Luc Laventure, journaliste spécialiste des Outre-mer, est décédé

6 min de lecture

Il avait 77 ans. Il est mort suite à un malaise dans la nuit du 5 au 6 mars derniers à son domicile parisien. Luc Laventure a fait toute sa carrière dans l’audiovisuel, notamment à RFO Martinique. Ce Français d’origine antillaise était connu pour être un journaliste-réalisateur spécialiste des questions liées à l’Outre-mer qu’il aimait par dessus tout mettre en valeur dans ses prises de position. Il était président-fondateur du média spécialisé « Outremers 360 ». A toute sa famille mais aussi à la Réunionnaise Marie-Christine Ponamalé, rédactrice en chef de « Outremer 360 », qui était une proche collaboratrice de Luc Laventure, freedom.fr présente ses plus sincères condoléances.

De gauche à droite : Marie-Christine Ponamalé, Luc Laventure et Jean-Baptiste Act.

Voici ci-dessous un témoignage émouvant que lui rend Jean-Baptiste Act qui a été formé par Luc Laventure :

« [Ainsi soit-il, lettre à Luc]
C’était, il y a plus de 6 ans… au Sénat. Je venais de quitter ma petite Martinique pour entreprendre mes études à Paris. Lors de cet événement, on nous présenta, nous nous sommes parlés. 2 Martiniquais, l’un de Grand Rivière et moi du François. Je ne te connaissais pas, toi non plus. Architecte de France Ô (avec l’accent) et des chaînes locales (rfo puis les 1eres) me disait-on, étudiant, je répondais…
L’on te prenait pour mon père, car il y aurait une ressemblance… Histoire amusante…qui ne m’a jamais quitté d’ailleurs…
Nous avons parcouru du chemin ensemble. Tu me formais. Des livres à lire, des notes, des articles à rédiger, des gens à contacter, des chantiers à mettre en place… Tu as revêtu ce rôle de mentor à mes côtés. Tel un compagnonnage tu m’initiais à la stratégie et à la communication. C’est avec toi que j’ai pris le goût et l’obsession de la stratégie qui fait partie intégrante de mon appétence professionnelle aujourd’hui.
Nous avons trouvé le moyen de collaborer ensemble. Dans des bars, salles de réunions, par téléphone, les nuits, les week-ends, en congé… Je me rendais disponible pour nos nombreux projets, colloques, événements, émissions… Même à des centaines et milliers de km nous trouvions le moyen de travailler.
Le dépassement de soi, je l’ai connu avec toi. Car pour moi quoiqu’il arrive, il fallait faire avancer les choses.
Tu me présentais comme quelqu’un de  » chiant  », car je suis méticuleux et souhaite m’assurer des moindres détails des projets en proposant à chaque fois des alternatives. Tu le savais et tu me laissais carte blanche là-dessus, j’aimais penser au pire afin de le maîtriser…
Parfois, tu étais un peu agacé, car tu voulais que j’aille encore plus vite ! C’était nécessaire, ça faisait partie du deal, je le faisais avec sérénité. Une confiance absolue en chacun a été le succès de notre collaboration. Et je suis fière d’être là et d’avoir côtoyé l’un des Grands.
Humaniste, chef d’entreprise, je te l’ai répété, tu as été un modèle inspirant pour moi.
Durant plus de 6 ans, ma vie grâce à toi a été consacrée aux Outre-mer avec ton média Outremers360. Luc, tu es la présence parfaite d’une citation d’Édouard Glissant qui m’est chère  » Agis dans ton Lieu, pense avec le Monde  ». Tu m’as démontré qu’en tant que Martiniquais il m’était possible d’œuvrer pour mon territoire de n’importe où. Ta capacité à penser macro à partir du micro teinté de complexité m’a construit… Nos discussions portées sur les cultures ultramarines, les religions, la politique, les sociétés… me rendent nostalgiques.
Luc, j’ai le cœur lourd. Tu me manques profondément. Je pleure et pourtant je me dois de me relever quoiqu’il arrive comme tu me l’as dit.
Si j’en suis là, c’est grâce à toi Luc. Merci.
Me vint à l’esprit cette phrase que tu ne cessais de me le répéter  » Être un loup, c’est savoir quel est son rang dans la meute. À quel congénère on doit le respect et quels sont ceux qui vous le doivent ».

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer : « il était mon ami »

« J’apprends le décès de Luc Laventure. Journaliste et entrepreneur de renom, il était avabt tout un fervent défenseur des Outre-mer. Il était mon ami. J’adresse mes condoléances émues à sa famille, à ses collègues et à l’ensemble de ceux qui l’aimaient »

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid à l’école élémentaire de Stella à St-Leu : pas de repas chaud ce lundi !

Article suivant

Retour sur une « balade botanique » à Manapany pour un inventaire citoyen de la faune et de la flore

Free Dom