Le faux cancéreux derrière les barreaux

2 min de lecture
3

L’homme avait déjà été condamné en 2015 pour escroquerie.

Cette semaine, il est repassé devant le juge pour une nouvelle affaire d’arnaque menée de 2019 à 2021.

À la barre ce vendredi, il a reconnu l’intégralité des faits, expliquant qu’il s’était lui-même piégé dans ses propres subterfuges en cherchant un moyen de rembourser ses victimes.

Après avoir séduit deux femmes, il avait réussi à les duper et leurs avait demander de l’argent pour payer participé ses chimiothérapies imaginaires.L’une d’elles lui a « prêté » un total cumulé de plus de 50 000 euros.

En rupture social et sans domicile fixe, l’homme avait un piège bien rodé; Professionnels de santé imaginaires, amis ou soignants, l’homme utilisait tous les stratagèmes possibles pour donner du crédit à son histoire. Il allait même jusqu’à envoyer avec son portable des informations confirmant sa maladie ou encore de fausses photos de lui ayant craché du (faux) sang.

Il a également cumulé des dettes de plus de 5 000€ auprès de différents hôtels de l’île où il était hébergé, promettant de payer plus tard.

L’escroc a été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis. Il devra indemniser les victimes, suivre des soins, une formation ou trouver un emploi.

3 Commentaires

  1. Et les filles etfemmes vénales qui escroquent les garçons et les hommes qui sont gentils et respectueux avec elles ou qui font du sentiment hein ? elles n n’aiment pas les mâles trop gentils paraît il mais les mâles violents elles ne savent pas ce qu elles veulent quand elles ont leurs caprices et leurs règles maintenant c est un homme qui les arnaque chacun son tour

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Vous aussi devenez Président de la République

Article suivant

Scandales sur nos ondes : « où sont passés nos colis? »

Free Dom