreprises se sont retrouvés à la rue face pour des dettes de quelques milliers d’euros sur lesquelles les administrations concernées n’ont jamais voulu passer l’éponge parce que eux n’avaient aucun moyen de chantage, de faire pression ?

Mais je ne désespère pas de voir un jour nos élus (je m’adresse plus particulièrement à la nouvelle présidente de la Région, à son premier vice-président et au président du Département) se dresser face à certaines méthodes de voyous qui consistent à marchander achats exagérés d’espaces publicitaires et versement à outrance de subventions contre « paix médiatique ».

Je ne désespère pas de voir un jour des magistrats ne faire que leur job de juriste sans se sentir obligés de se plier aux lois suspectes de certains réseaux qui font penser à bien des égards à l’époque de la colonie.

La roue finira par tourner, j’en suis certain. Il faut savoir faire preuve de patience. D’un point de vue politique, elle a déjà tourné pour certains. Pour les autres, ça viendra car bien mal acquis ne profite jamais éternellement ! Ceux qui sèment le vent finissent toujours par récolter la tempête !

En attendant que justice soit faite un jour et que notre île soit définitivement débarrassée de « chasseurs de primes » qui viennent se gaver sur le dos des plus faibles, il faut se préparer à affronter peut-être pas une tempête mais bien une quatrième vague de Covid avec en prime le variant Delta – qui, localement, hélas, gagne du terrain – voire même les variants Lambda et Epsilone, déjà bien présents en Europe et qui pourraient rentrer chez nous via les vacanciers de juille-août. Je suis comme vous. J’attends de voir ce qui va se passer mais mon petit doigt me dit qu’en dépit de l’attitude surprenante des autorités (du genre peace and love) face à l’explosion des cas aussi bien de Covid que de la dengue, les jours meilleurs sont derrière nous. A suivre !

Ce sera tout pour aujourd’hui. Passez de bonnes vacances quand même ! Toutes mes félicitations aux bachelières et aux bacheliers ! Rendez-vous à la rentrée pour « l’édito du vendredi » sur freedom.fr et pour « Ça Koz Politique » sur Antenne Réunion … si Dieu le veut ! Soyez prudents et vigilants, portez-vous bien !

Y.M.

([email protected])

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

41 Commentaires

  1. Madame la présidente qu’allez-vous faire pour ces emplois faites par corinne beau lieu lors des élections notamment betty monteville et son mari car je crois pas de couple trop facile la vie ils vont trahir

    • Monsieur le Dircab de la region nouvellement nommé, devrait dégraisser le mammouth, pas normal que des chanteurs/ artistes qui ont servi à la campagne électorale du sortant soit embauchés en couple dans la collectivité régionale sans passer de concours! Vérifier si ses personnes étaient en congés alors qu’ils venaient d’être embauchés !

    • Il ne faut pas aussi oublier la fille de Nirlo Boucané le maire de Sainte Marie qui travaille à la Météo et a un emploi fictif à la Région, donc ramasse un double salaire qui dit mieux.

  2. Faudrait que mont rouge y regarde les magouilles de la semto karouest c tout comme le jir !des directeurs à foison et des syndicats en mer Pour taire les magouilles

  3. Madame BELLO jette 1 œil sur l’inspecteur général la remplace alain ABBADIE siouplait, bougre té pas foutu gagne concours catégorie C, lé inspecteur général depuis 2018! Garde bien même son travail siouplait, et comment lu l’a été titularisé aussi. Merci

  4. Et pour les secretaires BD et CD qui se sont fait tranquille Une grosse reval entre les deux tours par Corinne? Ca passe crème?
    Et l’ayatollah de la sécurité ZI qui menacait tout ceux té bouge pas avek didier qui s’est fait coup sur coup reval et promotion et voiture de gros directeur et faisait le coq en campagne avec ses gros bras , un autre café crème, madame la présidente?

    • Oublie pas les filles de la com’ et protocole recrutées en masse, qui ont disparu volontairement, planquées dans des services administratifs pour se faire oublier ( les petites cervelles de corine Peyron beaulieu SERY robert), les affectations ont été signées récemment. Tout est visible aux R.H madame la DGS/ Monsieur Omarjee.

  5. Très bon journaliste Yves Mont- Rouge
    Félicitation pour ton travail

    Pour l’équipe du candidat malheureux

    Po kosa tout les documents papiers et numérique la disparu dans le bureau de l’ancien région ?
    Si navé rien à se reprocher , toutes les documents et numériques te doit reste en place
    Donc fo passe l’enquête ousa ilé lo bén documents

  6. Les grands gagnant sous l’ère Robert sont : le père responsable au lycée ayant bénéficié d’un avancement de grade, l’année dernière puis la mère avancement de grade pendant la période des élections régionales, le fils agent de lycée et la fille agent du protocole et “nouvelle chouchou” de coco qui prenait un malin plaisir à dénoncer les collègues qui étaient pour HB…
    Ensuite l’oncle, la cousine… Toutes une famille dans divers service de la collectivité…. Faite vos jeux !!! Un indice la première lettre du nom N _ _ _

    • Personne lit……
      Exact la famille NAZE trop fort
      Mais on n’y peut rien tous titulaires donc sauvés
      Le cabinet a tout fait pour ces personnes
      La famille de la continuité aussi tous region
      La famille femme de ménage pareille mari sœur tous agents region lycée
      Tu parles de l’équité
      C’était tant qu’une femme arrive pour donner de la confiance

  7. une famille NAZE complète à la region madame Bello , qui occupe le Ki de chaque agent pour tout envoyer pour sa “sorcière mal aimée ” –

  8. Tillier qui torpille les petits chefs d’entreprises qui obtienne des subventions de la Région alors que son journal s’en ai gavvvvvé !
    le même qui torpille les salaires de certains alors qu’il se gave avec 17 000 EUROS NET PAR MOIS !!!

