Plaine-des-Palmistes : Johnny Payet inaugure la médiathèque Paulette Pégou

8 min de lecture
2

En présence de plusieurs personnalités, le maire de la Plaine-des-Palmistes, Johnny Payet, a inauguré, jeudi dernier (23 novembre), la médiathèque qui porte le nom de Paulette Pégou.

QUI EST PAULETTE PÉGOU ?

Mme JOUANNEAU Camille, Suzanne, Paulette veuve PÉGOU, plus connue sous le nom Paulette PÉGOU, était la directrice de l’unique école primaire de l’époque qui porte aujourd’hui le nom d’École Primaire Claire HÉNOU jusqu’en 1989.

Enseignante férue d’histoire, en particulier de la période de la révolution française, elle a su transmettre l’envie d’apprendre à plusieurs générations de palmiplainois. Une anecdote d’un ancien élève relate les petites méthodes d’antan qui était encore d’usage « je me souviens des punitions lorsque les devoirs n’étaient pas faits ou lorsqu’il y avait du bavardage, Madame PÉGOU pratiquait la règle sur les doigts ou tirait nos oreilles, chacun y avait droit s’il le méritait ! une façon de nous mettre dans la droiture et pour moi ça a bien fonctionné, élève parfois dissipé, qui ne l’a pas été. » un autre élève disait : « Elle était droite, charismatique et se faisait respecter d’un regard, toujours vêtue de noir en respect du deuil de son défunt mari, elle n’en était pas moins douce en la connaissant bien. J’ai encore le souvenir de quelques éclats de rires. Elle était aussi une fervente croyante, chaque dimanche à la messe, au premier rang comme pour donner l’exemple. »

Mme PÉGOU a débuté sa carrière d’enseignante à l’époque où l’école des filles était en ce temps séparée de l’école des garçons par une haie de bambou. Devenue directrice de l’école en 1974, elle a pris sa retraite en 1989, une année très symbolique pour elle puisque la France fêtait le bicentenaire de la Révolution Française. Tous les élèves de l’école ont participé au 14 juillet de cette année-là, tous en sans-culotte défilant et dansant sur les musiques du moment. La Révolution Française était pour elle le symbole du patriotisme et du dévouement. Après sa retraite elle a menée une vie discrète jusqu’à son décès le 17 décembre 2021, à l’âge de 91 ans.

La municipalité a décidé de nommer la médiathèque en son honneur, elle qui a côtoyé des doyens du village jusqu’à notre génération d’enfant des années 80, son nom sera donc inscrit dans la pierre pour les générations futures.

LA NOUVELLE MEDIATHÈQUE – PAULETTE PÉGOU (1929-2021)

La commune de La Plaine des Palmistes disposait jusqu’alors d’une petite bibliothèque située au niveau du centre historique du village. Le bâtiment a abrité la première mairie de la commune. Réhabilité en 1994, il a trouvé une nouvelle vocation dans l’installation de la première bibliothèque. Nommé « Bibliothèque Marc Henry PINOT » en l’honneur d’un ancien élu de la ville et surtout poète, cet équipement voit le jour à l’instar de la politique de développement des espaces de lectures publiques qui ont fleuri dans les années 90 dans le Département.

L’intérêt de conservation de ce bâtiment construit dans l’autre siècle est à souligner. Néanmoins, occuper une ancienne case de ce type comporte des contraintes en termes de fonctionnement et d’aménagement des espaces intérieurs. Outre ces éléments, une évolution était plus que nécessaire

S’inscrivant dans les objectifs d’une politique culturelle ambitieuse, la médiathèque permettra d’offrir plus d’espaces donc plus de services, mieux adaptés aux besoins des utilisateurs notamment des scolaires. Cette nouvelle médiathèque a été pensé pour être un équipement de proximité, convivial et pluriel, essentiel pour la qualité de vie des habitants. Il permet à la population de disposer d’un lieu créateur de lien social, d’éducation continue, de rencontres et de pratiques culturelles pour tous.

