//

Présence d’insectes ravageurs dans les colonies d’abeilles : des mesures mises en place

2 min de lecture
1

Suspicion confirmée

Suite aux prélèvements réalisés, la présence de l’espèce Aethina tumida a été confirmée le mercredi 6 juillet 2022 par le Laboratoire National de Référence.

 Une zone de protection et une zone de surveillance ont été définies autour du rucher infesté par arrêté préfectoral. Des mesures de police sanitaire s’appliquent sur :

  • une zone de confinement concerne le rucher infesté ;
  • une zone de protection (dans un rayon de 5 km autour de la zone de confinement) ;
  • une zone de surveillance (dans un rayon de 5km au-delà de la zone de protection).

Dans ces zones, les déplacements de ruches, peuplées ou non, d’abeilles, de reines, de bourdons, du matériel d’apiculture et de produits d’apiculture, à partir ou vers ces zones sont strictement interdits. Le non-respect de ces dispositions est susceptible de poursuites pénales.

Rappel de la réglementation

Il est rappelé que la détention d’une ruche, à titre particulier ou professionnel doit obligatoirement être déclarée. Cette déclaration s’effectue par voie électronique sur : http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/

Par ailleurs, par arrêté préfectoral n°413/SGAR/DAAF du 24 mars 2016, toute introduction ou importation des produits suivants est strictement interdite, quelle qu’en soit la forme ou les modalités :

  • matériel apicole ayant servi à l’exploitation d’un rucher ;
  • miel et pollen à visée de nourrissement ou de complémentation alimentaire des colonies d’abeilles ;
  • cires d’abeilles ayant servi à l’exploitation d’un rucher ;
  • abeilles vivantes ou mortes du genre Apis.

Tout apiculteur, professionnel ou amateur, constatant ou suspectant la présence du ravageur Aethina tumida doit informer immédiatement le vétérinaire chargé du suivi de son rucher ou les services de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt ([email protected] ou 02 62 30 89 89).

1 Commentaire

  1.  » Par ailleurs, par arrêté préfectoral n°413/SGAR/DAAF du 24 mars 2016, toute introduction ou importation des produits suivants est strictement interdite, quelle qu’en soit la forme ou les modalités :  »

    C’est une modification, l’arrêté original date de plus de 30 ans, le problème vient du GDS, du syndicat apicole et de l’ADA,
    François Payet doit laisser la place, il est incompétent.
    Il y a trop de corruption dans la filière apicole.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Saint-Leu accueillera Run400 ce dimanche 10 juillet : la RN1A sera fermée

Article suivant

Trafic de zamal vers l’île Maurice : les 4 personnes impliquées écopent de 3 à 5 ans de prison

Free Dom