Régionales : pourquoi Didier Robert croit qu’il peut encore gagner

29 min de lecture
30

Comme vous avez pu le constater depuis trois jours, notre site freedom.fr connaît quelques soucis qui sont totalement indépendants de notre volonté. Nous nous excusons pour ce désagrément. Tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici au 19 mars prochain. Malgré tout, avec notre développeur local, nous avons pu, comme cela vous a été signalé depuis avant-hier, mercredi, mettre en place un site provisoire de remplacement en version plutôt « light ». Croisons les doigts ! Merci encore pour votre fidélité en sachant qu’en attendant le 19 mars, vous pourriez évidemment, outre le site en version allégé, continuer à suivre toutes nos informations évidemment à la radio et sur la page Facebook de Radio Free Dom. Voilà qui est dit !

Un d’humour pour commencer : freedom.fr et votre serviteur sommes assignés en justice. Sarah Patel la responsable de « Sinusoïde », la société qui gère le site internet de Radio Free Dom et moi même devrions comparaître le jeudi 1er avril prochain (ce n’est pas un poisson, je vous assure) à 9 heures au Tribunal judiciaire de Saint-Denis (Champ-Fleuri). Nous sommes assignés en référé par le JIR (Journal de l’île de la Réunion) et son Pdg Jacques Tillier parce que mon édito du vendredi 26 février dernier aurait semble-t-il porté un « préjudice » moral au JIR et à Monsieur Tillier. Lequel a estimé comme « injurieux » le mot « combine » que j’ai utilisé entre guillemets en parlant du récent rachat du JIR par le JIR suite à l’effacement de 10 millions d’euros de dettes sociales et fiscales grâce à une ordonnance « spécial Covid » qui aura été en vigueur de mai à décembre 2020. Une procédure « légale » mais « discutable », avais-je écrit, dans le sens où nombre de patrons dont les entreprises déjà durement impactées par la crise sanitaire et qui sont montrés du doigt par les services fiscaux prêts à leur envoyer les huissiers pour des dettes de quelques centaines d’euros, auraient bien aimé, eux aussi, bénéficié de cette « éponge magique ». Mais comme on dit en créole, « la chance lé chien, lé pas la chance lé chatte ». Il y a des entreprises qui arrivent toujours à « chape le maille » et à mieux s’en sortir que d’autres. C’est comme ça ! « C’est un métier », comme dirait l’autre.

En tout cas, force est de constater que le mot « combine » a manifestement « agressé » les chastes oreilles de Monsieur Tillier qui, via son avocat Me Alain Rapady, demande carrément (ça ne plaisante pas !) à la justice de faire retirer dare-dare cet édito du site (en clair, pour qu’il ne soit plus sur la place publique) sous astreinte de 1000 euros par jour de retard. Retirer tout un édito pour un mot ? Je ne savais pas qu’on était en Corée du Nord ! Et ce n’est pas fini ! Monsieur Jacques Tillier demande à la justice de nous condamner, freedom.fr et moi-même, à verser respectivement à lui et au JIR la somme de 10 000 euros au titre du préjudice causé. Soit la bagatelle de 25 000 euros pour arrondir. Parce qu’il a été choqué, blessé par le mot « combine » qu’il considère comme « une imputation injurieuse ». « L’éditorialiste du samedi » bien connu pour ses éditos réputés être très, très, très, très, très, trèèèèèèèèèès… softs (on pourrait presque monter un Collectif pour le remercier de sa bonté légendaire via sa plume), estime dans cette assignation en référé, je cite, « qu’il incombe à Monsieur Yves Mont-Rouge d’informer de bonne foi… ».

Après 34 ans de journalisme (sans une seule condamnation dans le cadre de mon boulot et même dans d’autres cadres d’ailleurs, Dieu merci et je touche du bois), je sais maintenant ce qu’il me reste à faire : prendre le plus rapidement possible auprès de « l’éditorialiste du samedi » auteur de « La plume libre » (très bon bouquin que je vous conseille au passage) des leçons  « d’information de  bonne foi » pour qu’à l’avenir je n’utilise plus ce gros mot  « combine » complètement « injurieux » à ses yeux.

