/

Valérie Rivière, conseillère départementale : « pour moi, faire de la politique, c’est d’aider les gens ! »

14 min de lecture
1

Aujourd’hui, nous vous invitons à faire de plus amples connaissances avec la conseillère départementale Valérie Rivière, binôme de Rémy Lagourgue, qui a été élue dans le canton de Sainte-Marie en juin dernier. Valérie, mère de famille, est infirmière de profession mais également une sportive aguerrie, ancienne championne d’athlétisme et passionnée de Trail qu’elle pratique toujours.

Son enfance

« Je suis née à Saint Denis et j’ai grandi à Bois de Nèfles Saint Paul. Toute ma famille est originaire de Saint Paul ville (la caverne et le centre ville). Je suis l’ainée d’une fratrie de 3 enfants : une soeur et un frère. Ma maman était adjointe administrative au SDIS. J’ai très vite été sensibilisée par le secours à la personne, la nécessité de venir en aide à chacun et par la devise des pompiers « sauver ou périr ». J’aimais rejoindre ma maman à la caserne, après l’école, pour retrouver cette ambiance conviviale quasi fraternelle qui unit les sapeurs pompiers.

Mon papa était électricien et est un homme extraordinaire qui sait tout faire : artisan du BTP ,ouvrier, vendeur… Il m’a surtout transmis sa passion du sport : passionné d’athlétisme et de course à pied, il a 3 diagonales des fous à son actif et un bon nombre d’autres courses de montagne et sur route…il court encore à 62ans et on partage toujours des courses ensemble aujourd’hui. Mon enfance est rythmée de déjeuners en famille tous les dimanches et d’activités sportives. J’ai pratiqué la gymnastique très jeune (baby gym) et enchainé les compétitions via le club USPG du Port (championne de la Réunion et vice-championne par équipe). Pour des raisons pratiques, je n’ai pu poursuivre cette voie mais j’ai continué à découvrir d’autres sports (tennis, athlétisme, danse…). Mes parents m’ont transmis le respect de la famille, le sens des responsabilités et le goût de l’effort »

Son parcours scolaire

« Un début de scolarité à l’école des Soeurs de Bois de Nèfles (CP-CE1) mais j’ai dû changer pour des raisons pratiques (contraintes professionnelles des parents pour la garde périscolaire). J’ai donc poursuivi le reste du cursus à l’école primaire Eugène Dayot sur le front de mer de Saint Paul (quelques minutes à pied du centre de secours des sapeurs de pompiers). Ensuite, j’ai effectué mes années collège à Jules Solesse, à proximité de la case, et poursuivi au Lycée Louis Payen. J’ai obtenu mon Baccalauréat Scientifique avec Mention « Assez Bien »; J’étais une élève studieuse et assidue voire acharnée. J’aime le travail bien fait et j’ai toujours été très exigeante avec moi même. A ce stade de ma vie, ma grand mère maternelle, dont j’étais très proche, est atteint d’un cancer du côlon et je l’accompagne dans son combat contre la maladie. Je me découvre alors une vocation celle de devenir infirmière, j’ai 18 ans.

Je passe une 1ère fois le concours en Terminale pour me familiariser et j’obtiens l’écrit mais pas l’oral. Je décide alors de mettre toutes les chances de mon coté et intègre le cursus PCEM (université de la Réunion pour faire médecin,sage femme ou kinésithérapeute). Mais je ne m’y retrouve pas et je me concentre sur la préparation du concours infirmier via une école de préparation privée. Je suis admise dans la promotion 2003-2006 à l’Institut de Formations en Soins Infirmiers du CHU Félix Guyon, Ma mamie décédera alors que je suis en 1ère année mais je me plais à penser qu’elle ne m’a jamais vraiment quitté. Je deviens Infirmière Diplômée d’Etat à l’âge de 22 ans et j’intègre l’USIN (Unités de Soins Intensifs Néonatales) du CHU Félix Guyon puis le service de Réanimation Polyvalente. Après 2 ans d’intra-hospitalier, je m’installe en libéral en 2009 à Ste Marie ».

Sa situation professionnelle

« Je me suis associée à ma partenaire infirmière Karine Valin depuis maintenant 12ans avec qui je partage le même amour pour notre beau métier. Ce n’est pas facile tous les jours mais nous sommes toujours restées soudées l’une et l’autre . Avec toutes les contraintes de notre métier, je peux dire que j’ai de la chance de l’avoir rencontrée car bien plus qu’une association entre deux professionnelles, c’est une profonde amitié qui nous lie, nous aimons à dire « une main lave l’autre » pour illustrer notre engagement commun pour nos patients mais surtout pour imager notre soutien indéfectible de l’une pour l’autre. Quoique la vie nous réserve, nous sommes ensemble »