Ce nouvel équipement proposera près de 600m2 de Culture (avec un grand C) soit 200 m2 de plus que la superficie de la désormais ancienne bibliothèque.

La Direction du Livre et de la Lecture (DLL) établit des recommandations de surfaces pour la construction des équipements de type bibliothèques ou médiathèques. Elle a été réfléchie pour 10 000 habitants, la démographie palmiplainoise affichant le plus fort taux de croissance à la Réunion, ce chiffre sera atteint dans le courant de la prochaine décennie.

Dans les premiers temps d’ouverture, seuls les groupes scolaires seront accueillis en priorité, les sections seront ouvertes partiellement les mardis, jeudis et vendredis. Cela permettra de terminer le déménagement, la mise en place des livres et CD . Des journées portes ouvertes sont prévues en janvier.

UN LIEU DÉDIÉ À LA CULTURE

La médiathèque, premier lieu culturel, est un outil municipal au service de la lecture publique, impliquant des actions autour du livre et de la lecture.
La médiathèque offrira plus de possibilités d’animation grâce à l’espace dédié. Une première exposition sera sur le thème de la calligraphie arabe et hindoue.

La Médiathèque sera complétée d’un fonds de documents constitué en grande partie de livres mais également de CD, de vidéos, de Cédéroms, de bornes d’écoutes, et des périodiques et des accès à Internet ; mais aussi, de logiciels, de documents numériques, de liseuses.

UN FONDS D’OUVRAGES RENOUVELÉ ET RÉGULIÈREMENT RAFRAICHI
Le fonds sera régulièrement renouvelé, afin de garantir la qualité et l’attractivité des collections. Les habitués auront accès aux derniers ouvrages, fidélisant des lecteurs

Afin de permettre ce renouvellement, la commune a sollicité l’aide de l’État pour l’acquisition de nouvelles collections sur 3 années consécutives de 2023 à 2025. Il accompagnera la ville, via la DACOI, au travers de la dotation générale de décentralisation (DGD) à hauteur de 23 000 € par année, représentant 80% du coût global d’acquisition.

DE LA BIBLIOTHÈQUE À LA MÉDIATHÈQUE – UNE RÉORGANISATION DU SERVICE NECESSAIRE

La bibliothèque Marc Henry PINOT était ouverte au public depuis 28 ans ; les horaires ont peu à peu évolué tenant compte des besoins de la population et aussi des missions développées et qui se sont ancrées dans le rythme des actions au fil des années ; elles évolueront encore dès le 1er janvier afin de permettre une amplitude horaire plus large, les palmiplainois pourront en profiter même le dimanche une fois par mois.

– 1995 à 2006
– 5 jours : du mardi au samedi

  • 32h ouverture au public sur la plage horaire de 9h à 12h/13h-17h sauf le jeudi matin sans accueil de classes en temps scolaire
  • –  2007 à 2023
    – 6jours : du lundi au samedi

    – 38h30:ouverture au public sur une plage horaire de 8h30 à 12h/13h-16h30 sauf le jeudi matin sans accueil de classes en temps scolaire et journée continue le samedi de 8h30 à 15h30

  • –  A compter de janvier 2024 :
    – 6 jours du lundi au samedi+1 dimanche par mois
    – 44h sur 6jours: ouverture au public sur une plage horaire de:

    § 9h à 17h les lundis, mardis, et mercredis en journée continue
    § 13h à 17h les jeudis –sauf si accueil groupes selon demande le matin § 9h à 18h les vendredis en journée continue et nocturne
    § 9h à 16h les samedis en journée continue

• TOTAL DE 44H
§ 9h-12h- 1 dimanche par mois • TOTAL DE 47H

Le recrutement de personnel supplémentaire est nécessaire, afin de légitimer autant l’élargissement des horaires pour un accueil optimal en termes d’ouverture au public, leur donnant ainsi de nouvelles possibilités de fréquentation de la structure sur les missions et actions qui leur seront proposées au niveau du livre et de la lecture, offrant à ce titre toutes les opportunités d’accès à la future médiathèque. Pour ce volet « ressources humaines », la commune bénéficie également d’un accompagnement de l’État à hauteur de 46 336,80 € par an.