En attendant de décrocher ce stage, si Dieu me prête vie, j’irai la tête haute, le 1er avril prochain, par devant Monsieur le Président du Tribunal judiciaire de Saint-Denis, défendre dignement mes droits avec à mes côtés la brillante avocate Me Béatrice Boyer (et sans doute d’autres qui m’ont déjà également proposé leurs services à titre gracieux) pour défendre une des valeurs qui me tient vraiment à cœur et pour laquelle j’ai choisi d’exercer ce métier depuis plus de 30 ans. Je veux parler de la LIBERTÉ de la presse, de la LIBERTÉ de penser, de la LIBERTÉ d’expression, la marque de fabrique de Free Dom. Plus que jamais et, jusqu’à ma mort s’il faut,  je me battrai pour une « plume libre ».  Car je préfèrerai mourir debout que vivre couché. Après, tout ce qui ne tue pas rend plus fort, n’est-ce pas !

A ce titre – et raison pour laquelle je vous parlais quelques lignes plus haut de la brillante Me Beatrice Boyer – je tiens à préciser que freedom.fr et moi même avons gagné tous nos procès contre Didier Robert et la Région. Un « tralé » de proçès en l’espace de 3-4 ans et dont le dernier en date remonte au 14 décembre 2020 devant la Cour d’Appel. 4 procès, voire plus si l’on compte les appels et les cassations que nous avons, nous, à chaque fois, payé non pas avec l’argent des contribuables, mais bien de notre poche pour faire reconnaître nos droits, celui de la liberté d’expression notamment que nous contestait la Région de Didier Robert. Rappelons que Free Dom n’est pas un média subventionné ! On en connaît un qui, en l’espace de 4 ans, a déjà reçu 5,3 millions d’euros de la pyramide inversée. J’ai vu aussi sur Facebook qu’en matière de diffamation, la Région de Didier Robert n’a pas été suivie par le parquet face à Wilfrid Mazeau, un militant socialiste de Saint-Denis. Ce dernier a été relaxé car la justice a suivi son avocat parisien qui a tout simplement rappelé « qu’on a encore le droit de rire en France ». Wilfrid Mazeau avait posté quelques caricatures sur son facebook. Raison pour laquelle il avait été trainé devant le tribunal par la Région. Oui, j’adhère complètement : nous avons encore le droit d’informer et de rire librement en France !

Covid et port obligatoire du masque : « un vrai scandale démocratique » ?

Deux mots de la Covid avant de passer à la politique. Pour vous dire que, et vous l’avez constaté vous-mêmes, qu’il est très difficile pour beaucoup d’entre vous, les travailleurs, de rentrer chez vous avant 18 heures. Pas assez de route pour le nombre de voitures en circulation, sans doute. Encore un peu de patience à La NRL (Nouvelle Route du Littoral) réalisée à 80% pour quasiment 2 milliards d’euros (5,4 kilomètres en viaduc) devrait être livrée cette année. Avant ou après les régionales ? Je ne sais pas. Donc, vous disais-je, manque de route, trop de voitures, ça bouchonne donc beaucoup aux heures de pointe parce qu’en plus, les entreprises n’ont pas vraiment souhaité aménager les horaires de boulot. Normal, beaucoup d’entre elles, tirent la langue. L’enquête réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie de la Réunion (CCIR) sur l’impact du couvre-feu dès 18 heures sur les entreprises est parlante à plus d’un titre. Les mesures gouvernementales ne sont ni plus ni moins qu’un vrai « bouillon » de contradictions. Comment un commerçant qui doit fermer boutique avant 18 heures pourra-t-il augmenter son chiffre d’affaire afin de pouvoir bénéficier du PGE (Prêt garanti pour l’Etat) et surtout pouvoir le rembourser ? Comment un  restaurateur peut-il livrer à domicile jusqu’à 22 heures sans qu’il n’y ait aucune incidence sur son CA ? Qui va aller faire les livraisons ? Faudra les payer ? Les chefs d’entreprises ne savent plus quoi faire. Sans compter que l’explosion du fret maritime et aérien ne sera pas sans conséquence sur leur activité et qu’ils seraient contraints de répercuter cette augmentation du fret sur les consommateurs. Ce qui va encore ajouter à la vie déjà chère Outre-mer sur bien des marchandises. Le président IbrahimPatel (CCIR) a écrit une longue lettre au ministre de l’Economie Bruno Lemaire.

