Desserte du cirque de Mafate, pas de décision de fermeture d’hélisurface prise par la Préfecture ou les services de l’aviation civile

4 min de lecture
3

Contrairement aux informations qui ont pu circuler dans certains médias, aucune décision de fermeture d’hélisurface n’a été prise par la Préfecture ou les services de l’aviation civile.

La desserte du cirque de Mafate pour le fret est assurée par hélicoptère, notamment pour le ravitaillement des gîtes et habitations, l’acheminement de matériaux de construction et l’extraction des déchets. Ces opérations de transport de charge (souvent à l’élingue) se font au départ de cinq « points d’entrée » (hélisurfaces) dans le cirque, ayant totalisé près de 8 000 mouvements en 2020, au-delà du seuil d’utilisation normal des hélisurfaces. Ces points d’entrée sont aussi des sites très prisés des randonneurs et présentent des caractéristiques de sécurité actuellement très inférieures à celles d’hélistations accueillant un tel trafic. Dans ces conditions, la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile océan Indien a collecté les études de sécurité des compagnies et formé en novembre 2019 un plan de sécurisation listant les actions correctives impératives à mettre en œuvre, en concertation avec l’ensemble des compagnies. Parmi ces actions de sécurisation, il a été acté la nécessité d’organiser une séparation des flux, notamment des randonneurs, des hélicoptères et des marchandises. Des points réguliers sont faits avec les compagnies sur la mise en œuvre de ce plan de sécurisation. Dès mi-2022, des discussions avec les compagnies ont été menées, afin de rendre systématique la présence d’une personne au sol avant l’arrivée de l’hélicoptère, permettant ainsi l’inspection de la surface, l’éloignement des personnes et donc la séparation des flux. Des arrêtés préfectoraux ont ainsi été signés le 7 octobre 2022 pour entériner cette mesure sur l’ensemble des hélisurfaces concernées.

Les compagnies étaient ainsi bien au fait des nouvelles mesures de sécurité demandées sur les hélisurfaces.

Lors de la dernière réunion de suivi du plan de sécurisation le 24 novembre 2022, il a été rappelé aux compagnies les exigences de sécurité qui s’imposent pour l’utilisation des hélisurfaces « points d’entrée » de Mafate. Certaines compagnies se sont alors dites dans l’incapacité de mettre en œuvre les arrêtés préfectoraux publiés le 7 octobre 2022 et ont évoqué la suspension de leurs opérations sur ces hélisurfaces. A ce jour, seule la compagnie Mafate Hélicoptères a confirmé la suspension de ses opérations. La compagnie Hélilagon a quant à elle indiqué qu’elle mettait en œuvre des mesures de sécurisation lui permettant de maintenir ses opérations sur ces hélisurfaces.

3 Commentaires

  1. en soutien au mafatais faudrait que tte réunionnais dans l’est nous rend a nous au barrage captages des eaux et nous fait ferme captages des eaux vers l’ouest, puisque a nous aussi y vole noute l’eau dans l’est, zoreils y aime station balnéaire par contre le source thermal y sorte dans l’est et en solidarité avec mafatais serait correct que l’ouest y paye pour avoir de l’eau et arrête vole de l’eau dans l’est

  2. en soutien au mafatais faudrait que tte réunionnais dans l’est nous rend a nous au barrage captages des eaux et nous fait ferme captages des eaux vers l’ouest, puisque a nous aussi y vole noute l’eau dans l’est, zoreils y aime station balnéaire par contre le source thermal y sorte dans l’est et en solidarité avec mafatais serait correct que l’ouest y paye pour avoir de l’eau et arrête vole de l’eau dans l’est

  3. en soutien au mafatais faudrait que tte réunionnais dans l’est nous rend a nous au barrage captages des eaux et nous fait ferme captages des eaux vers l’ouest, puisque a nous aussi y vole noute l’eau dans l’est, zoreils y aime station balnéaire par contre le source thermal y sorte dans l’est et en solidarité avec mafatais serait correct que l’ouest y paye pour avoir de l’eau et arrête vole de l’eau dans l’est

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Gouvernement : la ministre déléguée aux Collectivités territoriales a démissionné

Article suivant

Bassin de la Paix : après une chute de 10 mètres, il risque la paralysie

Free Dom