Téléphone au volant : lire un message en conduisant multiplie par 20 le risque d’accident

5 min de lecture
5

Au volant, il suffit de quelques secondes d’utilisation du téléphone pour faire basculer une vie

Afin de sensibiliser sur les dangers de l’utilisation du téléphone au volant, l’Etat lance une campagne de communication par le biais d’affiches 4X3 sur toute l’île du 14 au 20 septembre 2021.

Lire ou écrire un texto, publier un post sur les réseaux sociaux ou parcourir ses courriels sont devenus des gestes anodins dans le quotidien de chacun. Ils peuvent cependant s’avérer dramatiques lorsqu’ils sont pratiqués en conduisant. En 2019, un Français sur deux déclarait utiliser son téléphone en conduisant. Ces dernières années, le téléphone est devenu l’une des principales causes d’accidents sur la route avec la vitesse et la consommation d’alcool.

Les chiffres clés

  • Une communication téléphonique multiplie par 3 le risque d’accident matériel ou corporel.
  • Près d’un accident corporel de la route sur 10 serait lié à l’utilisation du téléphone en conduisant.
  • Plus de 5 380 infractions ont été constatées en 2020 concernant l’utilisation du téléphone au volant à La Réunion.
  • Un conducteur qui téléphone en conduisant enregistre entre 30 et 50% d’informations en moins sur la route.
  • Lire un message au volant nécessite de quitter la route des yeux pendant 5 secondes. À 50km/h, 5 secondes correspondent à 70 mètres parcourus.
  • Lire un message en conduisant multiplie par au moins 23 le risque d’accident. Il oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes.

L’usage du téléphone au volant a de multiples conséquences dangereuses sur la conduite et la sécurité des automobilistes

  • Augmentation du temps de réaction et de freinage.
  • Réduction de la distance de sécurité.
  • Difficultés à maintenir le véhicule dans la voie de circulation et à maintenir une vitesse adaptée.
  • Réduction du champ de vision.
  • Difficulté à s’insérer sans danger dans le flux de circulation.
  • Provocation de stress, de tension voire de frustration.
  • Moindre conscience de l’environnement.

Les sources de distraction

Le smartphone est le seul dispositif qui cumule les quatre sources de distraction qui peuvent détourner l’attention d’un conducteur :

  • La distraction visuelle: le conducteur quitte la route des yeux ;
  • la distraction cognitive: le conducteur se concentre sur la conversation ou sur ce qu’il lit plutôt que sur la route et la conduite ;
  • la distraction auditive: le conducteur n’est plus attentif aux bruits extérieurs qui peuvent le prévenir d’un éventuel danger ;
  • la distraction physique: Le conducteur ne tient plus son volant à deux mains lorsqu’il compose un numéro, envoie un message ou tient son téléphone en main.

La réglementation en vigueur

L’article R. 412-6-1 du code de la route, prévoit que l’utilisation, la consultation et la manipulation d’un téléphone portable tenu en main est sanctionnée par une amende forfaitaire de 135 € et un retrait de 3 points du permis de conduire. Il en est de même pour le port à l’oreille de tout dispositif susceptible d’émettre du son par le conducteur d’un véhicule en circulation, en l’occurrence l’utilisation d’oreillettes.

Une nouvelle disposition du projet de loi orientation et mobilités* prévoit également la suspension du permis de conduire pour une durée minimum de 2 mois si le conducteur téléphone au volant et commet simultanément une autre infraction routière.

Attention : le véhicule momentanément arrêté sur une voie de circulation pour une cause autre qu’un événement de force majeure doit être regardé comme étant toujours en circulation

« Quand vous regardez votre téléphone, qui regarde la route ? »

5 Commentaires

  1. a kose la police nena le droit roule sans ceinture et telephoner au volant je vois sa tout les jours devant moi la loi les pou tout le monde sans exeption a bon entendeur

  2. Na des choses que l’être humain y pourra pas faire. C’est de faire toute en même temps. Un peu comme essayé avaler et respirer en même temps. Na des fonctions de notre corps lé propre à li même. Essaye marché normalement en ayant les yeux rivés su out portable ta war comment ti embrasse poteau la limière… ou peut faire plusieurs tâches ménagères en même temps mais reste pas scotché si téléphone…mon grain y bril chaque fois. Lol !

  3. a kose la police nena le droit ?
    Et bien c’est comme le Samu : ban na la le droit de roule vite pou fait arriv à ou plus vite l’hopital.
    Néna zéceptions et lé normal.
    Autre l’exemple: a kose out zenfan n’ pas le même droit que ou: si mi suiv ou résonnement, li n’a le droit trap out larzan et allé achet sak li vé dan magazins, san deman à ou.
    lé in pé normal que sur la route, ou na pas lé meme droit que la polis.

  4. Mon marmaille y trappe mon l’arzent sans demander? La pas bon di tout. Tention ceintire caporal. Ce qui faut comprendre na certain métier y rente dans zot “mission”. Cé pas qui autorise eïn et pas l’autre. Cas de force majeur. Admettons que zot y fait l’utilisation lé d’ordre personnel va dire ; y arrive un accident grave na d’ mort. Va verifier ça. Et zot prendra pou zot grade. C’est pas un pure fantaisie…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Jean Luc Romero, président de l’association pour le droit de mourir dans la dignité était l’invité de Charles Luylier ce vendredi

Article suivant

Rencontre avec ces adultes déterminés à apprendre à lire (REPORTAGE VIDÉO)

Free Dom