Covid encore pour vous dire que le Collectif des « Parents 974 » ne baisse pas les bras et continue de manifester pour crier leur colère contre l’arrêté gouvernemental relatif du port de masque obligatoire pour les enfants. Le Collectif manifestera demain samedi 13 mars 2021 à 14 heures au Barachois à Saint-Denis. Par ailleurs, signalons que Me Alex Vardin, l’avocat du Collectif, qui devait effectuer le déplacement à Paris pour contester avec deux de ses collègues parisiens devant le Conseil d’Etat le décret du 12 février 2021 relatif au port obligatoire du masque pour les enfants à La Réunion, est finalement resté dans l’île car le Conseil d’Etat a décidé de ne pas programmer d’audience. Le dossier ne pourra donc être plaidé. Il ne pourra pas aller porter la voix des enfants et de leurs parents réunionnais devant la juridiction compétente. « Un vrai scandale démocratique », dit-il.

Covid toujours pour rappeler, comme j’avais déjà eu l’occasion de l’écrire dans l’édition de vendredi dernier, qu’au-delà des opérations de com’ concernant le transport des quatre« evasan » vers la métropole (qui aurait coûté près de 380 000 euros), la situation sanitaire demeure localement préoccupante. A se demander si le couvre-feu dès 18 heures y changera quelque chose. Je profite de l’occasion pour vous rappeler à la vigilance. Protégez-vous bien en respectant autant que faire se peut les gestes barrières et toutes les autres consignes sanitaires. Cette maladie est une vraie « saloperie » surtout pour les personnes qui souffrent déjà d’autres pathologies graves.

J’en arrive maintenant à la politique, aux régionales précisément. C’est la foire-fouille ! Tout se « régionalise ». Même le sport. Prenez par exemple l’élection qui doit avoir lieu le 17 avril prochain pour le renouvellement du bureau du CROS (Comité régional olympique du sport) à la Réunion. C’est presqu’une mini-régionale avec d’un côté le candidat Adolphe Pépin, jeune retraité de la Région fortement aidé par Jean-Louis Prianon, entre autres, le champion de course à pied, connu pour avoir été un des « lieutenants » très actifs de Didier Robert durant la campagne des municipales de l’année dernière à Saint-Denis. De l’autre côté, se trouve le candidat Claude Villendeuil (cadre à la mairie de Saint-Denis) qui, dit-on, bénéficie d’un gros coup de main d’Ericka Bareigts. Au milieu des deux, il y a le jeune et expérimenté Johan Guillou, président de la ligue de Basket, candidat « apolitique » à la présidence du CROS.

Le « chéquier » de la victoire ?

Sinon, les autres nouvelles du front ? Rien de bien nouveau sous le soleil ! Didier Robert poursuit sa tournée des communes non sans son chéquier du Plan de relance. « Chéquier » de la victoire ? Ce matin, vendredi 12 mars, à 9h30, le président de Région sera à Saint-André chez son opposant régional, le maire Joé Bédier. Il y sera question de financement de projet culturel. Didier Robert continue de « semer » sur sa route des euros dans toutes les collectivités qu’il visite. Reste à savoir si de ces euros germeront des voix potentielles aux régionales. En agissant ainsi, en donnant 83 millions d’euros samedi dernier à André Thien-Ah-Koon (assisté de Michel Fontaine et de Cyrille Melchior) pour l’aéroport de Pierrefonds qu’il avait tant délaissé durant près d’une décennie, en venant signer un chèque ce matin à Joé Bédier à Saint-André, pour les Saint-Andréens… Didier Robert reste bien évidemment dans son costume de président de Région chargé par l’Etat de distribuer le « Plan de relance ». Il n’agit pas avec sa casquette de candidat puisqu’il ne s’est pas encore déclaré. Sans doute parce qu’il attend de connaître les réquisitions du Procureur de la République le 9 juin prochain lors de son procès. Malgré tout, il doit aussi se dire au vu de son analyse de la situation et de ses projections qu’il n’a pas encore perdu les régionales. Et il n’a pas tort.

