Cas de variole du singe : point de situation au 15 novembre 2022

3 min de lecture

Au 15 novembre 2022 à 12h00, 4 104 cas confirmés d’infection par le virus Monkeypox ont été recensés en France, soit 7 cas supplémentaires depuis le bilan du 1er novembre.

La répartition des cas confirmés par région de résidence (ou par région de signalement lorsque la région de résidence est inconnue) est présentée en figure 1. La région Ile-de-France concentre le plus grand nombre de cas (2 498, soit 60,8 %), suivie de l’Occitanie (312 cas), de la Provence-Alpes-Côte d’Azur (287 cas) et de l’Auvergne-Rhône-Alpes (270 cas) ; 22 cas résident à l’étranger (figure 1).

La très grande majorité des cas confirmés adultes recensés à ce jour sont de sexe masculin et 108 cas de plus de 15 ans (2,6 %) sont de sexe féminin. La proportion de cas féminins a atteint un pic en S36 où elle atteignait 13,6 % (16 cas sur 118) puis a diminué (avec 7,5 % des cas confirmés, soit 3 cas de S39 à S41, et 2 cas en S42). Aucun cas féminin confirmé n’a été signalé depuis S42.

Douze (0,29 %) enfants de moins de 15 ans ont été déclarés comme cas confirmés depuis mai 2022. Aucun nouveau cas confirmé pédiatrique n’a été déclaré cette semaine. Les cas confirmés adultes ont un âge médian de 36 ans ; 25 % des cas adultes ont moins de 29 ans et 25 % ont de 43 à 81 ans.
Parmi les cas confirmés pour lesquels l’information est disponible, 94 (2,3 %) ont été hospitalisés du fait de leur infection par le virus Monkeypox ; cette proportion reste stable dans le temps.

Aucun décès n’a été signalé à ce jour.

La distribution des cas selon la date de début des symptômes (lorsque celle-ci est connue) est présentée en figure 2. La date de début des symptômes des cas confirmés s’étend du 7 mai au 26 octobre 2022. Compte tenu des délais de déclaration, les données des dernières semaines ne sont pas consolidées. Les déclarations reçues ne mentionnent pas toujours la date de début des symptômes. En alternative de cette information, la distribution des cas selon leur date de signalement est présentée en figure 3.

Depuis le pic de contaminations atteint fin juin/début juillet, le nombre de cas confirmés diminue. A ce jour, le nombre hebdomadaire de cas confirmés est passé sous le seuil de 5 cas. Il faut néanmoins rester prudent car l’amélioration des connaissances sur la maladie peut diminuer le recours aux soins des populations les mieux informées. Plusieurs autres pays, notamment en Europe, observent des tendances similaires du nombre de nouveaux cas déclarés depuis la fin de l’été. Au cours des 4 dernières semaines, seuls 6,4% des cas mondiaux ont été notifiés dans la région Europe de l’OMS, et 90% dans les Amériques.

Figure 1. Cas confirmés biologiquement de variole du singe (n= 4 082 cas) par région de résidence (ou par région de signalement lorsque la région de résidence est inconnue), France, mai-novembre 2022 (données au 15/11/2022 – 12h00)
Figure 1. Cas confirmés biologiquement de variole du singe (n= 4 082 cas) par région de résidence (ou par région de signalement lorsque la région de résidence est inconnue), France, mai-novembre 2022 (données au 15/11/2022 – 12h00)
Figure 2. Cas confirmés biologiquement de variole du singe (n=3 028 cas, nombre de données manquantes : 1 076) par semaine de début des symptômes, France, mai-novembre 2022 (données au 15/11/2022 – 12h00).
Figure 2. Cas confirmés biologiquement de variole du singe (n=3 028 cas, nombre de données manquantes : 1 076) par semaine de début des symptômes, France, mai-novembre 2022 (données au 15/11/2022 – 12h00).
Les données des dernières semaines ne sont pas totalement consolidées.
Figure 3. Cas confirmés biologiquement de variole du singe (n= 4 103 cas) par semaine de signalement, France, mai-novembre 2022 (données au 15/11/2022 – 12h00).
Figure 3. Cas confirmés biologiquement de variole du singe (n= 4 103 cas) par semaine de signalement, France, mai-novembre 2022 (données au 15/11/2022 – 12h00).
Les données de la dernière semaine (en bleu clair) ne sont pas totalement consolidées. Le creux de déclaration observé en semaine 28 (du 11 au 17 juillet) peut s’expliquer par le jour férié du 14 juillet.

La vaccination préventive contre la variole du singe

Concernant le déploiement de la vaccination, à la date du 15 novembre 2022, 174 312 doses de vaccin de 3ème génération ont été livrées par l’Agence aux territoires.

Au 14 novembre 2022, le nombre total de doses administrées est de 135 621 (source : Ministère de la Santé et de la Prévention).

Depuis le 11 juillet 2022, en plus des personnes qui ont eu un contact à risque avec une personne malade, les personnes entrant dans les indications retenues par la HAS peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner sur l’ensemble du territoire :

  • Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes rapportant des partenaires sexuels multiples.
  • Les personnes trans rapportant des partenaires sexuels multiples.
  • Les travailleurs-ses du sexe.
  • Les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

La vaccination peut aussi être envisagée au cas par cas pour les professionnels de santé amenés à prendre en charge les personnes malades.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Réunion-Maurice-Réunion : l’aéroport de Pierrefonds redécolle (VIDÉOS)

Article suivant

La fête de la science : conférence de Globice aujourd’hui à Kelonia

Free Dom