Label « architecture contemporaine remarquable » : sept nouvelles attributions à la Réunion

3 min de lecture
1

Depuis 2016, le label « architecture contemporaine remarquable » vise à mettre en valeur les productions architecturales modernes, y compris les créations les plus récentes.

Il a également vocation à favoriser l’évolution et la réhabilitation parfois nécessaires de l’architecture dans le respect des principes qui la constituent.

En 2019, la direction des affaires culturelles a recensé au cours d’une étude des édifices remarquables construits entre les années 1950 et 1980 avec une priorité donnée au logement social et aux équipements publics.

Attribué par décision du préfet de région après avis de la Commission régionale de l’architecture et du patrimoine en accord avec le propriétaire, le label permet de donner à ces bâtiments une ambition architecturale et urbaine tout en en signalant l’intérêt.

L’attribution peut être instruite à l’initiative des services de l’État ou suite à la demande du propriétaire du bien ou de toute personne y ayant intérêt (architecte, ayant-droit de l’architecte, association, collectivité…).

Édifices réunionnais labellisés

Sept ensembles de logements sociaux, appartenant à la Société immobilière du département de La Réunion (SIDR) et à la Société d’habitat à loyer modéré de La Réunion (SHLMR), viennent d’être distingués par l’attribution du label:

A Saint-Denis :

–          La résidence Mazagran, 1967, architecte : Marc Schaub

–          La résidence Les Caricubes I, 1978, architectes : Groupe 4

–          La cité des Calebassiers IV, 1976, architectes : agence MTA

 

Au Port :

–          La cité de la ZUP II, 1974, architecte : Marc Schaub

–          La Cité de la ZUP IV, 1978, architectes : Jean Hébrard et Pierre Abadie

–          La Cité Les Étoiles, 1981, architecte : Christian Tolède

–          La Voie triomphale, 1983, architectes : Jean Michel Bossu et Groupe 4

1 Commentaire

  1. On détruit notre patrimoine créole à grand coup de bulldozer mais on labélise des immeubles en béton..
    Faut pas chercher à comprendre… ce monde marche sur la tête…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

FAZSOI : les 12 travaux du RSMA-R en hommage aux blessés de l’armée de Terre

Article suivant

Le pass sanitaire contesté devant le Conseil d’Etat

Free Dom