En effet, sur papier, Didier Robert peut encore gagner. Théoriquement, il peut compter sur 12 communes sur 24 (Bras-Panon avec Atchapa, Salazie avec Fouassin, Sainte-Marie avec Nirlo, Trois-Bassins avec Pausé, Saint-Leu avec Domen, Les Avirons avec Ferrère, Saint-Louis avec M’Doihoma, Etang-Salé avec Lacouture, Saint-Philippe avec Rivière, Sainte-Rose avec Vergoz, Saint-Benoit avec Selly et Plaine-des-Palmistes avec Payet). Ce qui n’empêche pas ces mêmes maires, en tout cas pour certains d’entre eux de déjeuner ou dîner avec Bello, Bareigts ou Miranville, voire même avec Olivier Hoarau et Patrick Lebreton. On aurait même vu tout récemment Huguette Bello et Jeannick Atchapa déjeuner ensemble au restaurant « Le Bacchus » à Sainte-Clotilde ! Info ou intox ? Inutile de dire qu’à partir de là, toutes les supputations vont bon train du genre «  Jeannick Atchapa pourrait aussi donner un coup de main à la présidente de PLR contre un renvoi d’ascenseur de la part de Ratenon aux départementales en faveur d’Atchapa qui ne fera pas voter contre Ratenon aux législatives… ». Bref, vous l’aurez compris, nous entrons dans une période assez spéciale où il y aura à boire et à manger. Karine Nabenesa, l’une des principales opposantes de Didier Robert, « si ce n’est la meilleure », comme dirait Annette,  a rejoint quant à elle Bareigts et s’en est longuement expliquée sur notre site il y a trois jours.

Mercredi soir, à Sainte-Rose, Michel Vergoz, Didier Robert et Patrice Selly ont beaucoup échangé. Selly a aussi rencontré précédemment Ericka Bareigts, puis Vanessa Miranville. Lebreton mange assez régulièrement avec Bello pour préparer le second tour. Selly a aussi rencontré Bareigts au cabinet de laquelle travaille son frère à la mairie de Saint-Denis. Olivier Hoarau et le maire de Saint-Joseph s’appellent relativement souvent. Olivier Hoarau a vu la maire de Saint-Denis. Lebreton se trouvait à la Possession mercredi soir… chez Philippe Robert, l’opposant de Miranville. Lebreton compte pas mal sur Eric Fruteau (3117 voix au 1er tour des municipales) à Saint-André. Eric Fruteau, vous vous rappelez, l’ancien maire de Saint-André (2008-2014) à qui, lors d’une de ses visites dans la commune, Didier Robert avait dit : « jamais un homme n’aura autant fait pour Saint-André… ». C’est du passé tout ça ! Je sais que Vanessa Miranville ne va pas apprécier, mais certains n’hésitent pas à faire courir le bruit selon lequel elle « fera » Didier Robert au second tour. Mais je sais aussi qu’elle va m’appeler dans la journée pour me dire que « c’est archi faux ! ».

