/

Lady La Fée débute sa tournée en France

6 min de lecture
3
Après une belle tournée dans l’Océan Indien, Lady La Fée arrive à Épinal pour une semaine de résidence à La Souris Verte.  « Nous profitons de ce moment exceptionnel de répétitions pour adapter notre tour de chant à la métropole. Nous nous adaptons aux salles dans lesquelles nous nous produisons et l’accueil à Épinal est magique. Nous sommes ravis de débuter cette tournée métropolitaine ici », explique Loki Lonestar, leader et chanteur du groupe qui allie prestation scénique, art du cirque et spectacle musical. C’est donc un concert tout frais que Lady La Fée va performer sur la scène d’Épinal ce vendredi.

Le groupe orchestre originaire du Tampon, à La Réunion, mené par Loki Lonestar se livre complètement sur scène comme à la ville grâce à une application, un site internet et des réseaux sociaux. Découvrir cette bande de copains qui s’est étoffée au fil des rencontres et des voyages, c’est entrer dans un univers musical et artistique. « On ne cloisonne pas, on ne s’interdit rien. Nous avons des performeurs sur scène qui manient le jonglage, les arts du feu et nous mêlons le cirque, le théâtre et la musique. Nous n’avons qu’une ambition : apporter des émotions au public de tout âge. Les enfants, les parents, les grands parents, nous nous adressons à tout le monde », continue le chanteur. Du coup, dans toutes les formules proposées par Lady La Fée, c’est la magie qui opère et le public chante, danse et participe !

Tant qu’à avoir une actualité foisonnante, Lady La Fée multiplie les annonces puisque le groupe profite de cette première date métropolitaine pour lancer son clip « Mon Coco ». Réalisé par Bruno Bailly et Michel Pellaz, avec la participation exceptionnelle de Brigitte Lecordier, ce clip est une belle représentation de l’énergie et de l’univers de ce groupe multi-performer.

Lady La Fée ambassadrice (ambassadeur ?) du SAFTHON 
Pour compléter cette diversité musicale, le groupe s’engage pour des valeurs qui lui sont chères. Pour concrétiser ses engagements, il vient de conclure un partenariat avec SAF France afin de porter la campagne du SAFTHON pour la prévention contre le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF), première cause évitable d’inégalité des chances dès la naissance. En France, près de 10 % des femmes déclarent avoir consommé de l’alcool occasionnellement pendant la grossesse. Dans les pays industrialisés, au moins 2 % sont atteints de ce syndrome évitable à la naissance (15 000 enfants/an en France !!!). « En devenant ambassadeurs du SAFTHON et en faisant de la prévention contre le SAF, nous voulons sensibiliser tous les publics qui viendront nous voir », conclue le chanteur engagé ! Des messages de sensibilisation et des documents d’information seront diffusés pendant toute la tournée. Celle-ci durera jusqu’à fin août qui va durer jusqu’à fin août. « En rencontrant, le Docteur Denis Lamblin, Président fondateur de SAF France, j’ai appris que l’association qui lutte contre le SAF a été créée à La Réunion. Particulièrement sensible aux dégâts causés par l’alcool, j’ai proposé que nous puissions mettre notre petite pierre à l’édifice pour sensibiliser notre public », s’étonne presque Loki Lonestar.

« A La Réunion, cela fait 30 ans que nous informons la population locale sur les risques de l’alcoolisation fœtale et les résultats sont là. D’après notre étude menée en 2020 par le cabinet Opinion Way pour SAF France, les réunionnais sont plus informés sur les risques qu’en métropole ou dans les autres DROM. Aujourd’hui, près d’un français sur 2 ne connait par le SAF. C’est pourquoi avoir des ambassadeurs du SAFTHON originaire de la Réunion, qui portent ce message auprès d’un public plus large est nécessaire pour agir concrètement au respect du droit des enfants à naître égaux ! », témoigne Denis Lamblin.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ras-le-bol d’une employée d’une compagnie aérienne : Air Austral met les points sur les i

Article suivant

Hausse du prix des carburants : la colère monte chez les consommateurs. Une manifestation au Port.

Free Dom