Pour l’acquisition de collections et pour l’extension des horaires de la médiathèque Paulette Pégou, l’État soutiendra la ville à hauteur de 302 684,03€ soit 80% des dépenses prévues au titre du concours particulier de la dotation générale de décentralisation (DGD) pour les bibliothèques municipales, intercommunales et départementales 2023-2025.

Johnny Payet : « une médiathèque est un lieu où les rêves prennent vie… »

Voici le discours qu’a prononcé le maire de la Plaine-des-Palmistes à l’occasion de l’inauguration de la médiathèque. « C’est avec une grande joie et une profonde fierté que nous nous réunissons aujourd’hui pour inaugurer ce magnifique édifice, véritable bâtiment bioclimatique, au cœur de la Plaine des Palmistes et je laisserai le soin à Mme Munier (du cabinet d’architecte Endemik, maître d’œuvre) de développer cet aspect. Cet événement marque une étape importante dans le développement culturel de notre belle communauté.
Une médiathèque est bien plus qu’un simple bâtiment rempli de livres. C’est un
lieu où les rêves prennent vie, où les esprits s’éveillent et où les connaissances se
multiplient. C’est un espace de partage, d’échanges et de découvertes.
A l’intérieur de celle-ci, nous avons rassemblé une collection diversifiée de livres, de magazines, de journaux et de ressources numériques pour satisfaire toutes les curiosités. Des classiques intemporels aux derniers best-sellers, des livres pour enfants aux ouvrages académiques, nous avons veillé à ce qu’il y en ait pour tous les goûts et toutes les passions.


Mais nous ne limiterons pas seulement à des livres. Elle abritera également des
espaces de rencontres, des ateliers créatifs, des conférences et des expositions.

Nous souhaitons créer un environnement où chacun puisse s’épanouir et exprimer sa créativité. Elle doit également promouvoir l'amour de la lecture chez les plus jeunes. C’est pourquoi nous mettrons en place un programme d’activités pour les enfants, comprenant des heures de conte, des clubs de lecture et des projets artistiques.
Nous souhaitons donner aux enfants les clés de la connaissance et de l’imagination, pour leur permettre de grandir en étant curieux et ouverts d’esprit. Enseignante, puis directrice de l’école primaire, aujourd’hui école Claire HENOU, jusqu’en 1989 Madame Paulette PEGOU a marqué tous les élèves de cette génération qui l’ont connu.
Droite, mais sévère, elle a su mener ses élèves au terme de leur cycles. C’est lui
rendre hommage en donnant son nom, aujourd’hui, à cet édifice. Cette construction, d’un montant total de 3 420 597€ et financée à 90% par le « financement à l’aide du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre de la réponse de l’Union européenne à la pandémie COVID-19 (REACT-UE) », n’aurait pas été possible sans l’engagement et le soutien de nombreux acteurs, qu’il s’agisse de la Région Réunion en tant qu’autorité de gestion des fonds européens à La Réunion de nos partenaires financiers notamment la Caisse d’Epargne Provence Alpes Côte d’azur et de toutes les équipes qui œuvrent chaque jour à mes côtés.

Je tiens à exprimer ma sincère gratitude envers tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet dans le temps imparti. Ensemble, nous pouvons faire de la médiathèque Paulette PEGOU un véritable trésor pour la Plaine des Palmistes et au-delà. Je vous remercie et je vous souhaite une journée mémorable riche en
découvertes et en émotions littéraires ! »

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
2 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Val de Marne : Trois fillettes retrouvées sans vie dans un appartement, leur père a avoué être l’auteur de leur décès

Article suivant

Pierrick ROBERT honore les Lauréats 2023 : Cérémonie de remise de diplômes ce 23 novembre (Photos-Vidéo)

Free Dom