Revenons à la liste des communes : 12 communes qui « rouleraient » théoriquement pour Didier Robert ; 3 communes pour Huguette Bello (Saint-Paul, Saint-André et Cilaos) ; 2 pour Ericka Bareigts (Saint-Denis et Sainte-Suzanne), 1 pour Vanessa Miranville (La Possession), 1 pour Olivier Hoarau (Le Port). Quid des 4 communes qui restent, à savoir Saint-Pierre de Michel Fontaine, le Tampon de Tak, la Petite-Ile de Serge Hoareau et l’Entre-Deux de Bachil Valy, le maire « En Marche » ? Tak et Fontaine, à l’instar de nombreux autres maires, continuent de percevoir leurs chèques « en bois » du Plan de relance. « En bois » dans le sens où pour l’instant il s’agit de promesses, de conventions… Il ne s’agit pas de monnaie sonnante et trébuchante. L’argent est pour le moment disposé dans les tuyaux mais tout laisse à penser que les vannes ne seront ouvertes progressivement qu’après les régionales de juin en fonction des résultats électoraux.

Tout cela pour dire qu’hormis l’épisode judiciaire du 9 avril, Didier Robert sur un plan purement politique, reste confiant. Sur papier, il n’est pas perdant. Il serait même favori. Sur papier seulement. Un peu comme l’a été, le 7 mars dernier, juste avant le match, l’OM (Olympique de Marseille) face à Canet-en-Rousillon lors des 16èmes de finale de la coupe de France. Sur papier, Marseille se voyait déjà passer un savon aux amateurs Catalans. Or, Canet (4e division) a gagné par 2 buts à 1.

En fait, en dépit des calculs, des projections et autres tactiques mises en place, personne ne réellement comment vont voter les électrices et les électeurs. Est-ce que les maires nouvellement élus seront suivis par leur électorat comme ils l’ont été en juin dernier. Rien n’est moins sûr car en bientôt dix mois, ils ont sûrement fait des déçus qui profiteront de ce scrutin pour se « défouler ». Ne pas oublier que les électrices et électeurs, de plus en plus exigeants, peuvent être très versatiles.

Mais bon, d’ici aux prochains scrutins, les lignes vont encore bouger au fil des rencontres, des déjeuners, dîners aux frais de la princesse. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. C’est comme dans les télénovelas. Peut-être que d’ici là, certains candidats potentiels auront déjà jeté l’éponge. J’avais terminé l’édito de vendredi dernier avec cette histoire vraie de vidéo cochonne qui a circulé sur les réseaux sociaux, vidéo concernant le fils d’un collaborateur de cabinet  d’une grande collectivité. On me dit qu’une autre vidéo, une sextape mettant en première ligne un maire de l’île, circulerait sous le manteau pour l’instant et qu’elle (la vidéo) pourrait bien sortir, un peu comme le loup du bois, durant cette campagne électorale. Il n’y a pas à dire, nous vivons une époque formidable ! Tiens, je ne vous ai pas parlé de Saint-Louis aujourd’hui ! On dira que je recule pour mieux sauter. Vous avez été encore nombreux à m’envoyer des petites choses bien croustillantes à propos de cette commune. Ce sera pour une prochaine fois si Dieu le veut ! Rendez-vous non pas au vendredi 19 mars prochain, mais au vendredi 26.

Y.M.

([email protected])

30 Commentaires

    • Mi espère Li vive pas trop longtemps. Parce que c’est un magouilleur. La prison pour ses bon à rien est le lieux ou il devrais vivre.

  1. Il y aura une vidéo qui circulera dans pas longtemps histoire que l’opinion publique apporte son propre avis vu que cela bouge très peu du côté de la justice.

  2. La meilleure candidate est Ericka BAREIGTS, elle remportera la region car elle i sorte pas comme tangue avant. Élections. Robert est fini car les maires jouent avec lui en ayant un plan B et un plan C. Wait and see Freedom comment des cartons vont changer le cours des choses, wait & see ! Life is dangerous yves Monrouge

  3. Paraît-il , Le flou autour de sa candidature est levée. L’édile sera tête de liste : “le candidat Lebreton a vraiment envie d’être non plus seulement tête de liste mais d’être le capitaine d’une équipe”, déclare-t-il ce jeudi à l’issue du conseil municipal.