    +J’espère que mon post ne sera pas bloqué

  9. Qu’est ce que ces éditoriaux mal rédigés le plus souvent sentent la vindicte d’un type orgueilleux et rancunier car peu doué à la plume. Mais vous savez caresser les élus à gauche c’est au moins une chose ou vous êtes forts

  10. M. Montrouge, vous dites haut et fort la vérité!
    Certains frères doivent se retourner dans leur tombe! Nous sommes loin de l’idéologie première de la fraternité! Les réseaux n’ont jamais eu pour but de protéger des malfrats, ni leur garantir une immunité diplomatique! La justice est devenue une justice à deux vitesses! Des Madame petites culottes et des Didix seraient sous les verrous si la loi s’appliquait à tous!
    Mais sous les tropiques, c’est la république bananière : les petits tombent pour une pomme volée tandis que les gros s’empiffrent sur le dos des pauvres, impunément!
    L’esclavage la pas fini!
    Département ou colonie, that is the question!

    • Les réseaux ne sont pas critiqués mais les propos visent plutôt ceux qui croient être protégés ad vitam aeternam parce qu’ils en font partie! C’est la nuance!

  11. Mi voit zot tte y moucate …y critique … Normal… Mais si zot veux commence coze su demoune nena pou dit.
    Alors devinette facile. Cherchez de qui il s’agit??
    La retourne zot veste dernier minute parce que la pa gagne sa zot té veux …… Toute le famille le la région : 1 y travaille dans lycée, 1 y travail les routes , 2 y travaille la pyramide, et la meilleure la change service dernier minute dans l’est ( anciennement au protocole pour Didier)…. Kan c didier Robert tte le famille lé pour Robert et kan zot y voit y sa changer zot y change vitement pour HB. Attention zot y devient trop perdant allée chié dont…. En plus tt sa la la rentre sans niveau …. Mme Bello rouve out zieux. Nous connais ou sa fais bouge les choses…
    Bonne changement dernier minute c’est pour gagner même ….Mme Bello attention zot veux place encore zot famille… Et manipule a ou… Méfiance

  12. Des militants cherchent. Yannick gironcel
    On leur dit quoi Car le téléphone ne répond pas
    Sydney ou la plaine pour se cacher de toute il est sauvé mais les militants contactés ne savent pas quoi faire
    Toujours pareil élections présents et disparus des promesses mais là Didier a perdu
    Pas trop top ça

  13. rechercher Patrick maillot à saint pierre, quelqu’un le voit à l’antenne Sud depuis la perte de Didier robert! la voiture de fonction, téléphone, carte Vito essence, ordinateur portable sont rendus…. vérifier Madame Bello et Elus de la majorité que tout est aux normes car nous contribuables payons cet individu. il avait disparu et est sorti avant les élections, tout juste il y a deux mois

    • Et en core un Frère! Vive la fraternité, Montrouge na réson: rienk réseau té compte sous DIDIer!
      Après Didier, Madame, son dir cab yab, son dir cab boxeur, son conseiller su sindni, son conseiller su le sud, son ti rapporteur chef gros bras zarab , son directeur pour l’ordinateur, son directeur pour lauto, son directeur pou l’ est, son lancien chauffèr: ala un autre frere: PM! Sous didi: ou lé famille ou bien frere, ou bien ou sort lecole militaire. Rode pa. Réseau, réseau Réseau.

  14. et les 2 chiens de garde qui surveillez le bureau du dir cab on en parle ? le AG qui tient plus du Avrel que du Luky Luke, et le KB qui traine des casseroles de scandales dans toute la région sans compter les plaintes avec la justice qui plane sur sa tête… vite mme bello le ménage !

  15. et les 2 chiens de garde qui surveillez le bureau du dir cab on en parle ? le AG qui tient plus du Avrel que du Luky Luke, et le KB qui traine des casseroles de scandales dans toute la région sans compter les plaintes avec la justice qui plane sur sa tête… vite mme bello le ménage !

