Rentrée en mode “Covid” : qu’est-ce qui change cette année ?

12 min de lecture
28

C’est donc jour de  rentrée ,ce lundi 16 août , à La Réunion, pour les quelques 245 000 enfants de l’Académie. La rectrice Chantal Manès-Bonnisseau a choisi de maintenir coûte que coûte cette échéance, en précisant également que l’ Académie privilégiait un enseignement en présentiel et que « des mesures de protection renforcée seront mises en oeuvre », à l’instar de campagnes de vaccination pour les lycéens et les collégiens.

Toutes les écoles, collèges et lycées seront ouverts pour accueillir les élèves. Tous les établissements ont mis en place un protocole sanitaire strict pour assurer la meilleure protection possible de leurs élèves et de leurs personnels, tout en assurant la poursuite des apprentissages.

L’ensemble des mesures de protection sanitaire décidées pour la rentrée 2021 dans l’académie reposent sur les prescriptions émises par les autorités de santé. Elles sont mises en œuvre dans les enceintes scolaires avec l’appui des collectivités locales, Région, Département et communes, dont les personnels assurent l’entretien, le nettoyage des locaux et le service de restauration scolaire.

Des mesures de protection renforcées sont mises en œuvre pour limiter, ou stopper le cas échéant, les contaminations. Elles reposent à la fois sur l’application des règles sanitaires qui ont fait la preuve de leur efficacité, mais aussi sur l’offre de tests salivaires pour les écoliers et collégiens, d’auto-tests pour les lycéens et les personnels et enfin sur l’offre de vaccination.

Le port du masque

Le port du masque est obligatoire pour tous les élèves à partir du CP et pour tous les personnels. L’obligation s’applique dans les classes, les salles de réunion, les CDI et tous les lieux d’enseignement, ainsi que dans les espaces extérieurs des écoles et établissements scolaires.

– pour les élèves : la fourniture des masques est à la charge des parents. Ils doivent être de catégorie 1 aux normes AFNOR.

– pour les personnels de l’éducation nationale : ils bénéficient d’une dotation de masques lavables de catégorie 1 aux normes AFNOR. Les personnels vulnérables reçoivent des masques chirurgicaux de type II.

Le strict respect des gestes barrières

Une vigilance accrue est portée au respect des gestes barrières, par tous et en permanence : lavage régulier des mains ou utilisation d’une solution hydro-alcoolique (à l’arrivée dans l’école ou l’établissement, avant et après chaque repas, avant et après les récréations, après être allé aux toilettes, le soir avant de rentrer chez soi ou dès l’arrivée au domicile), limitation des brassages par niveau, aération des locaux, désinfection des surfaces les plus fréquemment touchées plusieurs fois par jour, désinfection des tables de réfectoire après chaque service.

Une offre de vaccination à partir du 23 août

Une campagne de vaccination, pilotée par l’ARS va être organisée à partir du 23 août, à destination des collégiens à partir de 12 ans, lycéens et personnels volontaires. Elle prendra soit la forme de centres éphémères dans les établissements, soit de créneaux dédiés dans les centres de vaccination permanents.

La démarche de se faire vacciner reste un choix personnel, sous réserve de l’autorisation parentale pour les mineurs de moins de 16 ans. Les parents d’élèves seront informés de la mise en place d’un centre de vaccination et recevront un formulaire d’autorisation à signer.

Les tests salivaires et les auto-tests reconduits

Les campagnes de tests salivaires sont déployées prioritairement dans les secteurs définis en lien avec l’ARS où les taux d’incidence sont les plus élevés. Ils visent les écoliers et les collégiens.

Les auto-tests (2 par semaine) ,à réaliser chez eux, sont distribués à tous les professeurs et
personnels de l’éducation nationale, ainsi que les ATSEM.

La limitation des brassages d’élèves notamment pendant les temps de restauration scolaire.

La stabilité des groupes est recherchée et, dans la mesure du possible, à l’école les mêmes élèves déjeunent à la même table. Il est recommandé de favoriser l’organisation d’un service individuel
(plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau).

Les activités physiques et sportives sont autorisées en extérieur, ainsi qu’en intérieur dans le
respect d’une distanciation de 2 mètres.

Un suivi précis des personnes porteuses du virus et des personnes contacts afin de casser au plus vite les chaînes de contamination.Un élément important du protocole de protection des élèves et des personnels est le dispositif de contact-tracing, pour lequel l’académie dispose de toute l’expérience acquise pendant l’année scolaire dernière.

