Johan Guillou : “Pass ou pas, je n’interdirai à aucun jeune l’accès à un terrain de sport !”

1 min de lecture
18

Johan Guillou est président de la Ligue réunionnaise de Basket. Il est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Dans la vidéo qu’il a postée sur son Facebook, Johan Guillou explique qu’il assume ses propos. Il dit notamment ce qu’il pense sur l’attitude des élus concernant le Pass sanitaire. Il parle avec son cœur. Ecoutez-le :

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

18 Commentaires

  1. Bravo! Beaucoup pensent comme toi! Merci pour ta prise de position. Dans le sport il y zéro cas donc stupide d’avoir un pass pour faire du sport en salle.

    • Les salles ne vous appartiennent pas et le non respect des consignes par un club fait risquer la fermeture pour tous les autres. C est ça l esprit sportif je suppose?
      Et dans le sport zéro cas, n importe quoi, regardez le championnat de foot, 4 équipes ne jouent pas en DR 1 actuellement…

  2. depuis quand un simple président de ligue sans cervelle à le droit de bafouer la loi? et en plus c’est les mêmes qui après critique les politiques et leurs magouilles ? Et c’est sur inculquer les valeurs à des jeunes ça commence par leur apprendre à pas respecter les règles et lois?
    pas étonnant que la réunion parte en vrille avec tous ces ânes

  3. Ben j’espère bien que la fédération va destituer ce président et vite en plus. Quel exemple ! la 1erechose que ce président apprends aux jeunes c’est qu’on a pas à respecter les lois donc les règles? En plus il est qui pour décider? il est médecin et au-dessus de tout? faut pas s’étonner après que les jeunes partent en vrille ici a la reunion. C’est une honte de confier nos jeunes à des gens comme ca. On a besoin d’éducateurs pas de frustrés qui veulent se montrer. Et si il est pas d’accord il démissionne et point barre. Les jeunes savent jouer aussi au basket dans les rues et plages regarde au USA est en plus ils sont bien meilleurs et respectueux des règles.
    Nivellement par le bas.

    • Les pleurnicher st de retour arrêté de dire kan vos proches seront en réa ou kan tu vas contaminé té grd parent..ma fem avait le covid elle m’a pas contaminé ni moi ni mé chiens lol

  4. Mr: moi je, faire le buzz
    apparemment les fessées des différentes élections ou vous étiez candidat(municipales et CROS) ne vous ont pas suffit, vous en redemandez??
    Il faut juste vous incarcérer pour de bon et vous allez savoir de quoi vous parlez

  5. Texte écrit par un confrère…

    « Vaccination…
    Que dire dans ce bruit permanent?
    Depuis plusieurs mois, je me retiens d’exprimer mon avis personnel sur les réseaux sociaux, tellement ce sujet est clivant. Aujourd’hui, j’estime que si ce texte fait réfléchir une seule personne, j’aurais eu un rôle positif.
    Je suis médecin et chercheur, je m’occupe de patients atteints de maladies hématologiques, immunodéprimés, atteints de leucémies ou de lymphomes.
    Aujourd’hui, alors que certains crient à l’atteinte aux libertés, j’aimerais parler de solidarité.
    La solidarité, c’est ce qui m’a poussé à me faire vacciner dès le 10 janvier, pour protéger mes patients qui ont une moindre capacité à produire une immunité. Car il n’y a rien de plus insupportable que de voir mourir du Covid, un patient guéri de son lymphome 4 mois plus tôt…
    Amis soignants, comment dormirez-vous si vous contaminez, un jour, ces patients fragiles et qu’ils meurent?
    Pour les autres, que devons nous faire de nos patients leucémiques nécessitant une réanimation au cours de leurs traitements lorsque toutes les places sont prises par des patients COVID?
    Auparavant, je pensais que les vaccins avaient des détracteurs car on ne voyait plus que leurs effets indésirables, la population ayant oublié ce que c’était que la polio, la variole, l’injustice de mourir de la rougeole quand on a 20 ans ou encore la mort affreuse du tétanos…
    Mais je pense maintenant que le vrai problème est l’individualisme. Nous sommes incapables d’assumer un désagrément ou un possible risque hypothétique sur notre santé pour autrui… Pour ces gens, âgés ou malades, des inconnus ou nos proches, qui ont un risque plus important de mourir du COVID et chez qui les vaccins sont moins efficaces pour induire une protection durable.

    Et pour ceux qui se réfugient derrière l’absence de recul à long terme de ces vaccins (puisque le recul à court terme est très bon…), quelques questions. Prenez-vous les mêmes précautions avant de mettre un maquillage sur votre peau? Une coloration sur vos cheveux? Un gloss sur les lèvres de votre enfant? Avant de mettre sur le marché un nouveau produit que vous développez au sein de votre entreprise?
    Vous êtes vous demandé quelles allaient être les conséquences à long terme du COVID? Nous ne savons rien aujourd’hui des risques psycho-sociaux, de maladies auto-immunes, de fibrose pulmonaire chez des patients infectés… Des conséquences psychologiques pour les enfants et adolescents privés de liens sociaux…

    Soignants, notre devoir est de prendre soin des autres, même si l’État nous a énormément déconsidéré, que l’hôpital est en crise à cause des pouvoirs publiques, et que nous nous débattons chaque jour au sein de ce système inique, ce devoir ne doit pas être oublié… C’est mon sentiment. C’est ce qui nous grandira dans l’adversité.

    Citoyens, si vous faites le choix de ne pas vous faire vacciner, prenez au moins le temps de réfléchir réellement aux risques auxquels vous vous exposez et auxquels vous exposez d’autres personnes avant de décider… Et pensez à la chance que vous avez peut être eu d’être en chômage partiel ou en télétravail alors que d’autres ont perdu leurs commerces, leur revenus ou meurent asphyxiés sans oxygène aux portes d’un hôpital débordé ou simplement de faim dans des pays n’ayant pas notre système social…
    Enfin, si cette médecine vous débecte tant que vous la rejetez en bloc, ferez-vous le choix de refuser aussi le tube et le respirateur si par malchance vous devez croiser la route du COVID et d’un réanimateur?

    Sylvain Carras
    13/07/2021 »

    • Vous qui étiez ” homme de loi” je pense que vous devriez la respecter, on ne s’ assoit pas sur les lois de la république, soit elle impopulaires.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Pass sanitaire et projet de loi associé : le Kolektif “Pik pa nout liberté” interpelle les parlementaires

Article suivant

Contrôle du pass sanitaire : “On a clairement autre chose à faire…”, clament les syndicats de police

Free Dom