    • Rentre pas dans bureau le directeur bana te fusille a ou du regard
      Band kite zot maman tou domou te craint
      Macro a zot même surtout le petit
      Combien li lete paye un categorie C avec un salaire de B ou A carrément macro

  16. ah ah ah ah… la i découvre zaffair la ! un vrai jeu de sept familles. mais n’empêche Mme Bello n’a du boulot si elle i veut assainir la région. n’a trop la magouille terba

  17. ah ouiiiiiiiii j’ai entendu parler de ces histoires !!!!! si à l’époque CH et Ludovic M avaient défrayé la chronique sexuelle et judiciaire, aujourd’hui rebelote avec KB qui a dû soucis à se faire avec les casseroles du même genre qu’il traine … et plus personne pour le protéger ce coup ci. espérons juste pour lui que l’odeur de merde qu’il traine ne remonte pas jusqu’à Huguette mdrrrrrrrr

    • Désolée mais ça sera vite aux oublis
      Car tout ces collaborateurs patrick jackie yannick sabine ont fait rentrer leur famille femme soeur maîtresse frère et autres dans des places super cool alors je pense que la dame aura du mal a savoir à part si le rh fait son taff il était complice non

      • C’est perdu tous les mêmes
        Ils vont tous retomber sur leurs pieds
        Déjà sûrement zot la fini vend a zot pour sauve zot peau
        Nena un peu la trouve travail ailleurs alors que li le nul a chier couleur la peau ça

  18. n’a de moune i croyait à zot au dessus des lois, parce que zot n’avait un bureau 4e côté le bon dieu. zordu pu filet de sauvetaz. n’a voir aster comment 2 3 ça chap les mailles la justice quand tout sak la subi i sa comans rouv’ zot bouche et porte plainte. que ça soit le KB ou d’autre pcq à mon avis li lé pas le seul. Lé fini band tan komandèr ! de moune la pi peur aster ! a la nou la

  19. et ben té coma en ker là avec lo pé, ben vincent Begue directeur cabinet té couvre lo gars cossa? té couvre lo Christophe hoarau ( en procès pour harcèlement sexuel), té couvre lo bendorvoet, lo Patrick maillot, lo SOFÈR disparu en France dans son lotel / bar / restaurant). danzereux en l’air là alors – depose courrier pou madame Bello lu ça règle ça vite fé bien fé

  20. Lé triste soman pcq Didier Robert lé un bon boug, dommage que li la etait mal entouré, rienk band macro. ou l’avait besoin voir le directeur i fallé ou supporte lo regard Lo bandorvoet et tout le lo, pareille nou té la merde pou zot. bana i ecri papa ec 3 p, catégorie c, payé comme si zot té un directeur. zordi n’a voir qui ça i marche karté la région !

  21. koi la fé lo inspecteur général la remplace abbadie , le catégorie C pas foutu d’obtenir un concours ! ah Law HANG, dis merci out camarade vincent Begue la place à où là ! madame Bello regarde bien les chiffres comptables c fortement conseillé !

  22. TOI là…oui toi !
    Une bonne conscience est un doux oreiller .
    Lors de ton examen je me sais bien placée dans ton cahier. Ce que tu m’as pris : autrui te l’arrachera.
    Ainsi va la vie !

  23. C., le fils restant, organise et joue des parties de cartes, chez lui, en face Clovis, pas le roi des Francs, mais la ruelle, anciennement mouches à vers !
    Il ne joue pas, évidemment, tout seul…
    Il ne fait pas que jouer non plus…il répondait à pas mal de marchés publics (du côté du MOCA…plus d’autres petites soirées privées…à Ste-Marie…), son père, lui il connaissait plus les marchés forains…normal issu de Petit Bazar…idem pour la fille de Parvedy…
    Son fils est depuis peu gérant de station service (l’enseigne liée à la pyramide…), à ce qu’il paraît il faut développer les TC, juste avant la sortie Petit Bazar, Grande rivière St-Jean, mais sur la commune d’à côté (terrain Lecolier…): les deux bretelles n’offrent pas de grandes sécurité, surtout celle de la sortie : est-ce aux normes (SETRA) pour une route expresse de grand transit ? Du coup, la vitesse de l’unique axe aura été rabaissée…de 110 km/h c’est descendu à 90 km/h maintenant ! La fluidité de trafic se porte mieux, n’est-ce pas ?
    Là où cela commence à être intéressant, la soeurette du gérant, donc la fille de papa (maman ruelle pas trop loin…Virapatrin) a aussi été embauchée par DR…peu de temps après, elle “part” en arrêt de travail complaisant, ça existe ici et ailleurs, pendant 17 mois! (jusqu’à la semaine du 2nd tour)…et, elle tenait la caisse de la station ! Serait-ce une petite fraude à la CGSS? Qu’a fait la DRH ? Et, le DGS, depuis out (retraite)
    Depuis quelques jours, Anna quelque chose A. est réapparue, comme par le Saint-Esprit…
    Je trouve ça marrant ! Pas vous?
    Les dérives dans cette collectivité avaient dépassé tout entendement…heureusement que les magistrats de la CRC RÉUNION MAYOTTE avaient découvert le poteau aux roses! (depuis 2015)
    Le préfet, quant à lui, avait rien trouvé à redire : dans son contrôle a posteriori (Amaury…notamment, normal lui jouait au tennis avec…DR!).
    Hugues était un bosseur…comme son père…il lui ressemblait d’ailleurs…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Tractations du 2e tour Région et du 3e tour Département : tout ce qui s’est passé derrière la cuisine !

Free Dom