Le Quotidien de la Réunion : Jour J, rétrospective de l’année 1992

3 min de lecture
8

27 Mars 1992 : Camille Sudre élu président du conseil régional : un séisme politique et un énorme coup de pied dans la fourmilière…
«Le soir du scrutin, la liste Free Dom réalise 30,80 % des suffrages et enlève 17 des 45 sièges de l’assemblée. » (Le Quotidien)
Camille Sudre va créer un directoire à trois têtes.
Le triumvirat composé de Sudre, Vergès et Lagourgue va obtenir l’égalité sociale et va mettre en œuvre le PDA (le Plan de Développement Actif),
Mars 1992 : Camille Sudre a été élu président de région le vendredi 27 mars 1992 dès le premier tour.
Son élection sera annulée un an plus tard pour le motif qu’il avait … parlé à la radio ! A l’époque, Camille Sudre avait animé une émission de libre antenne le fameux « Radio Doléances » tous les matins de 9h à 10h avec les auditeurs.
L’élection de Camille Sudre a été annulée , non pas parce qu’il avait parlé à la radio (à l’époque il n’y avait pas l’obligation de l’égalité des temps de parole et Paul Verges par exemple était interdit sur RFO Radio télé), mais l’élection a été annulée pour, je cite,  « dépassement de comptes de campagne », la commission des comptes de campagne ayant considéré que Sudre ayant parlé une heure par jour sur sa radio, il fallait réintégrer dans les comptes de campagne les coûts d’une heure de publicité à la radio.
Bref un tripatouillage gros doigt et comique , dont le seul but était d’annuler son élection (tellement gros doigt que le Conseil d’État annulera cette décision trois ans plus tard)
Jean-Paul Virapoullé, par exemple , n’a jamais déclaré dans ses comptes de campagne tous ses multiples passages sur toutes les télévisions et sur toutes les radios de La Réunion…
Et d’ailleurs,  le Conseil d’État n’a pas pu faire autrement que d’annuler la décision de la commission des comptes de campagne sous prétexte qu’elle aurait fait une « erreur de calcul », pour éviter de dire « magouillage » ou « tripatouillage » des comptes de campagne de la liste Free Dom par la commission de contrôle des comptes de campagne !
Une soi-disant « erreur de calcul » qui ne trompe personne et dont le seul but était d’annuler les élections de Camille Sudre.
Donc la commission des comptes de campagne a fait une « erreur de calcul » (sic) et a considéré que Camille Sudre avait dépassé le plafond et que son élection devait être annulée…
Incroyable mais vrai : le CSA saucissonne l’appel d’offres et le Conseil d’État annule l’autorisation d’Antenne Réunion, la commission de campagne fait une erreur de calcul et annule l’élection de Camille Sudre, le conseil d’Etat annule !
À l’époque, Free Dom était bannie et même honnie par les pouvoirs publics UNIQUEMENT PARCE QU’ELLE DONNAIT LA PAROLE AUX RÉUNIONNAIS :
1-les manifestations en faveur de Free Dom était interdites par le préfet, donc interdiction de manifester !
2-les Réunionnais avaient l’interdiction de parler sur Télé Free Dom , les émetteurs sont saisis, donc interdiction de parler !
3-Les élections de Free Dom ont été annulées, donc interdiction de voter !
DONC ON SE TROUVE DANS LA SITUATION ABSURDE QUE CAMILLE SUDRE EST TOUJOURS PRÉSIDENT DE LA RÉGION , SON ÉLECTION A ÉTÉ VALIDÉE , MAIS C’EST PAS LUI QUI EST PRÉSIDENT !!!
Le quotidien écrit à la une « Journée historique hier à La Réunion avec l’installation de Camille Sudre à la présidence de la Région et la réapparition de la colombe sur les écrans de télévision »
Effectivement, le jour de l’élection de Free Dom à la tête de la Région, Télé Free Dom reprend ses émissions avec du matériel de fortune et des émetteurs rescapés de la saisie du procureur Schiano…
Ci-dessus : Camille Sudre annonce le retour de la Colombe sur les écrans de télévision à 11h30 ce vendredi 27 Mars 1992, soit une heure après son élection à la présidence de la Région.
Le triumvirat de la Région (Pierre Lagourgue, Paul Vergès et Camille Sudre) est reçu par François Mitterrand le 17 juin 1992…
L’égalité sociale sera réalisée à la fin de l’année
3 Décembre 1992 : La manifestation de la CDCA dégénère…
28 Septembre 1992 : Pierre Lagourgue est élu sénateur le dimanche 27 septembre 1992 ….Il ne terminera pas son mandat : il est décédé le 16 février 1998 à l’âge de 77 ans.

 

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
8 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Le Quotidien de La Réunion : J-1, rétrospective de l’année 1991

Article suivant

Le Quotidien de la Réunion : Jour J+1, rétrospective de l’année 1993

Free Dom