Sa situation familiale

« Avec mon mari Franck Rivière, nous formons une famille recomposée de 5 enfants depuis maintenant plus de 6 ans. J’ai eu 2 filles âgées de 13 et 9 ans d’un précédent mariage, lui avait également 2 enfants, une fille de 14ans et un garçon de 11ans. Malgré nos passés respectifs, il y avait tellement d’amour à partager et c’est sans crainte que nous avons conçu notre petite fille qui a 4 ans aujourd’hui. Elle fait le bonheur de notre jolie tribu. »

Son parcours politique

« Ce mandat de conseillère départementale est mon tout premier. Je me suis engagée en tant que bénévole dans l’association RIVE avant d’entrer à l’école d’infirmière oeuvrant auprès de personnes atteintes du SIDA. Depuis 2017,  nous avons avec mon mari créé notre association « Training Perform Club » (TPC), club de trail affilié à la ligue d’athlétisme afin de porter nos valeurs sportives, de générer des échanges… l’effet de groupe permettant un dépassement de soi par la valorisation des progrès de chacun autour d’une passion commune. En juin 2020, j’ai rencontré Rémy Lagourgue, mon binôme sur le canton de Ste Marie, lors d’un échange sur un projet de Maison d’Accueil Familiales à la Rivière des Pluies.

Je le connaissais déjà de notoriété, puisqu’en tant qu’infirmière je suis amenée à échanger avec mes patients sur des sujets nombreux et diverses. Quand il m’a proposé de partager cette aventure des élections départementales, c’était pour moi une réelle opportunité de consacrer du temps aux autres de manière différente que par le sport ou mon métier. De part ma fonction, je suis fréquemment sollicitée par les familles  pour remplir des dossiers de demande d’aide à la personne, d’amélioration de l’habitat. Les personnes âgées, vulnérables sont mon quotidien. Pour moi, faire de la politique c’est d’aider les gens. M’engager en tant que conseillère départementale est devenue alors une évidence ».

Son ambition politique

« Ma vision des choses fait que j’aspire à vivre l’instant présent. C’est une philosophie que j’applique dans tous les domaines de ma vie. Ma motivation aujourd’hui est de mener à bien mon mandat auprès des Ste-Mariens via notre partie politique « Forces et Territoires », courant de pensée et de démocratie où nous avons réuni des personnes jeunes, dynamiques et engagées dans une mouvance de proximité de la population. De manière plus élargie, travailler en tant que conseillère départementale, élue déléguée aux activités de pleine nature, mais aussi dans des organismes à vocation sociale et solidaire pour la population réunionnaise.

Les changements qu’elle espère apporter grâce à mon mandat

« Je souhaite mettre mon expérience professionnelle et personnelle au profit des projets de cette mandature. Sans prétention aucune, j’aimerai accentuer la proximité auprès des personnes âgées et développer les structures d’accueil pour cette population. Dynamiser les disciplines de pleine nature car nous avons la chance d’avoir un vrai « poumon vert » au coeur de notre île. Il faut véritablement aujourd’hui maîtriser nos usages dans nos sentiers, nos bassins et nos cirques. Après des temps compliqués, notre société a besoin d’air et développer ces pratiques extérieures tout en préservant notre patrimoine forestier est un véritable enjeu. J’ai à coeur de réunir les acteurs et les différents gestionnaires autour d’une même table et que chacun puisse apporter leur expertise dans leurs domaines grâce à la CDESI (commission départementale des espaces sites et itinéraires) 

Ses passions, ses loisirs

« Vous l’aurez compris, je suis passionnée de Trail et de course à pied parce que je pratique ce sport. Mais j’aime autant regarder la coupe du monde de football, le tournoi de Roland Garros ou encore le Tour de France pour ne citer qu’eux. Le sport contribue à un épanouissement personnel, apporte une hygiène de vie saine et équilibrée. Le sport est fédérateur. Lire un livre est aussi une activité que j’affectionne.

J’affectionne les voyages car cela apporte un regard nouveau sur les cultures et les modes de vie, visiter des pays étrangers nous permet aussi de prendre du recul et d’apprécier encore plus ce que l’on a prés de nous. Je reviens toujours avec la sensation que la Réunion est un vrai joyau sur Terre.

Privilégier des instants avec mes enfants et mon mari, partager des pique nique et des randonnées ou se poser à la plage entre amis ou en famille »

Propos recueillis par Y.M.

([email protected])    

    

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

  1. ma pauvre t’a rien compris faire de la politique c’est se faire un max de pognon sur le dos des honnetes personnes elle devrait prendre exemple sur les autres politiques réunionnais qui ont tous des valises pleines

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Roselyne Bachelot en visite sur notre île : retour en vidéos !

Article suivant

Thierry Robert signe son retour en politique avec la création du P.AC.T, un nouveau parti.

Free Dom