//

Lutter contre le décrochage scolaire : une mission d’experts européens à la Réunion (VIDÉOS)

3 min de lecture
1
La Présidente de Région, Huguette BELLO, a reçu le directeur du programme INTERREG EUROPE, Erwin SIWERIS, ce mercredi 29 novembre à l’hôtel de Région.
Dans le cadre du programme INTERREG Europe, la Région Réunion a candidaté au projet de Peer Review (Evaluation par les pairs). Il s’agit notamment de l’évaluation en apprentissage afin d’identifier les facteurs multifactoriels du décrochage scolaire. Cette mission qui est présente dans notre île durant trois jours, jusqu’au 30 novembre, est composée de représentants de 7 pays européens dont l’Espagne (plus exactement Majorque), l’Italie, la Lituanie, la Slovénie, les Pays-Bas, Malte et la Belgique. Huguette Bello, entourée de ses vice-présidentes Céline Sitouze (Education) et Karine Nabenesa (Formation professionnelle), a tenu une conférence de presse ce matin (mercredi 29 novembre), à la Région, en présence des 7 représentants européens. Sans oublier l’Etat, l’INSEE, le Rectorat, la Mission Locale et la DAAF.

Ce projet « Peer Review » consiste en la présentation d’un challenge régional à une communauté de pairs européens sélectionnés pour leurs expertises sur une thématique choisie. Pour la première édition dans une Région Ultra-Périphérique (RUP) dont la Conférence est actuellement présidée par Huguette Bello, la thématique choisie par la collectivité est celle du décrochage scolaire.
Durant cette mission, 8 experts issus de 7 pays européens échangeront avec les acteurs locaux engagés dans la prévention et la lutte contre le décrochage scolaire. Le partage d’expériences, la valorisation de bonnes pratiques et l’analyse de la délégation suite aux ateliers de travail aboutiront à une présentation de leurs observations. Lesquelles observations pourraient se transformer en solutions qui alimenteront une base de données commune. Ecoutez Huguette Bello, elle est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Rappelons que le décrochage scolaire à La Réunion concerne plusieurs milliers d’élèves. En effet, il faut savoir que 3 100 sorties du système scolaire (décrochages) sont enregistrées chaque année. Un jeune sur quatre de 20 à 24 ans sort du système scolaire sans diplôme. Une situation beaucoup plus critique ici que dans l’Hexagone et qu’aux Antilles.
Le but de cette mission est non pas de donner des leçons aux autres, mais vraiment de partager les expériences pour lutter contre ce fléau. Ecoutez Erwin Siweris, le responsable européen de ce programme :

Karine Nabenesa ainsi que Céline Sitouze n’ont pas manqué de rappeler « les efforts consentis par la Région » pour faciliter l’apprentissage des jeunes. Elles sont conscientes que « beaucoup reste à faire » dans ce domaine pour éviter les décrochages scolaires.

10 000 places de formation professionnelle achetées par la Région

Mais dans le même temps, elles pointent du doigt les faiblesses de l’Etat en termes de moyens qui sont mis en place. Le décrochage scolaire est un problème qui tient à cœur la présidente de Région. « L’éducation est le coeur battant de la République, la mère des priorités. Nous en avons fait l’axe prioritaire de notre projet de mandature au sein de la collectivité régionale. Dans notre région où le taux de chômage est deux fois et demi supérieur à celui de l’hexagone et où 36% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté, assurer à chaque jeune un égal accès au savoir et une égalité des chances de réussite doit être une priorité des politiques publiques. Assurer l’égalité des chances c’est d’abord et avant tout lutter contre le décrochage scolaire qui touche particulièrement les milieux les plus pauvres, les plus déshérités. À La Réunion, 44 000 jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation. Ce que l’on appelle tristement les « invisibles » représentent 26% de cette classe d’âge. Ce chiffre est en lien avec les sorties précoces du système scolaire, alors qu’un jeune sur quatre de 20 à 24 ans est sorti du système scolaire sans aucun diplôme. La Réunion est particulièrement confrontée à ce fléau du décrochage scolaire qui concerne plus de 3 000 élèves par an. C’est à ce titre que nous devons aujourd’hui intensifier la lutte contre le décrochage scolaire. Pour cela, nous devons impérativement mieux maîtriser les différents ressorts de décrochage scolaire, les différentes causes qui font que notre territoire soit particulièrement touché. »

Toutes et tous ont par ailleurs fait remarquer que « les entreprises devraient également prendre leur part dans cette bataille contre le décrochage scolaire » car nombre de jeunes Réunionnais (environ 800 chaque année) restent sur le carreau faute de trouver un stage en alternance dans une entreprise pour poursuivre leur formation.

(Crédit photos : service Com’ Région)

Les interlocuteurs tant locaux qu’européens ont également insisté sur « le rôle primordial des parents » dans cette lutte contre le décrochage qui commence dès le collège quand ce n’est pas carrément dès l’école primaire car au-delà de la dimension éducative, il faut aussi prendre en compte la dimension sociale et celle économique de ce fléau, surtout dans une île où 36% de la population vit encore en dessous du seuil de la pauvreté. Huguette Bello a annoncé que la Région va financièrement aider les élèves en lycées professionnels pour l’achat de leur tenue en atelier.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, relaxé par la Cour de justice de la République

Article suivant

Presse écrite en danger : les élus locaux réagissent

Free Dom