Le faux cancéreux derrière les barreaux

1 min de lecture
3

L’homme avait déjà été condamné en 2015 pour escroquerie.

Cette semaine, il est repassé devant le juge pour une nouvelle affaire d’arnaque menée de 2019 à 2021.

À la barre ce vendredi, il a reconnu l’intégralité des faits, expliquant qu’il s’était lui-même piégé dans ses propres subterfuges en cherchant un moyen de rembourser ses victimes.

Après avoir séduit deux femmes, il avait réussi à les duper et leurs avait demander de l’argent pour payer participé ses chimiothérapies imaginaires.L’une d’elles lui a « prêté » un total cumulé de plus de 50 000 euros.

En rupture social et sans domicile fixe, l’homme avait un piège bien rodé; Professionnels de santé imaginaires, amis ou soignants, l’homme utilisait tous les stratagèmes possibles pour donner du crédit à son histoire. Il allait même jusqu’à envoyer avec son portable des informations confirmant sa maladie ou encore de fausses photos de lui ayant craché du (faux) sang.

Il a également cumulé des dettes de plus de 5 000€ auprès de différents hôtels de l’île où il était hébergé, promettant de payer plus tard.

L’escroc a été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis. Il devra indemniser les victimes, suivre des soins, une formation ou trouver un emploi.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
3 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Vous aussi devenez Président de la République

Article suivant

Scandales sur nos ondes : « où sont passés nos colis? »

Free Dom