La cellule académique de signalement 

L’équipe animée par des médecins scolaires et des personnels infirmiers est réactivée au rectorat à compter du lundi 16 août. À l’interface des établissements scolaires et de l’ARS, elle réalise le suivi des cas avérés qui ont été signalés dans les écoles et établissements scolaires. Son action est précieuse pour aider les équipes éducatives à repérer rapidement les cas contacts à risques et prendre les bonnes décisions en attendant les décisions de l’ARS.

Le protocole de contact-tracing : à chaque fois qu’un élève ou un personnel est signalé porteur du virus, il est immédiatement isolé.

À l’école : la classe est fermée au premier cas. Le dispositif de continuité pédagogique est déployé pour les élèves maintenus à domicile pendant 7 jours. Les élèves protégés peuvent ainsi poursuivre leurs apprentissages en toute sécurité.

Au collège et au lycée : l’établissement rassemble toutes les informations utiles qui serviront à la prise de décision de l’ARS : respect scrupuleux du port du masque, des gestes barrières dans les jours précédents, déjeuner en groupes ou pas. Sur la base de ces éléments, l’ARS indiquera s’il convient de maintenir des élèves à domicile pendant 7 jours, au regard notamment de leur statut vaccinal. Dans ce cas, le dispositif de continuité pédagogique sera enclenché.

Les écoles, collèges et lycées doivent tous se doter d’un plan de continuité pédagogique.Établi par l’équipe éducative, ce plan détaille de façon concrète l’organisation à mettre en œuvre pour assurer la continuité des apprentissages si des mesures ponctuelles de fermeture ou de réduction du nombre d’élèves accueillis doivent être prises.

Le plan de continuité pédagogique répond à deux situations : enseignement hybride, c’est: enseignement hybride, c’est-à-dire l’alternance de temps en présence et de temps à distance ou enseignement entièrement à distance en cas de fermeture de classe ou d’établissement.

La réussite de la reprise de l’École et du meilleur déroulement possible des apprentissages pour les enfants reposent sur le respect de ces mesures et un bon partenariat entre l’École et les familles. Le rôle des parents est absolument essentiel pour assurer la meilleure protection de leur enfant et de tout un établissement. 

Il est ainsi demandé aux parents de s’engager à rester vigilants en ce qui concerne les signes que pourraient avoir leurs enfants. Il leur est demandé de ne pas mettre leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée en cas de fièvre (38 °C ou plus) ou en cas d’apparition de symptômes évoquant le Covid-19. Il convient alors d’en informer le directeur ou le responsable d’établissement afin de pouvoir enclencher la vigilance et si besoin les mesures nécessaires pour les autres élèves.Plus que jamais, en cette rentrée scolaire, nous réalisons que la lutte contre l’épidémie appelle l’engagement de tous pour la protection de chacun. C’est ensemble que nous pourrons offrir à nos élèves la possibilité de poursuivre leurs apprentissages dans les meilleures conditions.

Une pré-rentrée vendredi  au lycée Sarda Garriga

Ce vendredi 13 août, la rectrice et la présidente de Région se trouvent en visite de pré-rentrée au lycée Sarda Garriga à Saint-André.

 

 

28 Commentaires

    • Après tout vous vous êtes fait vacciner la 2eme dose,il y a 3 jour, je suis pas contre,ni pour la vaccination mais il est bien précisé que le vaccin ne vous protège pas d avoir le covid mais d éviter d avoir des formes graves, il y a eu des cas pires qui ont même conduit à un décès, statistiquement un vaccin met du temps à développer des anticorps , la on parle de vaccin et pas d amalgame avec un sirop pour une grippe, il faut pas mélanger…Tant que certains personnes n auront pas mis ça dans leur tête, on n avancera pas et on sera divisé et tout le monde campera sur ses positions..

    • Oui aidez par nos collegiens et lycéens qui se refilent le virus entre eux apres les cours car ils se regroupent, se tapent la bise, se refilent les cigarettes, ….sans les masques.
      Et ensuite ils refilent à la famille au moment des regroupements familiaux, fetes.

        • Ah les profs, les parents les incriment tout le temps mais jamais ils pensent que leurs marmailles ne sont pas aussi respectueux hors des écoles des gestes barrieres. Les marmailles se contaminent entre eux apres les cours. Durant les cours les élèves et professeurs portent leur masque donc difficile de dire que c’est en cours qu’ils se contaminent.

          • Donc bann profs na l éducation nécessaire po pas transmettre ce zafer, et en attendant la rentrée zot lė dann chemin ek les antii pass sans mask

  1. Qu’il arrête de dire qu’il y a confinement s’il maintient la rentrée.
    J’aurai pensé à un peu plus de jugeote de leurs parts vu ce qu’il se passe en Martinique.
    Un collège ou un lycée c’est 500-700 élèves….que les parents se (re)préparent à recevoir des appels des établissements scolaires pour récupérer leurs enfants à cause des cas Covid.

