/

Du compost à partir des déchets alimentaires : une première à la Réunion ! (VIDÉOS)

10 min de lecture
5

Faire du compost avec de la viande et du poisson, c’est maintenant possible. Cette activité a été mise en place par l’Association Réunionnaise pour le Développement de l’Insertion et pour l’Emploi (ARDIE), présidée par Jacky Smith, grâce à l’expertise technique de l’entreprise sociale « les Alchimistes Péï », et le soutien de l’Etat (via la DIECCTE) et celui des collectivités locales : la ville de Saint-André, la CIREST, la Région et le Département.

Il s’agit d’une solution efficace et inédite à la Réunion qui transforme les déchets alimentaires des établissements scolaires en compost pour régénérer les sols de l’île et créer des emplois utiles !

Le premier site de collecte et de compostage électromécanique des déchets alimentaires de la Réunion a été inauguré ce matin à Saint-André dans le quartier Fayard, à chemin du Centre en présence de Joé Bédier (maire de la commune) et de Monique Tacoun-Marimoutou (vice-présidente de la Cirest, déléguée à l’Aménagement).

Les objectifs sont multiples : valoriser les déchets alimentaires, proposer un fertilisant naturel en substitution à des engrais chimiques et
former des personnes en grandes précarité dans un domaine porteur d’emploi. «C’est un projet qui représente une réelle opportunité d’emploi pour participer à la lutte contre le chômage et pour le développement économique et social de notre territoire, cœur de la mission de l’ARDIE, dans un contexte réunionnais alarmant, avec un taux de chômage global de 24% et de 39% chez les jeunes », explique Manuella Teng, la directrice de l’ARDIE. Elle est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Dans le cadre de l’Atelier Chantier d’Insertion (ACI) Valorisation des Déchets Alimentaires (VDA), huit salariés en insertion collectent en vélo-remorque (électrique) et valorisent les déchets alimentaires de 3 écoles élémentaires (Ecole Suzie BOMEL, école Fayard, école Docteur Martin) et bientôt au collège Terrain Fayard de Saint-André. A terme le site devrait collecter environ 1000 repas par jour, soit près de 30 tonnes de déchets par an détournées de la poubelle grise, pour produire 5 tonnes de compost normé.

Les agents de l’ARDIE se chargent de la collecte, puis du tri. Ces déchets alimentaires, une fois triés, passent dans un composteur électromécanique.

Ils y restent pendant 14 jours et subissent tout un process (hygiénisation de la matière, montée de la température…)

Au terme de ce délai, la matière collectée est transposée dans des baies de maturation durant 4 à 6 semaines.

Le compost est ainsi produit. Il est mis dans des sacs biodégradables et est prêt à la vente aux particuliers. Pour cela, il suffit de se rendre sur place, à l’arrière du centre social de Saint-André, devant la Maison Valliamée.

Joé Bédier s’est félicité de la concrétisation de ce projet sur le territoire de sa commune. « C’est ce genre d’opération qui réconcilie la population avec les politiques. Nous, les élus, nous ne sommes pas là pour tirer des plans sur la comète, mais pour apporter du concret aux gens. Cette action en est une », a-t-il dit.

Même satisfaction du côté de la Cirest, représentée par sa vice-présidente à l’Aménagement, Monique Tacoun-Marimoutou. La cirest a co-financé le composteur électromécanique qui a coûté près de 60 000 euros. Ecoutez Monique Tacoun-Marimoutou :

A noter que cette opération s’est déroulée dans le cadre de l’opération « Tous compost à la Réunion » portée par l’association « Réseau Compost Citoyen La Réunion », elle même présidée par Laurent Dennemont. Voici son communiqué de presse :

« Du 27 mars au 10 avril 2021, première édition de TOUS AU COMPOST à La Réunion, une initiative portée par le nouveau « Réseau Compost Citoyen la Réunion »

Cette première édition de TOUS AU COMPOST se déroulera du 26 mars au 10 avril 2021 sur chaque territoire des 5 intercommunales de l’île. Organisée par l’association locale Réseau Compost Citoyen la Réunion, cet évènement a pour objectif de mettre en lumière les initiatives de compostage de proximité sur l’île et identifier les besoins des citoyens et des collectivités en vue de favoriser et d’accompagner les initiatives citoyennes et collectives de valorisation de proximité des biodéchets.

L’enjeu est simple : Chaque biodéchet valorisé et composté sur place ne sera pas collecté, transporté et enfoui au sein de l’une des deux décharges saturées de l’île. Quand on sait que 38% de nos poubelles sont constitués de déchets organiques, « Sak ti zès i kont … kan nou lé plis de 850.000 mounes su in île de 2.512km2 ».

Des ateliers, des visites, des inaugurations de sites, des formations, des webinaires sur le sujet sont organisés pour différents publics : jardiniers, citoyens engagées, élus locaux, collectivités, établissements !

« Cette première édition de « Tous au compost » à La Réunion est une superbe occasion pour notre jeune réseau de mettre en lumière la nécessité, individuelle et collective, de valoriser les 38% de déchets organiques de nos poubelles. C’est aussi une opportunité unique de créer un modèle de collaboration efficace entre les citoyens, les acteurs de terrain et les collectivités pour la mise en œuvre de projets de composts collectifs qui végétaliseront les villes de la Réunion pour expérimenter et inventer de nouveaux modèles urbains plus conviviaux, plus solidaires et plus durables ! » – Laurent Dennemont, Président Réseau compost citoyen La Réunion

Fin 2023 – obligation de tri à la source des biodéchets

“Au plus tard le 31 décembre 2023, cette obligation [de tri à la source / collecte sélective et valorisation des biodéchets] s’applique à tous les producteurs ou détenteurs de biodéchets, y compris aux collectivités territoriales dans le cadre du service public de gestion des déchets et aux établissements privés et publics qui génèrent des biodéchets.” Article L. 541-21-1 du code de l’environnement, issu de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (dite loi AGEC) du 10 février 2020

A propos : Le Réseau Compost Citoyen la réunion est une association créée en 2020 à la suite de la première session de formation de maîtres-composteurs sur l’île proposée par l’ADEME. Répondant à un besoin criant de montée en compétence du territoire en matière de gestion de proximité des déchets organiques, c’est une association régionale, intégrée à un réseau national de professionnels du biodéchet. Plus d’infos : https://lareunion.reseaucompost.fr ».

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

5 Commentaires

  1. Pour le compost à partir des déchets alimentaires , il en est temps (depuis l’interdiction de la revente des eaux grasses…). On a perdu des dizaines d’années.

  2. Oups il y a erreur…c’est une reconduction…ce projet existe depuis 2 ans donc ancienne municipalité…
    Le maire actuel ne fait que poser pour la photo.

  3. Non mais ou la pas honte pas ou i montre projet et ou aime bande photos là hein. Croise bien tout main devant.
    Ote rien ou de pas
    Nettoye la ville la don. Arrête de croire zaffair menter.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Madagascar : l’ancien président Didier Ratsiraka décédé; L’hommage de La Réunion

Article suivant

Plan départemental de relance économique et sociale Volet agriculture : signature de convention entre le Département et le Tampon pour la réhabilitation de retenues collinaires individuelles

Free Dom