Soyez vigilant : une arnaque fait actuellement des milliers de victimes

2 min de lecture
2

Depuis quelques mois maintenant, des milliers de personnes ont reçu des messages sur leur boîte de réception les accusant de détenir des images pédopornographiques. Et malheureusement beaucoup ont mordu à l’hameçon…

On vous demande de payer une rançon pour éviter les poursuites

Sur le mail reçu un numéro de téléphone est indiqué et au bout de la ligne, une personne vous demande une rançon afin que les forces de l’ordre ne s’intéressent pas à votre dossier et ne vous poursuive pas à cause des photos de vous dénudé, que vous avez soi-disant adressés à des mineurs. Et même si beaucoup comprennent rapidement qu’il s’agit d’une arnaque, il s’avère que certains payent par peur. Et envoient certaines fois le montant demandé directement au directeur général de la gendarmerie.

Interrogé par nos confrères d’Europe 1, le directeur général, Christian Domingue assure que chaque semaine, il reçoit des chèques. Mais même s’il atteste ne pas les encaisser, il affirme néanmoins que cela va pousser les policiers à s’intéresser au disque dur de ces personnes.

« Je fais donc rapidement un article 40 et on entame une enquête ».

Pour information, l’article 40 du code pénal permet aux autorités de dénoncer au procureur de la République des faits potentiellement répréhensibles. 

Même si cette arnaque n’est pas nouvelle, celle-ci s’est beaucoup développée depuis deux ans. Pour l’heure, il est impossible de dire avec certitude combien de personnes en ont été victimes. Mais une chose est sûre pour le directeur général, cela concerne des milliers de personnes.

2 Commentaires

  1. Hier, ça faisait la, quatrième fois que j’ai reçu cette arnaque. Normalement si vous êtes, soupçonné la police vient chez vous et vous confisque l’ordinateur.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Flashé à de 207 km/h à bord de sa Golf avec permis probatoire, il a été rattrapé par l’Alpine de la gendarmerie

Article suivant

Le préfet Jacques Billant : «je suis triste de quitter la Réunion » (VIDÉO)

Free Dom