    • Confinement pour les loisirs. Pour le travail une attestation de l’employeur et ca roule.
      Vous avez des collégiens , lycéens dans votre famille. Dites leur de garder le masque en cours comme cela ils ne seront pas contamines par les professeurs. Pensez à leur dire aussi qu’en dehors des cours surtout à la sortie de garder encore le masque et pas de faire des embrassades a tout va et respecter les gestes barrieres. A la fin de l’annee scolaire, une chaine d3 télé a fait un reportage devant plusieurs lycées et tres peu portaient le masque et se faisaient la bise. Interroger sur le non respect “ben on est jeune on s’en fout car on sera pas tres malade” Sauf qui si eux sont pas très malades, si ils contaminent leurs parents ou grands parents, la le pas très malade aura sûrement d’autres conséquences.

    • Et les autres enseignants, ils restent chez eux ou ils vont devoir aller travailler aussi.
      Tous les enseignants ne sont pas zoreils, la plupart sont bien reunionnais.
      Mais peut etre que eux ils vont pouvoir rester chez eux.
      Dans l’ecole de ma fille aucun zoreils donc peut etre que ma fille aura pas ecole lundi.

  2. Citez moi une école ou y a pas zoreil bizarre donnez moi vite le nom de l école pour que je puisse porter l’affaire devant une association pour discrimination car par ces temps de vache maigre il faut trouver des causes à défendre

  3. Mdr. kan mi entend la secte des fonctionnaires koze i fait pitié.. Zot i koné pas C kwe une valeur ajoutée et toute le trop cher. Moin mi le cadr sup ds privé mais mi koz mon langue.. À zot i koné mieux plus k toute
    Bref bravo prefet.. Et allez fait pik à zot aussi.. Car zot nena dupublic
    Zot C un race à part.

    • Allez fé pik a où même ! Gaign pas okip out ki ? Kalkil band fonktionèr, band zenseignants et band zoreil gaign pas koz kreol ? Allé marssé don !
      Et mi pik si mi veu, pas ou i commande à moin.

  4. Çà va être un beau “bor…” quand les 1ers cas de COVID vont se déclarer. Espérons que ce ne sera pas le casais ce serait surprenant.

  5. L’utilisation de l’ivermectine réduit de 76% le risque d’hospitalisation

    D’autre part, le chef de l’ADIP, José Antonio Peña Merino, a rapporté que l’ ivermectine réduisait jusqu’à 76% les chances qu’une personne soit hospitalisée pour Covid-19.

    Il a expliqué que selon une analyse expérimentale basée sur l’intervention publique qui a été faite dans la capitale, où un kit médical avec 6 mg d’ivermectine et 100 mg d’acide acétylsalicylique a été délivré, il a été constaté que la probabilité d’être hospitalisé si le kit a été reçu par rapport à une personne qui ne l’a pas fait.

    «Le résultat principal est une réduction de la probabilité d’être hospitalisé entre 52 et 76%, significative à 99%, c’est une analyse quasi-expérimentale qui permet d’identifier, d’isoler, l’effet du kit médical sur la probabilité d’être hospitalisé « , Tenue.

    Pendant ce temps, la secrétaire à la Santé, Oliva López, a indiqué que le plus important à propos de l’étude est qu’il a été constaté que l’utilisation de l’ivermectine réduisait la possibilité de développer une maladie grave après avoir été infectée par le virus SRAS-CoV.

    Il a déclaré qu’il s’agissait d’un traitement standardisé et massif avec plus de 135 000 kits médicaux livrés.

  6. Cet la toujours respecter les gestes barrières depuis que le covid la sorti en 2019 et bien zot na ka continuer ou il est le problème? Masque distance lavage main. Change masque autant de fois nécessaire par temps de chaleur lé pas parce que un masque y fait 3 à 4h qui faut ou laisse su out figuire. Fait en fonction la situation. C’est l’autre là qui sar rende le ban test payant en octobre comme ça ou va fait aller pique aou. Y concerne pas rien que la population lambda. Quand y dit pou toute c’est pou toute d’en haut zisk’en bas. Mais comme en haut lé pas sûre…na ka vive avec. Si ou lé responsable de out personne ou va fait toute pou préserve out santé ek cet les autres.

  7. Ils oublient de dire qu à un éternuement voire 2 ou 3 le prof renvoie un élève car ça craint ç est ce suis est passé dans un collège donc ce protocole fait partie de la longue liste non exhaustive c est ça ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Joseph : course poursuite entre deux voitures en descendant de la Plaine des Grègues

Article suivant

“Notre voisin nous oblige à faire à manger pour lui”

Free Dom