//

Jardin de Petite France : le nouveau poumon vert du Guillaume !

2 min de lecture

La dynamique déjà engagée dans le Bassin de vie du Guillaume se renforce avec l’inauguration du Jardin de Petite France ce vendredi 9 février 2024. Ce beau moment rassemble la population du secteur, les marmay des écoles de Bac Rouge et de Petite France, les associations, les partenaires, et les entreprises en charge de ce beau projet.

Le Maire, Emmanuel SÉRAPHIN, salue chaleureusement le rôle essentiel des enfants dans la réalisation de ce nouveau poumon vert. Plus de 200 marmay, de la très petite section au CM2, ont mis en terre 1200 plantations dans le jardin des senteurs. On peut retrouver dans ce bel espace, ouvert du lundi au dimanche, de 7 heures à 19 heures, des plantes destinées à la cuisine locale, des espèces aromatiques et médicinales.

Véritables sentinelles de l’environnement, les enfants avec leurs familles veillent attentivement sur les 2 500 plantations et sur les 2750 mètres carrés de cet écrin.

“Bravo à vous, chers enfants, pour votre engagement en faveur de la biodiversité ! Vous avez planté pour les jeunes générations de Saint-Paul qui viendront ici dans quelques années”, déclare le Maire, saluant la contribution de ces jeunes citoyennes et citoyens engagé·es pour la construction d’une Ville plus durable, plus écologique et plus durable.

Les élu·es du Conseil Municipal (Noël JEAN-BAPTISTE, Nila RADAKICHENIN, Michel CLÉMENTE, Martine GAZE, Pascaline CHEREAU-NÉMAZINE, Alexis POÏNIN-COULIN, Marie- Anick FLORIANT et Mélissa COUSIN) participent aussi à cette inauguration. Tout comme la Députée Karine LEBON, la Conseillère régionale Laëtitia LEBRETON, et le Conseiller départemental Aurélien CENTON.

Par ailleurs, ce projet permet de positionner durablement Petite France sur la carte touristique de La Réunion. Ce village traditionnel est en effet un lieu incontournable situé sur la route du Maïdo, l’un des lieux les plus visités à La Réunion avec plus de 400 000 passages à l’année. Le Maïdo constitue en effet le plus beau sommet de La Réunion.

Associer étroitement la population

Ce projet illustre aussi la volonté de la Municipalité d’associer étroitement les habitantes et les habitants aux décisions prises dans la vie de la cité. C’est le sens de la concertation menée avec la population de Petite France. Plusieurs réunions ont d’ailleurs été organisées pour définir les besoins et savoir quels équipements installer.

Cela a permis de rassurer en prenant en compte l’avis des enfants, des associations et de la population. Ce Jardin de Petite France, facteur d’attractivité, est la première étape de la démarche Porte de Parc.

Développer les hauts

La volonté est de favoriser le développement éco-touristique et économique des hauts : du Guillaume, de Petite France et du Maïdo tout en préservant l’identité patrimoniale, naturelle et historique des hauts.

Ce Jardin a vocation à devenir un lieu de vie et de rencontres. Plusieurs pistes à vocation économique sont envisagées, comme un marché de producteurs. En attendant la réalisation de cet événement à plus grande échelle, un vendeur de fruits et légumes sera prochainement installé à l’entrée du jardin, le week-end.

Le Jardin comprend plusieurs espaces :

  • l’entrée/parvis du jardin, le jardin médicinal, le jardin des senteurs, l’arboretum, l’espace central de détente, d’exposition et d’animation.
  • un espace central plat composé d’une placette, d’une terrasse en bois exotique qui peut servir d’espace d’exposition et d’animation.
  • un jardin des senteurs et un jardin des plantes aromatiques et médicinales donc 2 espaces distincts de part et d’autres de l’espace central avec des Plantes À Parfum Aromatiques et Médicinales un arboretum des hauts qui est un espace de déambulation vers la partie haute du site.
0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Circulation perturbée dans le sud suite à des travaux de purge à Manapany (Vidéos)

Article suivant

Cyclone BELAL : appel à mobilisation des particuliers, entreprises et des exploitants agricoles

Free Dom