/

Tribune Collectif Re-MaA : Mayotte à feu et à sang, nous demandons à être entendues par le Gouvernement

3 min de lecture
4

09/02/2024 Face à la montée alarmante de l’insécurité, du chaos qui règne à Mayotte depuis trop longtemps et de l’immigration clandestine qui s’intensifie de plus en plus notamment en provenance de l’Afrique de l’Est et des Comores, le collectif « les forces vives de Mayotte » ont lancé une opération de coup-de-poing « de barrages » pacifiques dont nous soutenons résolument pour alerte le Gouvernement. Nous ne trouvons plus d’interlocuteur avec le représentant de l’Etat, Thierry SUQUET, Préfet de Mayotte. Nous sommes unanimes à demander son départ. Nous voulons être entendues par le Gouvernement pour leur demander de prendre des mesures immédiates, efficaces et décisives pour rétablir l’ordre régalien ainsi que la sécurité de tous et toutes dans notre île. En effet, nous ne trouvons plus d’interlocuteur d’Etat puisque le Préfet de Mayotte, au lieu d’ordonner aux forces de l’ordre d’assurer leurs missions de la sécurité des biens et de la population, il recule devant les délinquants, mais trouve le courage d’envoyer les forces de l’ordre gazer ceux qui demande à être protégé avec des moyens énormes dont nous ne savions pas l’existence (blindes, forces de l’ordre en nombre.) tandis que les agressions continuent. Depuis plus de trois semaines, maintenant, la population mahoraise est descendue dans les rues pour éveiller les consciences et interpeller le Gouvernement sur la crise qui frappe notre archipel mahorais malgré l’absence d’efficacité de mesure pour rétablir une vie à la normale. Le Gouvernement de manière résolue, déterminé pour garantir la sécurité et la stabilité de notre île. Stop les bla-bla et place à l’action. Depuis plusieurs années, plusieurs mobilisations ont eu lieu pour évoquer le même sujet « la sécurité et la lutte accrue contre l’immigration illégale » sans aucune résultat concrète et efficace (l’opération wuambuchu tant espérer et mal préparer n’as pas atteint les resultats attendus par la population). Des années qu’on nous dise qu’on va faire, que l’Etat est à nos côtés alors qu’on ne les voit pas ni que la situation ne change, pire encore, celui-ci empire année après année. Qu’on arrête avec les lois d’exception qui accentue la crise. Des années de mobilisation spectaculaire à la place de la République (Mamoudzou), devant la préfecture de Saint-Denis (la Réunion), à Paris, Lyon, Marseille… et dernièrement a Tsingoni. Notre résilience n’a jamais été récompensée ni par le président de la République ni par ses gouvernements successifs. L’explosion de l’insécurité et l’accroissement de l’immigration clandestine plongent Mayotte dans une crise profonde et un chaos économique, social, environnemental… Nous ne constatons aucune mesure concrète, aucune action efficace à la hauteur des défis actuels et pour nous endormir, on nous rappelle qu’on est français alors que nous le savons, que nous en sommes fières de l’être et que malgré les défis qui se dressent, nous tenons toujours a notre mère patrie. Il est regrettable que le Gouvernement ne soit pas suffisamment présent aux côtés des Mahoraises et des Mahorais, en dépit de ses déclarations. Il est impératif que les paroles se traduisent par des actions concrètes afin d’assurer la sécurité et la salubrité de notre île. L’immigration clandestine compromet sérieusement notre stabilité sociale. Nous exigeons avec insistance la fin du visa territoriales et la mise en place de mesures efficaces pour répondre à nos légitimes préoccupations. Nous en appelons au Gouvernement pour qu’il entende les voix des Mahoraises et des Mahorais et pas qu’ils nous envoient des forces de l’ordre et des blindés comme si nous étions les délinquants, nous voulons qu’il prenne en compte nos revendications légitimes en matière de droit à la sécurité, et qu’il mette en œuvre des actions immédiates pour rétablir l’ordre et la tranquillité sur notre île. Le Gouvernement doit et devra entendre la colère légitime des Mahorais représentée par les Forces vives de Mayotte.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
4 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

« Saint-Pierre Plus Verte » dénonce un « l’éco PLU Capitaliste » ! 

Article suivant

Audrey BÉLIM demande la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France pour le financement de la NRL

Free Dom