/

Murielle Sisteron : « Qui osera défendre Aya Nakamura ? »

2 min de lecture
8

Suite à la polémique sur le choix de la chanteuse Aya Nakamura pour la cérémonie d’ouverture des prochains JO de Paris, plusieurs artistes et personnalités politiques ont réagi sur le plan national. Voici la réaction de Murielle Sisteron du parti « Les Républicains », à la Réunion.

« Comme chacun, je lis avec consternation le déferlement de xénophobie que suscite le choix de
la chanteuse Aya NAKAMURA en tête d’affiche de la cérémonie d’ouverture des Jeux
Olympiques de Paris.
Chanteuse d’envergure internationale, qui a atteint le milliard d’écoutes sur les plateformes,
Aya Nakamura a su créer son couloir dans l’industrie musicale. Ciblée le 8 mars dernier par une banderole du collectif d’ultra droite “les natifs”, la chanteuse n’est à ce jour soutenue que par la presse étrangère qui souligne, à raison, que la polémique qui l’entoure ne relève au fond que d’un « gloubi-boulga raciste ».

Murielle Sisteron

Si ce n’est Rachida DATI, femme de droite elle-même issue de la diversité́, pas un ministre du
gouvernement ATTAL (aux idées pourtant bien larges…) ne s’est indigné de ce qu’on puisse
dire à une Française d’origine africaine qu’ « ici c’est Paris, pas le marché de Bamako ».
Personne n’entend non plus s’exprimer les habituels chantres de la négritude, les promoteurs
des dernières thèses anti-coloniales ou les illuminés du square Labourdonnais.
Même constat s’agissant des féministes habituellement si bavardes mais étonnamment muettes
lorsque sonne l’heure du cas pratique ; en l’occurrence le cas d’Aya, jeune femme noire issue
de nos quartiers, arrivée par elle-même mais dont la réussite est raillée par ceux qui n’ont eu
qu’à naitre pour devenir.
Le silence des formations politiques traditionnelles, premières pourtant à avoir consacré
d’entiers ministères aux minorités visibles est aussi grave que les propos tenus ces derniers
jours par Marion MARÉCHAL LE PEN, pour rappel tête de liste Reconquête! aux prochaines
élections européennes.
« Cette femme ne parle même pas français » est une affirmation d’une insupportable ignorance,
empreinte de préjugés dignes d’une époque que les jeunes générations de femmes noires
espéraient révolue.

Personne ne comprend ce que raconte la chanteuse belge Angèle, pourtant personne ne la
critique. En revanche, lorsqu’il s’agit d’une africaine d’origine, chacun s’oblige à forcer le trait
du phrasé tropical.
Face au lynchage de race, pour ne pas dire de classe, que cette jeune femme doit affronter, jetiens à dire toute ma solidarité et à rappeler que la diversité est l’équation centrale du vivre-
ensemble en France.

La tête d’affiche du show d’ouverture des Jeux Olympiques doit revenir à l’artiste le plus
méritant et non pas à celui qui véhicule une image complaisante mais désuète de ce qu’est la
France ».

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
8 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

« L’appréhension du malaise professionnel » : un cri d’alarme au sein de la mairie de L’Etang-Salé

Article suivant

« Non, aux cachotteries européennes ! » par Ary YEE-CHONG-TCHI-KAN

Free Dom