  4. Au moins Monsieur Mont-Rouge, à présent il est clair aux yeux de tous que vous êtes une cheville indispensable au clan de gauche, et que vous pêchez par la même où vous condamnez Tillier! C’est très décevant, je vous pensai plus objectif…. Vous appelez humour , comme son avocat parisien ce que ce monsieur Mazeau a publié sur ce triste réseau social, c’est plutôt le même genre de moucatage qui a conduit à l’asssssinat de cette pauvre lycéenne, cad un ramassis de ragots, d’inventions grostesques pour individus à coefficient intellectuel négatif, c’est vraiment triste et révélateur que vous cautionnez cela…

    • Merci pour votre commentaire, je lis l’édito de Montrouge car passionnée de politique mais je dois avouer être très déçue par son manque total d’objectivité à toujours utiliser des images négatives pour la droite et positives pour la gauche.
      On sent tellement qu’il roule pour le clan Annette.

  5. pas très bon comme éditorial. votre plume est moins bonne que celle de votre collègue. vous etes par ailleurs visiblement orienté politiquement pour en arriver à même faire volontairement évidemment des erreurs sur les longueurs de viaduc réalisé. prenez votre metre et mesurez vous verrez avant de moucater les autres. la région ils sont pas très bon mais vous surement encore moins ! etre assez revanchard et journaliste c’est très mal soyez neutre

    • C’est claire, dernièrement dans un édito ou il parlait de “baisement familial”, à saint André, il soutenait clairement la venue très probable du fils “de” pour ne pas dire “2 ” contre son propre frère et tout cela orchestré par le père. c’est très sale monsieur le journaliste, comme ce qui se passe à droite à saint André! les gens savent lire aujourd’hui!

  6. Ce qui serait formidable, c’est qu’effectivement Didier ROBERT reste Président de la Région Réunion. ça clouerait le bec à votre édito.
    Alors même que la gauche est plus divisée que jamais, alors même que certains maires de gauche soutiennent Didier Robert, que trouvez-vous de mieux à faire ? un article méprisant sur Didier Robert.
    Pourquoi ne critiquez-vous pas Bello et Hoarau qui se déchirent ? ou encore Bareigts et Bello qui à peine élue vont rebattre campagne ?
    Pourquoi s’en prendre à Tillier qui dénoncent tant d’injustices dans ses éditos et se bat pour la survie de la presse locale. C’est grâce au JIR que le quotidien est toujours en vie. Si Tillier n’était pas allé quémander des subventions que la presse locale mérite amplement, le JIR et le Quotidien seraient déjà liquidés.
    Oui Didier Robert a raison de se battre pour la NRL, combien de personnes ont encore subi des éboulis de roches cette semaine ? Et oui la gauche devrait arrêter de faire des recours contre la Région pour empêcher la construction de cette route.

    • Je n’aime pas répondre à une personne que je ne connais pas, je préfère lui parler de vives voix…
      Toutefois, je crois utile juste de vous rappeler ce qu’est un marché public (en France, c’est un contrat liant deux parties (qu’on appelle les co-contractants), en général un maître d’ouvrage public et une entreprise (qui peut prendre la forme d’un groupement solidaire…), pour réaliser quelque chose (qu’on appelle des ouvrages (des fois on a aussi des marchés de fournitures ou de services…), sous-tendu par un cahier des charges et le plus important dans u délai contractuel.
      Toutes sujétions imprévues ne peuvent être imputables aux parties ! Au-delà de 15%, en général ça ne sent pas très bon…
      A propos, la vitesse et l’alcool font beaucoup plus de dégâts que le petit galets sur la tête suivant ces 12 km…
      Par an, les 40 ou 50 morts, il y une année on avait sauté 100!!, ce n’était pas la RL…

    • Il ne le sera plus et certainement pas à ce poste. Il va tout perdre, son équipe autour de lui est bancal et une bande de bras tordus, qui ne mènent qu’à leurs intérêts et portefeuilles. Tout sauf robert est lancé, la preuve au municipal, Ericka Bareigts l’a mis KO Raid .

