/

Le foncier, un label pour les produits 100% Réunion et la restauration collective, au menu de la JPR 2021

7 min de lecture

La désormais traditionnelle Journée de la production réunionnaise (JPR) s’est tenue, le 22 octobre à la salle Le Fangourin à Petite-Île. Comme chaque année, en marge de la fête de l’ail célébrée ce week-end, tous les composants de la grande famille du monde agricole péi ont répondu à l’invitation de la ville de Petite-Île pour aborder des sujets majeurs.

Le premier thème de la JPR 2021 a vivement suscité l’intérêt du public. Il s’agit du futur Périmètre de protection et de mise en valeur des espaces Agricoles et Naturels périurbains ou PAEN de Petite-Île. Le maire Serge Hoareau, premier vice-président du Département, a donné le ton : « Pas de foncier = pas d’agriculture = pas de production = on ne mange pas ! Le PAEN sert à préserver (ndlr : face à l’urbanisation) et à sanctuariser la terre agricole qui est l’outil de travail de nos agriculteurs. C’est une déclinaison d’Agripéi 2030, la feuille de route du Conseil départemental, Collectivité compétente et chef de file en matière agricole ».

« Nous voulons inverser la tendance »

Divers outils de planification existent : le SAR (Schéma d’aménagement régional), les SCOT (Schémas de cohérence territoriale), les PLU (Plans locaux d’urbanisme) … « Souvent, c’est le monde urbain qui a dicté à la ruralité les politiques d’aménagement, déplore Serge Hoareau, nous voulons inverser cette tendance et dire que, demain, c’est la ruralité qui va limiter l’extension urbaine. Les paysages, l’agriculture, les espaces naturels, c’est ce qui fait aussi la valeur de notre île, qui est un territoire à grande vocation touristique. Cet outil ne se fera qu’avec l’accord des communes qui, elles, continueront à gérer leur territoire avec les PLU ». Le sujet a passionné l’assistance qui a activement participé au débat animé par Jean-François Dolphin de la Direction de l’Agriculture du Département et Jean-Marie Pétiau, agronome et urbaniste du bureau d’études Ecosys, en charge du dossier. Ils n’ont pas manqué d’apporter les réponses aux nombreuses interrogations, tout comme Serge Hoareau qui se veut rassurant : « Le PAEN ne constitue pas une contrainte supplémentaire pour les habitants, notamment pour les agriculteurs. Au contraire, ils vont pouvoir continuer à exploiter, faire des bâtiments d’élevage, construire des hangars agricoles, des serres… Ces équipements découlent du PLU, et non pas du PAEN. Par contre, comme il est signé par 3 ministères, lorsqu’une collectivité comme la Commune va vouloir « bouger » le périmètre, dans le cadre de la révision de son PLU, il faut qu’elle obtienne la contre-signature des ministères qui vont arrêter le périmètre par décret… ».

Des produits clairement identifiés

« L’opportunité d’un label de produits agricoles locaux », deuxième thème de la journée a aussi fortement retenu l’attention du public. « C’est ici, lors des précédentes éditions de la JPR qu’on avait commencé à se poser la question de la reconnaissance des produits réunionnais ou plus précisément 100% Réunion. Cette réflexion qui a ressurgi ici a également été reprise dans le plan Agripéi 2030 au Département, indique le maire de Petite-Île. Aujourd’hui, on livre le rendu de ce qu’on entend par label, ou signe distinctif de la production 100% locale. Il faut que le consommateur puisse clairement identifier ces produits ». Rémi Labedan du service Innovation Projets Territoires de la Direction de l’Agriculture au Département a précisé que « Parmi les groupes de travail par filière qui ont élaboré et défini les cahiers des charges du futur label, on citera celui des producteurs de fruits et légumes ; des produits transformés et élaborés. D’autres filières sont aussi en projet : œuf, volailles, viande, miel, PAPAM, rhum… »

Place à la 30e édition de la fête de l’ail

Dans l’après-midi, les participants à la JPR ont examiné la possibilité d’augmenter la part des produits locaux dans la restauration collective scolaire et dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Un vaste sujet, qui là aussi, a suscité l’engouement des agriculteurs, des transformateurs, des professionnels et de tous les acteurs de la filière agricole péi, réunis à l’occasion de la JPR. On notera la présence de Dominique Vienne, président de la Chambre d’Agriculture, de plusieurs dirigeants de coopératives, des représentants des industriels comme le Syndicat du sucre, des organismes comme l’EPFR, les intercommunalités et les associations à vocation agricole.

Le Département était représenté par ses Vice-présidents, Serge Hoareau et Eric Férrère, ainsi que par le conseiller départemental Bruno Robert. Après cette journée studieuse, place à la fête de l’ail, qui bat son plein tout au long de ce week-end à la Petite-Île. Concours de la plus belle botte d’ail, remise de récompenses aux lauréats du concours des maisons et jardins fleuris, animations musicales sont au programme de cette 30e édition.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La Région Réunion y met en ler la Sominn Kreol dopi lo 25 ziska lo 31 oktob

Article suivant

Commission permanente du Conseil Régional : une trentaine de rapports examinés et votés

Free Dom