///

Développement florissant de la filière PAPAM à La Réunion : Bilan et perspectives (Vidéo-Photos)

3 min de lecture

Ce mercredi 6 décembre, notre reporter était présent lors de la conférence de presse sur la filière PAPAM à La Réunion.

Écoutez les propos de Monsieur Serge Hoareau, vice-Président du Conseil départemental, qui représentait le Président Cyrille Melchior et aussi ceux de Marie-Rose Séverin.

LE MOT DU PRÉSIDENT

Le Département a érigé en priorité de la mandature le développement de la filière PAPAM à La Réunion, fort des potentialités immenses qu’elle représente. Si les richesses de notre biodiversité, notamment au sein du Parc National comptant environ un millier d’espèces végétales indigènes, sont déjà bien exploitées avec environ 550 espèces utilisées dans la pharmacopée traditionnelle créole, la nécessité d’une attention soutenue et d’investissements adaptés se fait sentir.
Cependant, face au défaut de structuration, au manque de connaissance et à une réglementation contraignante, il était impératif de co-construire une stratégie de développement durable. La feuille de route de la filière PAPAM 2020 – 2023 a été élaborée pour surmonter ces difficultés, déclinant 20 actions structurantes selon 5 axes stratégiques.
À l’issue de cette première période, le travail concerté a permis d’obtenir des avancées significatives pour la filière. Nous sommes fiers du chemin parcouru et optimistes pour la nouvelle feuille de route PAPAM 2024 – 2027, visant à conforter durablement une filière d’excellence et à faire rayonner le savoir-faire réunionnais.

Cyrille Melchior,
Président du Conseil départemental de La Réunion

LA FEUILLE DE ROUTE PAPAM 2020-2023 DU DÉPARTEMENT

À partir de l’étude de la filière PAPAM réalisée en 2018 et financée par le Département, un plan d’actions a été proposé et validé par les acteurs de la filière. Cette feuille de route 2020-2023 comporte 5 axes clés destinés à structurer la filière et accompagner les différents acteurs de la chaîne de valeur.

  1. CONSOLIDER SA STRUCTURATION
    • Identifier un chef de file/organisme économiquement rentable.
    • Garantir un soutien public en tant que filière émergente.
  2. OPTIMISER LA VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE À LA RÉUNION
    • Mettre l’accent sur les démarches qualité.
    • Développer les unités de transformation.
    • Qualifier les opportunités des différentes espèces locales.
    • Sécuriser l’écoulement de la production.
  3. RENFORCER SES PHASES DE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT
    • Être présent sur un marché spécifique et multi-canaux.
    • Produire des références et acquérir des connaissances pour renforcer la compétitivité.
  4. DÉVELOPPER LES TERRITOIRES
    • Inclure les PAPAM comme facteur de développement économique des territoires.
  5. PROTÉGER LA BIODIVERSITÉ RÉUNIONNAISE
    • Faire des espaces naturels une zone durable de production et de valorisation des PAPAM.

L’objectif de cette feuille de route est d’effectuer une restitution des travaux menés durant les années 2020 à 2023.

LES ACTEURS DE LA FILIÈRE PAPAM, PILOTES DE LA FEUILLE DE ROUTE

Les principaux acteurs de la filière sont :

  • CAHEB : Coopérative historique regroupant des producteurs de géranium, diversifiée pour inclure de nouveaux producteurs de plantes aromatiques et médicinales.
  • ADPAPAM : Association pour le Développement, la Défense et la Promotion des Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales, créée en 2010.
  • APLAMEDOM : Association pluridisciplinaire créée en 2000, visant à approfondir les connaissances sur les PAM de La Réunion et de la zone Océan Indien.
  • ARMEFLHOR : Porteur du RITA végétal (Réseau d’Innovation et de Transfert en Agriculture), impliqué dans des expérimentations sur les PAPAM.
  • PARC NATIONAL : Pilotant les actions de l’axe 5 Protéger la biodiversité réunionnaise en utilisant les atouts des PAPAM.

LES OBJECTIFS ATTEINTS

Parmi les succès emblématiques des 3 dernières années, citons :

  • Renforcement de la collaboration entre acteurs de la filière.
  • Mise en place de la plateforme numérique Papam Péi pour orienter les porteurs de projets.
  • Analyse de la composition moléculaire de plantes indigènes par l’ADPAPAM.
  • Inscription de nouvelles plantes à la pharmacopée française par l’APLAMEDOM.
  • Renouvellement du modèle de production du géranium par la CAHEB.
  • Lancement d’une étude de marché pour fiabiliser l’écoulement des produits.
  • Réussite des essais agronomiques de l’ARMEFLHOR sur les plantes indigènes et endémiques.
  • Développement de l’agroforesterie grâce aux actions du PARC NATIONAL.

Toutes ces actions ont bénéficié du soutien du Département de La Réunion au cours de ces dernières années.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Malaise dans une patisserie de Bras Panon : la victime transportée à l’hôpital

Article suivant

Un bébé d’un an victime de morsures dans une crèche, la maman va porter plainte

Free Dom