  7. Il y a édito et édito et l’édito du journal de l’île de la Réunion est un vrai torchon,irrespectueux envers les femmes et les personnalités de la classe politique,les personnes sont traînées dans la boue,je dirais c’est une insulte à l’intelligence de son auteur.

  8. Yves M est un gros caliméro Lote fwa Li sava mariaz Fontaine avec plus de 150 personnes période Covid après y envoiy un msg pou clarifier ke tout c’est déroulé dans le respect de distanciation, tous avaient leur masques et patati et patata. Là Li n’a in problème ek Jacques T et parèiy y viyn explik anou dann son édito le déroulé de la situation (si tousala lé pas in gro pwason davril). Prend out bann responsabilité et règle out bann problème. Ou lé fort pou di ke tél personne la manz ek tél personne!!! A koz où raconte pas ke ou lé in manzé cuit et ou tape à toutes les tables. Fé aou petit et Mwin arrogant. Oubli pas publi mon msg. Merci.

    • oui..Rémizanimo !! ouna surement raison !pou compléte out comentaire , mi dirait “un voleur issa pas dit gendarme ; c’est lui le voleur ” ne vous donnez pas raison vous méme Mr YMR . Temps que té arrive pas rien , té entend rien ! la ..tout d’un coup tout ça la i sorte ! ‘ ….quand la vérité i blesse !!! faut pas ” combine” un truc ek ou hein.. YMR . là , en nomment freedom.fr dedans ! i ou sous entend qu’ou veux un soulevement du peuple qui adhere à cette radio ! le tribunal appréciera !!! lol…

  9. tout ca pour ca,

    Les électeurs seront une nouvelle fois plumés par ces politiques qui n’en finissent pas de s’entendre sur leur dos pour garder leur prébendes et multiples avantage.
    Savez vous quelle est la plus grande réussite du diable: C’est d’avoir réussi à faire croire qu’il n’existait pas… A partir de là toutes les stratégies sont possibles pour qu’il garde le pouvoir. DR fait croire qu’il n’est pas derrière la désunion de la gauche…Alors que ces snippers on dézinguer Olivier Hoarau et que tous croit que c’est la faute à Huguette… Il sait que la droite ne pense qu’à le tuer alors il fait croire qu’il est déjà mort. Il envoi ses amis Lebreton et Vergoz mettre encore plus de trouble… Effectivement il prépare un troisième mandat qu’il risque de gagner sur un plateau rouge … celui du bluff d’un jouer de poker professionnel…

  10. Les républicains auront leur candidat pour les régionales ; ce qui est marrant et «me fait jouir » c’est qu’il coure tel un petit wouaf wouaf derrière les dinosaures tels que TAK, Fontaine… pour se rallier à lui aujourd’hui. Sauf qu’il a fait tellement de mal à autrui, que la malédiction le suit à chaque pas qu’il effectue! Aujourd’hui vous êtes le toutou et on en est fier car vous les avez critiqué en 2018, humilié, rabaissé. Quand le grand fauteuil va vous échapper, vous pliez AU SOL pour être réélu, sauf que vous ne le serez plus. Tournons la page de 10 ans de copinages, de mépris, d’emplois familiaux, et installons à sa tête un homme ou une femme loyal, envers les citoyens.

  11. Tous des magouilleurs de première classe. Pour les élections ses politiciens vont encore embauches des gens qui gonfleront encore la liste des emplois fictifs des communes. SAINTE SUZANNE detient le record. 80% des employés sont en congés fictifs. N est ce pas mr M. C?A Quand de vrai contrôle……

  12. Ben d un côté lu dit selly avec Robert hors selly l lors d’une conférence de presse soutien bareigt alors édito pour faire vendre et redire ce qui se dit déjà rien nouveau

  13. Depuis qu’il a insulté ses lecteurs suite aux commentaires sur sa présence au mariage de Didier Robert ou de Michel Fontaine, je ne lis plus Montrouge.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid, variants, couvre-feu, et bientôt confinement ? Paris i command’ a nou !

Article suivant

Covid-19 et variants : Les Réunionnais sont-ils prêts à se faire vacciner ?

Free Dom