43 appels à la SEMAC pour dénoncer le manque de lumière dans un immeuble social

1 min de lecture
1

A Saint Benoît, une étudiante n’en peut plus. Cela fait plus d’un an et demi qu’il n’y a plus d’éclairage dans les parties communes de son immeuble. Elle habite la résidence Prévoisy à Bras Canot, et ses 43 coups de fil à la SEMAC (le bailleur) pour régler le problème n’y ont pas remédié.

PODCAST : 

1 Commentaire

  1. Sidr pas mieu i fait 1 an mon ampoule des toilettes et la chambre mon garcon la brulé ma fini appel au moin 1pp fois i dit i envoi un monde la jamais venu. Ma decide pu paye loyer zot zera obligé nir changer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« J’ai passé 10 jours en réanimation, dans le coma, à cause du coronavirus »

Article suivant

Nouvelle-Calédonie : « ici les gens sont responsables, à la Réunion vous faites un peu n’importe quoi »

Free Dom