//

Covid à Bras-Panon : le nombre de cas explose ; Le maire préconise un centre de vaccination éphémère (VIDÉO)

7 min de lecture
3

C’est l’une des principales informations du conseil municipal qui s’est tenu ce mercredi (29 juillet 2021) à 18 heures. « La situation est alarmante », a alerté le maire Jeannick Atchapa, qui va réactiver le Comité Covid dès ce lundi 2 août. Un comité qui regroupe plusieurs partenaires aussi bien des élus, des représentants de l’éducation nationale, de l’association de parents d’élèves, que de la gendarmerie. Situation préoccupante en effet car, en l’espace d’une semaine, le nombre de cas dans la petite commune est passé de 8 à 56. Le taux d’incidence a ainsi explosé entre le 10 et le 26 juillet passant de 62 pour 100 000 à 437.

Grâce à la réactivation du Comité Covid sous la houlete de l’ARS (Agence régionale de la santé), le maire espère pouvoir élaborer très rapidement des dispositions dont la concrétisation pourra, espère-t-il, freiner la propagation du virus d’autant que plusieurs services communaux en sont déjà impactés soit par des cas positifs, soit par des cas contact. Ecoutez le maire Jeannick Atchapa, il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Outre la crise sanitaire sur laquelle le premier magistrat a souhaité d’emblée attirer l’attention, les conseillers municipaux ont examiné, puis adopté une vingtaine de dossiers figurant à l’ordre du jour. A l’exception de deux rapports sur lesquels, quatre élus de l’opposition se sont abstenus, tous les autres ont été votés à l’unanimité. Cela a permis au conseil de tous les passer en revue en une petite heure seulement, qui plus est, dans une ambiance très calme, sereine et plus que jamais constructive.

De gauche à droite : Gaëlle Rampierre, Jean-Rolland Ruffier et Flavie Annette. Jean-Michel Dufour (absent), qui vient de perdre sa maman, a donné sa procuration à l’un de ses collègues. (Crédit Photos : Yves Mont-Rouge)

A noter dans les rangs de l’opposition, l’arrivée d’un nouvel élu en la personne de Jean-Rolland Ruffier, qui était sur la liste de Jean-Hugues Ratenon. Ce dernier, très pris par ses activités de parlementaire, a démissionné de son mandat de conseiller municipal, laissant ainsi la place au colistier Ruffier.

Jean-Rolland Ruffier

Dans l’autre groupe de l’opposition, à souligner l’absence de Daniel Gonthier (ancien maire) qui n’a donné procuration à aucun de ses élus.

L’origine du nom de Bras-Panon par “Mamie Léa”

Avant d’aborder l’ordre du jour, le maire Jeannick Atchapa a laissé la parole à la conteuse Marie Léa Varon, appelée également « Mamie Léa », Panonnaise d’adoption depuis 1975. Elle a expliqué aux élus présents l’origine du nom de la commune de Bras-Panon, officiellement créée le 24 février 1882. Bras-Panon qui doit son nom à celui d’un grand propriétaire terrien, Panon Deybassins.

Ce dernier, lorsqu’il est arrivé dans l’île, hérita comme le voulait la tradition d’un terrain allant du battant des lames au sommet des montagnes. Terrain situé entre le bras de rivière (des Roches) et la Rue des Limites (étendu ensuite à un autre bras de rivière, du Mât, anciennement propriété de Saint-André). Selon les historiens (Prosper Eve, Daniel Vaxelaire ou Catherine Lavaud), il est dit que Panon avait invité à dîner chez lui un monsieur venu pour lui acheter une partie de ses terres. Il fit cuisiner un bon cari « z’anguille ». L’invité trouva le cari si bon qu’il a voulu en savoir plus. Panon appela alors son cuisinier qui lui même fit venir celui qui avait pêché les anguilles. Lequel expliqua les avoir pêché dans le bras de rivière appartenant à Mr Panon, «bras » Panon”…

La version Google, comme l’a souligné Mme Varon, est toute autre. Il est dit que le fils de Mr Panon, lors d’un bornage de terrain, a chuté et s’est cassé le bras. D’où le nom de « Bras » Panon. Et s’il s’était cassé la jambe ou le cou ou une autre partie du corps ? Voilà pour les deux versions. Jeannick Atchapa ainsi que « Mamie Léa » sans oublier la majorité des élus trouvent la première version « plus crédible ».

Nous reviendrons ultérieurement en détails sur les autres dossiers votés ce soir, notamment sur le Projet alimentaire territorial (PAT) qui s’inscrit dans le cadre d’un dispositif agricole national et pour lequel, via son projet, la commune de Bras-Panon a terminé 1ère parmi toutes les autres communes éligibles. « Il s’agit d’ouvrir des filières nouvelles et d’instaurer un modèle de développement face aux attentes des agriculteurs et des consommateurs », a expliqué le maire qui veut « ramener Bras-Panon vers la terre », « développer des circuits courts », « mettre en place une justice alimentaire en consommant davantage la production locale saine plutôt que des produits importés »… Nous vous en dirons plus dans les prochains jours.

Y.M.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

3 Commentaires

  1. Tout ça problème dans BRAS PANON, M. jeannick ATCHAPA, i trouve le moyen ,amène dans conseil municipal , une raconteuse d, histoire, merci Mr le Maire, donc tout au long out mandat nous sava écoute z’histoires, réveille a ou i fait pas ça dans conseil municipal , nous les en 2021, toute do Moune i connait lire zordi

  2. A kose zot t croi boug la t 1 faiseur, avant 10 min t vien conseil municipal, pa la ec demoun,, rempli la poche samem, panonais lé couronne, covid y béze demoun, mr. raconte zistoir, alala, ban zélu l’opposition la fini tombe bien et li, y attend 1 ti cachet, wa pa, ester gout

  3. à bon ça explosé ? je croyais que le covid était une invention du gouvernement ? maintenant que vous êtes malades vous allez pleurer en plus?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les derniers chiffres : 9 décès à la Réunion… dont 1 personne entièrement vaccinée

Article suivant

Coups de couteau mortels à Miel Vert : l’agresseur présumé reste en prison

Free Dom